Finale de Coupe d’Algérie : ES Sétif – CR Belouizdad, l’affrontement de l’affront !

Parfois, le défilement des années, ne suffit pas à faire oublier les désillusions. Les opportunités de réécrire l’histoire peuvent se profiler. Tout comme celles pour perpétuer les traditions d’autrefois. Battu (2-1 a.p), en finale de Coupe d’Algérie 2012, par l’ES Sétif, le CR Belouizdad recroise son bourreau, injouable en finale, ce mercredi (16h30) sur les même lieux (stade 5 juillet 1962), et dans le même contexte.

« Les Sétifiens sont nos frères. Mais on aura à cœur de prendre la revanche de 2012 », c’est la réplique qui est souvent revenue depuis que les supporters du CR Belouizdad ont su que leur club affrontera l’ES Sétif en finale. L’adversaire est de taille, puisque c’est un club qui n’a jamais perdu lors des 8 finales disputées dans l’épreuve lors des 52 précédentes éditions. Qui, plus est, vient d’être sacré champion d’Algérie pour la 8e fois de son histoire au terme du championnat de Ligue 1 Mobilis 2017-2018.

Le souhait de Badou Zaki

Même le driver du Chabab, Badou Zaki, sait que « l’ES Sétif n’est plus à présenter, il s’agit d’une équipe qui vient de remporter son 8e titre de champion. De notre part, nous avons réussi à retrouver notre niveau réel lors de la seconde partie de la saison. Notre mission sera difficile mais notre envie de remporter le trophée est encore plus grande.» S’il respecte les Sétifiens et leur palmarès, le technicien marocain n’a pas un langage de victime expiatoire et sait pertinemment que ses poulains sont en mesure de remporter l’ultime bataille pour conquérirle trophée. «Lors du match disputé chez nous en championnat, nous avons réussi à l’emporter face à l’Entente (1-0, ndlr). Pour cette finale, les données vont changer et cela va se jouer sur de petits détails. Je m’attends à un match tactique qui va manquer de spectacle. Je pense que celui qui sera le plus concentré et qui parviendra à profiter des erreurs de l’adversaire, gagnera cette finale», a-t-il rappelé.

Sachant que cette rencontre sera la dernière qu’il dirigera sur le banc des « Rouge et Blanc », Badou Zaki souhaite finir son expérience algérienne, qui dure depuis le mois de novembre dernier, sur la plus belles des notes. C’est-à-dire : offrir la 7e coupe au team de Lâquiba. « Le meilleur scénario pour moi est de quitter l’Algérie en remportant le trophée », c’est le souhait l’ancien portier des « Lions de l’Atlas » qui a déjà paraphé un contrat avec IR Tanger (Div. 1 marocaine).

L’ambition sans limite de Madoui

Zaki n’est pas le seul à émettre le désire de brandir le trophée à l’issue de la finale de demain. Son homologue Kheir-Eddine Madoui aura, lui aussi, à cœur d’emmener les siens au triomphe. Surtout qu’il pourra remporter la seule distinction nationale qui manque à son Pedigree d’entraîneur en chef. Sachant qu’il était adjoint d’Alain Geiger en 2012 lors de la dernière consécration de l’équipe des Hauts-Plateaux dans cette compétition.

Championnat d’Algérie (2014 et 2017), Super Coupe d’Algérie (2015) et, bien sûr, la Ligue des champions CAF (2014) outre la Supercoupe d’Afrique en 2015, le chef de la barre technique de l’Entente a presque tout gagné. «Effectivement, la Coupe d’Algérie reste la seule consécration que je n’ai pas encore gagnée depuis que je suis entraîneur en chef. J’ai eu l’honneur de remporter la coupe en 2012, mais c’était en tant qu’entraîneur adjoint. C’était au début de ma carrière d’entraîneur et franchement, je n’oublierai pas ces moments de bonheur et de joie que nous avons offerts à nos supporters au cours de cette saison qui fut couronnée en outre par un doublé historique», s’est souvenu celui qui avait même porté les couleurs du CRB entre 2000 et 2002.

Le fait que l’ « Aigle Noir » n’ait jamais échoué à ce niveau du tournoi donne plus de légitimité à cette ambition et rend cette hypothèse très plausible. Néanmoins, l’ « auguste Dame » pourrait bien changer de bras et décider de convoler en juste noces ailleurs que dans la ville de Aïn El-Fouara après 1963, 1964, 1967, 1968, 1980, 1989, 2010 et 2012. Surtout que les « Chababistes » font preuve de persévérance. Preuve à l’appui,  ils se retrouvent pour la 10e fois dans les deux ultimes prétendants même s’ils ont été recalés en 3 temps (1988, 2003 et 2012). Ils avaient -tout de même- réussi à charmer « Dame coupe » à 6 reprises (1966, 1969, 1970, 1978, 1995 et 2009). Pourquoi pas une 7e ? Le choix de celle que tout le monde désire sera fait dans un peu plus de 24 heures.

 Mohamed Touileb, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

Zetchi : «Les joueurs locaux ont été héroïques»

Malgré la décevante élimination du CHAN 2018 par...

Retour de Zambie : un accueil avec des fleurs, et puis quoi encore ?

Incroyable mais vrai, la culture de la lose...

Programme TV du mercredi : Ghoulam affronte la Juventus en Coupe d’Italie !

Après l'affiche de championnat le week-end derni...

Ligue 1: Boudebouz et Abeid se neutralisent, Benzia sur le banc

A quelques jours de la trêve internationale et l...

Retour à la compétition reporté pour Feghouli

Après avoir été écarté des t...

JO 2016 : Benrahma appelé en renfort à la place de Ferhat !

Décision très juste ou trop sévère, à chacun son...

Classement FIFA : l’Algérie pointe toujours à la 60ème place

Pas de changement pour les Verts au classement F...

JO – Rétro Sydney 2000 : le bronze de l’inoubliable Saïd-Guerni !

La dernière médaille obtenue par l'Algér...

Mercato : Belhadj bientôt de retour en Europe ?

Libre après la fin de son contrat cet été avec A...

Cardiff City : Idriss Saadi sur le chemin du retour

Lomgtemps éloigné des terrai...

La Gazette du Fennec fait peau neuve, à vous de cliquer !

Vous l’aurez remarqué, le site de La Gazette s'est offert un relooking toujours ...

A’ : les entrainements se poursuivent pour les joueurs locaux

L’équipe nationale algérienne des locaux poursui...

Stade Rennais : Bensebaini convoqué face à l’OM, M’Bolhi de retour lundi

A l'infirmerie cette semaine, les deux internati...