Ligue 1 : la FAF lance un appel au calme et à la retenue

La FAF a publié ce lundi un communiqué à destination des principaux acteurs de la Ligue 1 Mobilis portant sur les sorties médiatiques fracassantes des uns et des autres qui favorisent un climat de tension permanent et incite à la violence des supporters. L’instance qui dirige le football algérien lance un appel au calme et tente de trouver un compromis entre les différents acteurs.

« La FAF note avec regret la recrudescence de la violence verbale de la part de certains dirigeants de clubs, à l’encontre de la LFP, de l’arbitrage et même de l’instance qu’elle dirige. Il ne se passe pas une journée de championnat sans qu’un président ou dirigeant de club ne verse sa colère sur les institutions qui gèrent le football avec une rare violence », a indiqué la FAF dans un communiqué publié tardivement ce lundi soir sur son site officiel.

Alors que les tensions ont baissé d’un cran après le violent échange entre le président de la JSK Chérif Mellal et celui de la LFP Abdelkrim Medouar résultant du fameux report du match USMA-JSK, les hostilités ont vite repris après la défaite de la JSK sur le terrain du CA Bordj Bou Arréridj (1-0), en clôture de la 15ème journée de Ligue 1. Le patron du club kabyle a une nouvelle fois bombarder dans la presse le patron de la LFP l’accusant d’être « l’ennemi de la JSK » tout en le traitant encore une fois de « mafieux« .

Chérif Mellal rallume la mèche

« On m’a interdit l’accès au stade du 20-Août 1955 de Bordj, c’est antiréglementaire. Je n’avais pas reçu la notification de ma suspension. C’est une dictature. J’appelle les autorités à intervenir. Je vais déposer un dossier au niveau de la FIFA pour faire valoir mes droits. Si la situation reste la même, nous allons nous retirer du championnat. Medouar est l’ennemi de la JSK, il est illégal à la LFP. Nous sommes ciblés par cette mafia de « monsieur » Medouar – il n’est même pas un monsieur -. On ne va pas se taire. La JSK est plus grande que lui », a ainsi affirmé Mellal en conférence de presse d’après-match justifiant ainsi la défaite de son équipe qui serait victime de l’acharnement du patron de la LFP.

Sévèrement sanctionné par la LFP pour “violation de l’obligation de réserve”, “outrage et atteinte à la dignité et à l’honneur d’un membre de la ligue”, Chérif Mellal est sous le coup d’une suspension d’un an, dont 6 mois avec sursis. Pour se défendre le président de la JSK a indiqué qu’il comptait se rendre à Lausanne pour protester auprès de la FIFA tout en menaçant de retirer la JSK du championnat algérien.

La FAF tente de calmer le jeu

Face à cette situation incendiaire et alors qu’une réunion entre les différents présidents de club est au programme prochainement pour faire le bilan de la phase aller, la FAF a lancé un appel au calme afin de mettre un terme à ces sorties médiatiques aux lourdes conséquences.

« Des accusations gratuites et souvent diffamatoires qui interpellent la fédération pour rappeler à leurs auteurs qu’il existe des canaux légaux pour introduire leur contestation ou autre réclamation outre celles de l’usage à satiété des médias qui ne peut déboucher que sur la création d’un climat de suspicion, de haine et par extension un appel clair à la violence », a ainsi rappelé l’instance fédérale.

Ainsi, la FAF appelle « les présidents, dirigeants de clubs, entraîneurs, et les joueurs à faire preuve de beaucoup de retenue dans leurs déclarations et user des voies de recours légales et de ne pas succomber à l’invective qui ne fait honneur ni à leurs auteurs ni à la discipline qu’il pratique et ni à leur rang d’éducateurs ».

Le communiqué de la FAF :

La Fédération Algérienne de Football (FAF) note avec regret la recrudescence de la violence verbale de la part de certains dirigeants de clubs, à l’encontre de la LFP, de l’arbitrage et même de l’instance qu’elle dirige.

Il ne se passe pas une journée de championnat sans qu’un président ou dirigeant de club ne verse sa colère sur les institutions qui gèrent le football avec une rare violence.

Des accusations gratuites et souvent «diffamatoires» qui interpellent la fédération pour rappeler a leurs auteurs qu’il existe des canaux légaux pour introduire leur contestation ou autre réclamation outre celles de l’usage à satiété des médias qui ne peut déboucher que sur la création d’un climat de suspicion, de haine et par extension un appel clair à la violence.

La FAF appelle les présidents, dirigeants de clubs, entraîneurs, et les joueurs à faire preuve de beaucoup de retenue dans leurs déclarations et user des voies de recours légales et de ne pas succomber à l’invective qui ne fait honneur ni à leurs auteurs ni à la discipline qu’il pratique et ni à leur rang d’éducateurs.

Yassine Benarbia, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

Résultats Foot #2 : Bentaleb, Ghoulam et Saadi ouvrent leur compteur

Comme chaque week-end « La Semaine du Fennec...

Amical : l’Algérie U23 s’incline face à la Palestine (0-1)

Le public algérois a répondu en masse lors du ma...

Communiqué : la FAF réagit enfin après les incidents du match JSK-MCA

Silencieuse depuis  le début de l'affaire, la ...

Résultats #13 : Darfalou en pleine bourre, Slimani en plein doute

Comme chaque week-end, « La Semaine du Fenne...

Coupe d’Algérie : L’ESS élimine le CRB, Ain Defla nouveau cendrillon

L'ES Sétif s'est imposée dans le choc des seiziè...

Mercato : Darfalou pisté en Arabie Saoudite

Auteur d'une très belle saison avec l'US...

USM Alger : le Belge Paul Put nouvel entraineur

La direction de l’USM Alger a a...

FIFA « The Best » : Les 24 joueurs nominés pour le joueur de l’année

La fédération internationale de football (FIFA) ...

Zetchi, black-liste et gestion sombre

La Coupe du Monde 2018 en Russi...

EN : la piste Paulo Bento définitivement écartée

Annoncé par la presse comme ...

Ligue 1 : Monaco s’impose grâce à une passe lumineuse de Ghezzal

Courte mais précieuse victoire de l'AS M...

Click to Hide Advanced Floating Content