Mais où sont passés les rois de l’Afrique ?

Les plus fins observateurs du football africain estimaient qu’au moins quatre équipes seraient qualifiées pour la CAN « Gabon 2017 » au soir de la quatrième des six journées éliminatoires. Ils se sont trompés devant l’illisibilité du football continental. Comment, par exemple, expliquer qu’à quatre jours d’intervalle l’Algérie explose la défense éthiopienne à Blida (7-1) puis qu’elle est toute heureuse de rapporter un point (3-3) de son déplacement à Addis-Abeba. Manque de constance, excès de confiance, fatigue du déplacement, conditions climatiques, état du terrain ? De tout cela un peu. D’ailleurs cette remarque vaut pour d’autres équipes.

A ce jour, en tout cas, une seule équipe, le Maroc, a déjà son billet pour le Gabon. D’autres sont tout proches de l’imiter : le Sénégal qui a également réalisé le carton plein, quatre matches et quatre victoires, les deux dernières face au Niger, l’Algérie qui a raté le coche en Ethiopie et le Ghana. L’Egypte doit une fière chandelle aux circonstances, à savoir le retrait inattendu de l’équipe du Tchad qui a déserté le groupe G avant le déplacement qu’il devait effectuer en Tanzanie.

Le Maroc qualifié, le Nigéria éliminé !

Tous les résultats précédents des Tchadiens ont été annulés et la rencontre Egypte – Nigeria a pris valeur de finale. Les Pharaons ont gagné le match à ne pas perdre et les Nigérians l’ont perdu. Conséquence immédiate, si l’Egypte est qualifiée à 99,99%, le Nigeria est éliminé à 100% comme il l’avait déjà été en 2015. Etonnante convergence entre l’Egypte, absente du grand rendez-vous continental depuis sa troisième conquête d’affilée en 2010, et le Nigeria qui, victorieux en 2013, devra attendre au moins 2019 avant d’y retrouver sa place. De toute façon, compte tenu des circonstances exceptionnelles on savait que l’une ou l’autre des deux équipes ne serait pas du voyage en 2017. Et, sur leurs deux rencontres, l’Egypte a marqué quatre des six points en jeu.

Les classements dans chaque groupe:

12377581_976593905766866_467590499931422149_o

A propos des têtes couronnées, la dernière en date, la Côte d’Ivoire, dans un groupe à trois, n’est pas encore qualifiée après une victoire et deux nuls, seulement deux buts marqués en trois matches. Son dernier match, début décembre à Abidjan contre la Sierra Leone, sera vital. Parmi les pays en vue qui sont dans la difficulté on trouve la Tunisie, actuellement devancé de deux points par l’étonnant Liberia qui, sous la conduite de James Salinsa Debbah, vieux complice de George Weah, se prend à se rêver vingt ans en arrière quand la Lone Star défrayait la chronique. Attention aussi au troisième larron togolais qui possède le même nombre de points que la Tunisie, deux longueurs derrière les enfants de « Mister George ».

La Tunisie en danger, le Cameroun sous la menace

Le classement des treize groupes éliminatoires fait apparaître des situations jusqu’alors inenvisageables. La RD Congo est sous la menace directe de la Centrafrique ; le Mali, qui a pourtant signé trois victoires en quatre sorties, est talonné par un Bénin complètement revigoré ; l’Ouganda est au coude à coude avec le Burkina Faso et, dans leur groupe, le Botswana s’est positionné en embuscade, à une encablure d’eux. Dans le groupe E, la Guinée Bissau a pris les devants à la faveur de ses deux succès contre le Kenya. Le Congo et la Zambie sont dans son sillage à, respectivement, un et deux points. Le finish promet d’être très chaud. La Guinée est à la peine. Elle n’occupe que la troisième place du groupe L, derrière le Zimbabwe et le Swaziland et rencontrera les deux lors des deux dernières journées. Enfin les Lions Indomptables au sortir de deux nuls avec l’Afrique du Sud est dans le viseur de la…Mauritanie qui ne compte qu’un point de retard.

Les cartes du football africain sont en passe d’être rebattues. Depuis de nombreuses années, les faits le prouvent, tout le monde peut battre tout le monde. Si beaucoup de pays ont fait d’énormes progrès, il est tout aussi vrai qu’aucun d’entre eux ne règne en maître absolu. Les résultats en dents de scie sont la règle générale. Dominer, c’est durer.

Source : Cafonline

Ne manquez pas aussi !

EN : Alcaraz veut sortir l’Algérie de l’impasse

Après avoir brillé à la Coupe du Monde de la...

La toile s’enflamme pour Mahrez qui reçoit des louanges de partout !

Suite à l'obtention du titre de joueur de l'anné...

Ligue 1 : programme de la 5ème journée

La 5ème journée de Ligue 1 Mobilis...

MAKHLOUFI DÉCROCHE LA MEDAILLE D’ARGENT SUR 800M !

MA-GNI-FIQUE PERFORMANCE POUR TAOUFIK MA...

ZAM – ALG (3-1) : les Verts à mille lieues de la Russie…

Ce n'est pas pour être pessimiste, mais l'éviden...

Amical : Algérie – Mauritanie le 7 janvier à Blida

La sélection algérienne affrontera son homologue...

EN : Hanni autorisé à se rendre à la cérémonie des trophées du meilleur joueur

Sofiane Hanni a été autorisé par la FAF à se ren...

Mercato : la Lazio de Rome à fond sur Brahimi ?

Le club italien de la Lazio de Rome serait très ...

Messieurs de la FAF, le limogeage d’Alcaraz a coûté combien ?

C'est un secret honteusement gardé par l...

Ligue 1 – 13 journée : L’USM Alger déjà champion d’automne !

Avec sa victoire dans le derby qui l’a opposé à ...

Seychelles – Algérie : début du stage des Verts à Sidi Moussa

La sélection nationale débute ce samedi au Centr...