Ligue 2 Mobilis : les coachs fuient le MO Béjaïa

Dans le football, tout peut aller très vite. En novembre dernier, beaucoup de coachs rêvaient certainement être à la place de Nacer Sandjak sur le banc du MO Béjaïa. Normal, sachant que le club jouait une finale (perdue) de la Coupe de la Confédération CAF contre le TP Mazembe. Huit moins plus tard, les Béjaouis ont été relégués en Ligue 2 Mobilis. Destin cruel. Le comble, c’est qu’aucun technicien ne semble motivé pour travailler dans un sigle frappé par les conflits intestinaux.

Ils étaient trois coachs (Bouzidi, Henkouche et Boussâda) à prendre le relai de Sandjak, parti juste après la fin de l’aventure africaine, pour essayer d’éviter le cauchemar de la descente au team de la Soummam. En vain.

Aujourd’hui, aucun coach ne veut driver les « Crabes », le dernier en date était le franco-algérien Miloud Hamdi, ancien entraîneur de l’USM Alger, avec qui les négociations ont capoté. Il est le quatrième technicien à bouder l’équipe de «Yemma Gouraya » après les Abdelkrim Bira, Nabil Neghiz et Rachid Bouarata. Si ces trois derniers nommés « ont fait faux bond à l’heure de vérité » à la direction Mobiste « après avoir tout conclu », Hamdi, s’est montré un peu trop gourmand pour ce qui est des émoluments : « les négociations avec lui ont buté sur le plan financier », indique le porte-parole du club en révélant que « la direction a noué des contacts avec un autre technicien dont elle préfère taire le nom afin d’assurer le maximum de chances pour la réussite de la transaction ». Seul indice, c’est « un coach local avec lequel les principaux dirigeants du club ont rendez-vous vendredi ».

Les responsables du MOB n’ont donc réussi à trouver le capitaine pour emmener le « Mouloudia » à bon port lors de l’exercice à venir dans le second palier. En parallèle, six nouveaux transfuges ont été enregistrés à savoir Billel Bouldieb (US Biskra), Amir Soltane (ESM Koléa), Nezouani Abdelhakim et Fethi Noubli (DRB Tadjenanet), Mehdi Kadri (NRB Réghaïa) et Ali Bencherif (GC Mascara). Ou comment mettre  la charrue avant les bœufs car c’est l’entraîneur qui devrait établir la liste des recrues. En voulant gagner du temps, les dirigeants perdent encore dans la lucidité de la gestion.

Mohamed Touileb, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

U23 – CAN 2019 : la sélection olympique connait enfin son programme

Après un certain flou concernant le programme de...

Rachid Aït Atmane, brillant face à la Real Sociedad

Pour le compte de la 21e journée de Liga BBVA...

WC 2018 : LES RÉSULTATS COMPLETS DU TIRAGE AU SORT !

L'Algérie connait désormais ses...

Aïssa Mandi se confie sur la radio RMC

Le défenseur de Reims Aïssa Mandi s'est exprimé ...

EN: Belkaroui OUT 1 mois !

Sorti sur blessure lors du dernier Algérie-Lesotho (6-0) des suites d'une déchir...

Mondial des Clubs 2017 : aucun arbitre algérien retenu

La commission des Arbitres de la FIFA a dévoilé ...

Raouraoua riposte : « Je ne suis pas un empereur ! »

Ciblé par des critiques virulentes depuis la débâcle des Verts ...

Ammi Ahmed, le policier qui savait parler aux Ultras

Le 27 décembre dernier, nous quittait à jamais A...

Super Coupe d’Algérie : La finale USM Alger-MC Alger à Blida

"A priori, la finale de la Super Coupe est maint...

Naples : fracture de la rotule pour Ghoulam !

Pour un coup du sort, c’est ...

Click to Hide Advanced Floating Content