Mais où sont passés les rois de l’Afrique ?

Les plus fins observateurs du football africain estimaient qu’au moins quatre équipes seraient qualifiées pour la CAN « Gabon 2017 » au soir de la quatrième des six journées éliminatoires. Ils se sont trompés devant l’illisibilité du football continental. Comment, par exemple, expliquer qu’à quatre jours d’intervalle l’Algérie explose la défense éthiopienne à Blida (7-1) puis qu’elle est toute heureuse de rapporter un point (3-3) de son déplacement à Addis-Abeba. Manque de constance, excès de confiance, fatigue du déplacement, conditions climatiques, état du terrain ? De tout cela un peu. D’ailleurs cette remarque vaut pour d’autres équipes.

A ce jour, en tout cas, une seule équipe, le Maroc, a déjà son billet pour le Gabon. D’autres sont tout proches de l’imiter : le Sénégal qui a également réalisé le carton plein, quatre matches et quatre victoires, les deux dernières face au Niger, l’Algérie qui a raté le coche en Ethiopie et le Ghana. L’Egypte doit une fière chandelle aux circonstances, à savoir le retrait inattendu de l’équipe du Tchad qui a déserté le groupe G avant le déplacement qu’il devait effectuer en Tanzanie.

Le Maroc qualifié, le Nigéria éliminé !

Tous les résultats précédents des Tchadiens ont été annulés et la rencontre Egypte – Nigeria a pris valeur de finale. Les Pharaons ont gagné le match à ne pas perdre et les Nigérians l’ont perdu. Conséquence immédiate, si l’Egypte est qualifiée à 99,99%, le Nigeria est éliminé à 100% comme il l’avait déjà été en 2015. Etonnante convergence entre l’Egypte, absente du grand rendez-vous continental depuis sa troisième conquête d’affilée en 2010, et le Nigeria qui, victorieux en 2013, devra attendre au moins 2019 avant d’y retrouver sa place. De toute façon, compte tenu des circonstances exceptionnelles on savait que l’une ou l’autre des deux équipes ne serait pas du voyage en 2017. Et, sur leurs deux rencontres, l’Egypte a marqué quatre des six points en jeu.

Les classements dans chaque groupe:

12377581_976593905766866_467590499931422149_o

A propos des têtes couronnées, la dernière en date, la Côte d’Ivoire, dans un groupe à trois, n’est pas encore qualifiée après une victoire et deux nuls, seulement deux buts marqués en trois matches. Son dernier match, début décembre à Abidjan contre la Sierra Leone, sera vital. Parmi les pays en vue qui sont dans la difficulté on trouve la Tunisie, actuellement devancé de deux points par l’étonnant Liberia qui, sous la conduite de James Salinsa Debbah, vieux complice de George Weah, se prend à se rêver vingt ans en arrière quand la Lone Star défrayait la chronique. Attention aussi au troisième larron togolais qui possède le même nombre de points que la Tunisie, deux longueurs derrière les enfants de « Mister George ».

La Tunisie en danger, le Cameroun sous la menace

Le classement des treize groupes éliminatoires fait apparaître des situations jusqu’alors inenvisageables. La RD Congo est sous la menace directe de la Centrafrique ; le Mali, qui a pourtant signé trois victoires en quatre sorties, est talonné par un Bénin complètement revigoré ; l’Ouganda est au coude à coude avec le Burkina Faso et, dans leur groupe, le Botswana s’est positionné en embuscade, à une encablure d’eux. Dans le groupe E, la Guinée Bissau a pris les devants à la faveur de ses deux succès contre le Kenya. Le Congo et la Zambie sont dans son sillage à, respectivement, un et deux points. Le finish promet d’être très chaud. La Guinée est à la peine. Elle n’occupe que la troisième place du groupe L, derrière le Zimbabwe et le Swaziland et rencontrera les deux lors des deux dernières journées. Enfin les Lions Indomptables au sortir de deux nuls avec l’Afrique du Sud est dans le viseur de la…Mauritanie qui ne compte qu’un point de retard.

Les cartes du football africain sont en passe d’être rebattues. Depuis de nombreuses années, les faits le prouvent, tout le monde peut battre tout le monde. Si beaucoup de pays ont fait d’énormes progrès, il est tout aussi vrai qu’aucun d’entre eux ne règne en maître absolu. Les résultats en dents de scie sont la règle générale. Dominer, c’est durer.

Source : Cafonline

  • Don Quichotte

    On est la..

    • Sghorssen Beo

      Moi je te propose Alain Michel comme nouveau coach et je ne deconne pas

      • Don Quichotte

        salut je n arrive plus a rentrer sur la Gazette ..je repond de mon disqus via dzfoot.

  • Fennec

    Les rois d’Afrique sont les Égyptiens. Ils ont compris le truc. Nous, on comprend jamais rien.

    Les Égyptiens ont une ossature qui jouent toute l’année ensemble. Nous, on est délié. Le milieu de terrain ne fait pas son rôle de cœur de l’équipe. On attend un miracle de Mahrez ou Brahimi. On croit que la force d’une équipe c’est l’attaque avec les petits-pont et tout alors que la force d’une équipe est au milieu du terrain. En plus, les Égyptiens savent magouiller au bon moment.

    La plupart des Algériens sont des footix. C’est pour ça ils insultent Bencheikh alors que franchement, j’ai écouté ce qu’il a dit et il a raison dans beaucoup de choses ! C’est pour ça qu’il n’existe aucun grand entraineur algérien.

    • Sghorssen Beo

      +1

    • Ali Livers

      Il est facile pour l’Egypte de se permettre de s’entrainer avec leur EN tout au long de l’annee et ceci depuis bien avant que Chehatta ne soit entraineur. La plupart des joueurs Egyptiens sont des locaux et ceux qui se trouvent a l’etranger etaient eux ausi des locaux .

    • Ali Livers

      La plupart des humains sont des moutons. Aucune difference. Ils suivent celui qui crient le plus fort. C »est tout. Les moutons algeriens, par contre, suivent celui qui crie le plus fort dans la critique.

  • Fennec

    On nous parle du paradou. Le paradou n’a rien sorti. Les mecs, ils se sont fait taper par la Tunisie 0-1 en U17. Les paradou de l’équipe u23 il n’y a rien.

    Les Algériens nous parlent de cette u23 comme si c’était des stars. Ils nous disent « bababa Ferhat c’est Zidane » ou bien « bababa Benkhemassa il faut l’incorporer en équipe A, il est trop fort ». « babababa Chitta est trop fort ». Il n’y a rien du tout. Ils sont tous nuls. Le seul qui a du potentiel c’est Amokrane. Et, comme il n’était pas en Corée du sud, les mecs ils se sont pris 2-0 et 3-0.

    Voilà, c’est ça la vérité. Les Algériens ne connaissent rien au football.

    • Ali Livers

      Je joueurs U23 Kenniche, Rebiai, Amokrane,Haddouche ont ete laisse a la disposition de l’ESS pour les competitions africaines. Ils n’ont pas participe aux matches amicaux.

  • Sghorssen Beo

    Juqu’a cette heure ci, Raouraoua n a pas reçu de lettre de démission de la part de CG .

  • El Guppy

    La Tunisie est dans un groupe compliqué! ça promet pour la suite!!

Ne manquez pas aussi !

Slimani claque un doublé face à Brahimi

Grâce à sa victoire à Porto (1-3), le Sporting r...

Mercato : Mandi, la priorité de Gourcuff à Rennes

Comme révélé précédemment et selon une informati...

Exclu : Bentaleb à Schalke 04 c’est pratiquement fait !

Selon nos informations Nabil Bentaleb...

Russie 2018 – Zone Afrique : les 20 qualifiés pour les poules

Un deuxième tour pleins de rebondissements mais ...

Exclu : Belkalem signe 1 an à Orléans (Ligue 2) !

C'est fait ! Essaïd Belkalem a ...

Sporting : 23 titularisations en 24 journées pour Slimani

Indispensable ! L'international algérien figure ...

CHAN 2018 : M’Bolhi est en stage avec la sélection A’

La sélection algérienne des joueurs locaux compo...

Cameroun : Gros scandales chez les Lions Indomptables !

L'affaire Bensebaini qui a écla...

CM 2018 – Groupe B : les Verts derniers du groupe !

Battus par le Nigéria ce samedi...

C’est vous l’Expert #6 : Participez au débat !

Votre émission mensuelle est de retour ! Participez aux débats dans les commenta...

Mercato : Ça chauffe entre Liverpool et Brahimi !

La finale de Coupe du Portugal pourrait être le ...

Justice : Slimani perd son procès en appel contre son ex-agent !

En litige avec son ancien agent Chokry Y...

Ligue 1 Mobilis : Programme de la 3e journée

Après deux semaines de pause, la Ligue 1 Mobilis...