Officiel : la CAN 2019 se jouera à 24 et en été !

C’était un bruit de couloir. C’est désormais officiel. La Coupe d’Afrique des nations se jouera en été à partir de l’édition 2019 et avec 24 équipes au lieu de 16. La décision a été rendue publique aujourd’hui par le Président de la Confédération africaine de football (CAF) Ahmad Ahmad. Ce changement pourrait emmener l’instance confédérale à revoir l’attribution de l’édition à venir prévue au Cameroun qui a du mal à respecter le cahier des charges. Logiquement, et coulisses obligent, le Maroc semble le mieux indiqué pour prendre le relai. Un véritable coup de poker!

 

C’est un véritable bouleversement pour ce qui est du calendrier mais aussi le système de compétition.  Après le passage de 12 à 16 participants en 1996 en Afrique du Sud, c’est 24 prétendants qui prendront part au tournoi biennal africain de la balle ronde. via un communiqué, passé sur son site officiel, la CAF informait du « Passage à une Coupe d’Afrique des Nations à 24 équipes dès l’édition de 2019 avec un tournoi qui devra se disputer entre les mois de juin et juillet. La compétition continuera à se disputer tous les deux ans, les années impaires et exclusivement sur le continent africain et avec des sélections nationales africaines »

L’ancien international algérien Rabah Madjer a eu son avis sur cette révolution organisationnelle. « Je fais confiance à la CAF et je pense qu’il était temps de revoir les choses. Il y a trop longtemps que l’on joue avec 16 équipes et maintenant d’autres pays vont enfin avoir l’opportunité d’y participer », a estimé l’inventeur de la talonnade.

Le Cameroun réagit, le Maroc entre en lice

De son coté, le Cameroun, censé être le pays hôte de l’édition à venir, a réagi avant même que  cette décision, prise à l’issue du symposium du football africain tenu à Rabat (Maroc) annoncé en grande pompe pour remplacer le pays des « Lions Indomptables » si renoncement il y aurait, soit entériné. « Nous sommes dans un monde de droit et nous n’allons pas changer les règles du jeu en cours de route », prévoyait Tombi A Roko, le président de la Fédération camerounaise de football.  Reste désormais à connaître le pays hôte de l’édition de 2019. Si le Cameroun s’est vu octroyer l’organisation du temps d’Issa Hayatou, Le Maroc ne désespère pas pour autant d’accueillir cet événement.  Le Royaume Chérifien  fait le forcing en effet dans les coulisses pour s’offrir l’organisation. Forte de la proximité du président de la fédération royale marocaine de football, Fouzi Lakjaa avec le président de la CAF, Ahmad Ahmad, le Maroc manœuvre et se positionne en candidat pour l’organisation de l’édition de 2019. Principal argument avancé par le Maroc, un soi-disant retard qu’accuserait le Cameroun dans la réalisation du site devant accueillir l’événement, stades et hôtels compris.

L’Algérie affiche son intérêt

Naturellement, ceci n’a pas été du goût du gouvernement camerounais qui a vite fait de réagir par la voix de son Ministre des sports qui a minimisé comme il a pu le retard accusé dans l’avancement des principaux chantiers devant accueillir la CAN dans une conférence de presse. Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, a tenu à mettre un terme aux spéculations « Je voudrais rassurer l’opinion nationale (sic) et internationale que le gouvernement est totalement engagé à remplir le cahier des charges de la CAF. A ce jour, aucune mission de la CAF faisant état d’un quelconque retard dans les préparatifs de la CAN 2019 n’a été réalisée. La première mission est prévue au Cameroun dans quelques semaines », a-t-il lancé en ajoutant qu’ « il faudra compter sans l’obstination du Cameroun de « relever le défi d’honneur d’assurer l’organisation de la CAN 2019 pour réaffirmer le leadership et le génie de notre pays en matière d’organisation des événements importants nationaux et internationaux. » De quoi, peut être, tempérer les ardeurs du Maroc, chaud à l’idée d’organiser cette CAN.

Il est utile de rappeler que l’Algérie se dit aussi candidate à suppléer le Cameroun, si besoin est. Kheireddine Zetchi, président de la Fédération algérienne de football (FAF), a formulé officiellement le désir de l’Algérie d’accueillir la CAN-2019 dans le cas ou le Cameroun se désengageait. Le dossier reste ouvert et il y aura forcément débat.

Nabil Boughanem et Touileb Mohamed, La Gazette du Fennec

 

 

Ne manquez pas aussi !

CAN 2016 dames : L’EN prépare sa double confrontation face à l’Éthiopie

La sélection algérienne féminine effectuera un s...

Raouraoua riposte : « Je ne suis pas un empereur ! »

Ciblé par des critiques virulentes depuis la débâcle des Verts ...

Standard : fin de saison pour Belfodil opéré du nez

Le club belge du Standard de Liège...

Halilhodzic : « Je n’ai pas été contacté officiellement par la FAF »

Cité comme un sérieux candidat pour succéder à ...

Programme TV du samedi : chauds derbys pour Mandi et M’Bolhi

Un riche programme à suivre ce samedi avec le de...

Programme Tv du samedi : Mahrez-Slimani gros choc en vue

Ce week-end de matchs va vraiment débuté aujourd...

Le statut des joueurs algériens dans FIFA 19®

La nouvelle version du jeu d'...

CSC: Meghni interdit d’entrainement

Drôle de traitement que celui réservé par le CS ...

Ali Fergani : « La FAF se doit d’obliger les clubs à former les joueurs »

Unique candidat en course, l'ancien capitaine et...

Zeffane sous observation, Ghoulam sous pression

A suivre ce weekend la sortie du Stade Rennais à...

Mondial 2026 : l’Afrique réclame 10 places !

Après l'Europe qui a exigé la moitié des places ...

Click to Hide Advanced Floating Content