Dopage : l’affaire Merzougui provoque des remous

Comme il fallait s’y attendre, le commission de discipline, qui auditionnait Kheireddine Merzougui lundi dernier pour dopage, n’y pas allé de main morte au moment de rendre la sentence. L’attaquant du Mouloudia d’Alger, l’un des hommes en forme du Doyen jusqu’ici, a été suspendu 4 ans. Soit la même sentence que Youcef Belaili en première instance. Complètement sonné par cette décision, le jeune joueur a d’abord pleuré sur son sort, puis a décidé de faire appel de cette décision. Dans le milieu du championnat algérien les langues se délient sur ce phénomène de « dopage » qui révèle une consommation de drogue banalisée chez certains footballeurs.

On se doutait que la sanction de Kheireddine Merzougui allait être lourde. La commission de discipline qui statuait son cas en début de semaine a décidé de le mettre sur le même piédestal que Youcef Belaili. L’attaquant en a donc pris pour 4 ans fermes. Une mise à mort pure et simple. Ceux qui l’ont vu à a sortie du siège de la Ligue, lundi, ont parlé d’un garçon qui ne pouvait retenir ses larmes. On lui avait alors signifié sa sanction avant même qu’elle ne soit rendue publique.

Il faut dire que les charges retenues contre Merzougui, que son entourage décrit pourtant comme un garçon sans histoire et un universitaire studieux, sont lourdes. Cette sanction induit automatiquement la résiliation de son contrat avec le MCA. La direction du club a été catégorique à ce sujet. Mais pour l’heure, le joueur n’abdique pas. Dès mardi, l’ancien attaquant du RC Relizane s’est rendu à la Ligue pour récupérer les documents attestant sa sanction pour déposer un recours d’abord au niveau de la LFP, puis au TAS, si besoin est. Dans l’après-midi, le joueur est rentré chez lui à Ain Defla pour chercher du réconfort auprès des siens.

Inflexible, la FAF entend donner l’exemple

Naturellement, une telle sanction fait mal. Actuellement, les avis sont partagés quant à la nature de la substance trouvée dans l’échantillon d’urine du joueur. Alors qu’une source à la Ligue nous a confié qu’il s’agissait de viagra, une autre fait allusion à l’exctasie comme l’explique maladroitement le joueur du MC Oran Hicham Okbi, qui accuse carrément le joueur du MCA. Par compassion, la CD a décidé de taire le nom de la substance, se contenant d’un court communiqué dans lequel on pouvait lire que Merzougui « suspendu provisoirement pour consommation de produits prohibés« . De son côté la FAF semble déterminé a frappé avec fermeté sur ce sujet…

Nabil Boughanem, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

Classement FIFA : L’Algérie chute à la 50e place !

Il fallait s'y attendre ! Après une CAN désastreuse l'Algérie r...

Programme TV du vendredi : un beau duel Ounas face à Ghezzal

En match avancé du championnat de France de Ligu...

U23 : la DTN prépare la mise sur pied de la future sélection olympique

De retour aux Jeux Olympiques lors de la dernièr...

OL : le jeune espoir Houssam Aouar passe pro

Le jeune milieu de terrain franco-algérien ...

URGENT : Madjer (et tout son staff) officiellement limogé !

La réunion du Bureau Fédéral qui s'est tenue ce ...

Riyad Mahrez honoré par la wilaya de Tlemcen

En vacances en Algérie, l'international algérien...

JS Kabylie : Méli-mélo à Tizi-Ouzou !

Les dirigeants se succèdent ...

DTN : journées d’études sur l’organisation des championnats de jeunes

Les journées d’études sur les schémas d’organisa...

Sélection A’ : le match face aux Émirats AU à Dubaï confirmé !

La sélection des joueurs locaux qui entamera un ...

Ligue 1 : l’USMA et le NAHD se neutralisent (1-1)

L'USM Alger et le NA Hussein-Dey ont fait match ...

Jupiler League : Anderlecht accroché, le titre attendra !

Anderlecht avait l'occasion de remporter le titr...

Click to Hide Advanced Floating Content