PL : Le gamin de Sarcelles marque l’histoire, de sa patte gauche.

Après plusieurs semaines de spéculations c’est enfin officiel, Riyad Mahrez a remporté le titre honorifique de meilleur joueur de Premier League. Une distinction amplement méritée qui vient récompenser un garçon au parcours hors-normes.

Il n’y a pas si longtemps que ça, le meilleur joueur de Premier League anglaise évoluait encore dans les méandres de la Ligue 2 française. Un championnat rugueux et physique dans lequel il est difficile pour le natif de Sarcelles d’exprimer pleinement son talent. Bien sûr, la qualité est là et il apprend le métier, lui qui vient tout droit du monde amateur. Ses efforts finissent par porter leurs fruits et à la suite d’une saison et demie complète au Havre il signe à Leicester. La suite de l’histoire nous la connaissons tous, une ascension fulgurante aussi bien pour le joueur que pour son club.

Mahrez a sarcellesMahrez à l’époque où il était un joueur chétif de Sarcelles

Au début du championnat, nous vous donnions 5 raisons de croire que Mahrez allait faire une grande saison. Évidemment, aujourd’hui il est simple de dire « je te l’avais dit », comme ce copain qui pense toujours avoir raison sur tout. Mais la vérité, c’est que personne ne s’attendait à une explosion pareille. Mahrez a complètement bluffé son monde en allant au-delà des espérances placées en lui.

Avec 17 buts et 11 passes décisives en 34 matchs, il est le joueur le plus décisif du championnat le plus médiatique et prisé au monde, la Premier League. Des statistiques dignes d’une superstar du football. Oui mais voilà, Mahrez n’est pas une star. Certes, aujourd’hui il est l’une des étoiles qui composent la constellation que forme cette magnifique équipe de Leicester. Mais l’international algérien n’est en réalité ni plus ni moins que le gamin qui jouait encore il y’a peu dans les rues de Sarcelles. Lorsque nous avions rencontré le joueur en décembre dernier dans le cadre d’une interview, celui-ci nous expliquait que sa réussite pouvait s’expliquer par la confiance engendrée cette saison et surtout beaucoup d’insouciance. Quoi de plus insouciant qu’un joueur de foot professionnel qui évolue dans les plus belles arènes britanniques comme si elles n’étaient que de simple city-stades ?

nouri mesloub mahrezMahrez avec les Algériens Mesloub et Nouri au Havre !

Mahrez est un artiste, et avant qu’il ne marque l’histoire de la Premier League en devenant le premier joueur africain à recevoir la distinction de meilleur joueur de l’année, il a été dessiné par la rue. C’est un vent de fraîcheur, un joueur non formaté, un autodidacte, un acharné toujours à la recherche de la petite chose qu’il pourrait améliorer. Leicester a bien fait de lui faire confiance, Mahrez, grand artisan de la saison dingue du club en championnat, est également le premier joueur de l’histoire du club a remporté le titre de MVP de la saison en Premier League. Il semblerait que quand il s’agit d’écrire son nom dans l’histoire, Riyad ne fait pas les choses à moitié.

Il serait cependant très réducteur de penser que Mahrez ne doit ce trophée qu’à son travail et son immense talent. Derrière cette distinction se cache tout d’abord un coach en la personne de Claudio Ranieri mais également toute une équipe. « The Tinkerman » (le bricoleur) comme il est surnommé outre-Manche, a beaucoup pesé dans l’excellente saison de Mahrez. Il a dans un premier temps confié les clés du couloir droit à l’international algérien, mais surtout il a fait de lui un électron libre sans aucune consigne particulière. Quoi de plus dangereux qu’un joueur imprévisible pouvant entrer sur son pied gauche à tout moment ? Ranieri a fait de Mahrez un bosseur, le Fox a énormément progressé dans le travail défensif et dans sa capacité à multiplier les efforts. Des secteurs dans lesquelles jusqu’alors il pêchait encore.

article-0-1D966F4B00000578-862_964x669-1Mahrez champion de D2 anglaise juste avant le Mondial 2014

Le groupe de Leicester a également été déterminant pour Riyad Mahrez. Qu’on soit clair, chacun des joueurs qui forment cette équipe auraient mérité cette récompense. D’ailleurs 4 Foxes figurent dans l’équipe type de l’année (Vardy, Kante, Morgan et évidemment Mahrez) Au-delà des individualités de Leicester, on retiendra surtout le groupe fait pour la plupart de joueurs sortis de nulle part, parfois indésirables ailleurs. Ils forment ensemble une bande de copains un peu spéciale. Ranieri, du haut de ses 64 ans, a déclaré que ce groupe était le meilleur de tous ceux qu’il avait eu tout au long de sa carrière. Des potes solidaires qui jouent au ballon avec passion, solidarité et insouciance. Leicester nous a rappelé ce pourquoi nous aimions le foot, ce sport qui nous fait tant vibrer, capable de nous faire vivre mille émotions en un seul match. En tenant tête à des géants du football anglais, Leicester a mis à mal le foot business dans lequel l’argent est devenu roi d’une monarchie absolue. Aujourd’hui les Foxes trônent au sommet de la Premier League avec une équipe qui pèse à peine 30 millions d’euros. Comme tout un symbole c’est Mahrez acheté 300 000 livres qui a été élu meilleur joueur du championnat devant les stars qui ont coûté des millions.

leicester-city-striker-jamie-vardy-c-and-winger-riyad-mahrez-26-scored-the-goals-for-the-foxes-in-their-2-1-win-over-chelseaLe roi Mahrez, meilleur joueur d’Angleterre !

En attendant la fin du championnat, Leicester a déjà gagné un titre. La distinction individuelle de Mahrez sera fêtée comme un trophée collectif. L’Algérien a porté haut les couleurs des deux renards dont il porte les blasons, l’un bleu, l’autre vert. Pour les Foxes la fête sera modérée avant les échéances importantes qui arrivent. Pour les Fennecs la fête ne fait que commencer et elle se poursuivra aussi longtemps que l’international algérien jouera. Après tout, chaque match de Mahrez est un petit festival…

Yahia Saouthi, La Gazette du Fennec.

Ne manquez pas aussi !

Messieurs de la FAF, le limogeage d’Alcaraz a coûté combien ?

C'est un secret honteusement gardé par l...

Zimbabwe : les joueurs refusent de prendre l’avion

La sélection nationale de football du Zi...

Maroc ou Algérie, Ismaël Bennacer a fait son choix !

Alors que se déroule durant ce mois de juillet ...

Abdelkader Salhi : « Nous n’irons pas à Rio pour faire du tourisme ! »

Gardien de but de la sélection U23, Abdelkader S...

Le bilan complet du mercato estival 2016-2017 !

Le mercato a fermé ses portes pour nos internati...

Sporting : Slimani buteur mais toujours sur le départ

L'attaquant international algérien du Sp...

CAN-2016 dames : Des arbitres ivoiriennes pour Ethiopie-Algérie

Un trio arbitral de Côte d'Ivoire dirigera la re...

Résultats Foot #23 : Bounedjah puissance 4, Bentaleb retour gagnant

Comme chaque week-end, « La Semaine du Fenne...

Ranieri : « Avec un autre entraineur, Mahrez se retrouvera sur le banc ! »

Multipliant les déclarations dans le but de cons...

Ethiopie – Algérie (3-3) : les réactions d’après match

Les réactions à chaud des joueurs à la fin de la...

Handball : Rahim dénonce « un tissu de mensonges »

Le demi-centre de la sélection algérienne de han...