Zerouati persiste et signe : « J’ai les preuves de tout ce que j’ai avancé ! »

Dans une nouvelle déclaration cinglante à Ennahar TV, le sulfureux président de la JS Saoura, Mohamed Zerouati, a réitéré ses accusations contre le président de la FAF Kheireddine Zetchi en appelant carrément le président de la République Abdelaziz Bouteflika à intervenir. S’estimant même « menacé de mort » le patron du club de Béchar a décidé de porter plainte.

Surfant sur la faible polémique qu’a suscitée l’enquête de la BBC sur la corruption dans le football algérien, Mohamed Zerouati, le ci-devant président de la JS Saoura (Ligue 1 Mobilis), a accusé Kheireddine Zetchi et son frère Hassen de manipuler les arbitres contre son club. Une déclaration qu’on pouvait qualifier de grave si elle n’émanait pas d’un personnage aussi critiquable.

« J’ai les preuves de tout ce que j’ai avancé. Je ne suis pas prêt de faire machine arrière. Nous n’allons pas laisser nos droits bafoués et j’ai le soutien de la plupart des clubs qui sont dans la même situation que nous. Je n’ai rien dis de mal qui l’incite à m’ester en justice. En revanche, je vais le traîner devant les tribunaux pour menaces de mort. Il m’a menacé à travers son gang qui fait tout » a pesté Zerouati lors d’un nouveau coup de gueule fracassant. « J’appelle le président de la République qui représente notre père, à intervenir, nous devons avancer et non pas reculer ».

Qui est donc Zerouati qui s’attaque à Zetchi ?

Explications. C’est l’histoire de l’arroseur arrosé ! Mohamed Zerouati, connu sur les terrains de football en Algérie pour ses méthodes peu orthodoxes, allant de l’agression des adversaires, intimidation de ses propres joueurs jusqu’à l’arrangement des matches, a accusé le président de la FAF, Kheireddine Zetchi d’instrumentaliser les arbitres contre la JS Saoura. L’homme ira plus loin en affirmant avoir été menacé de mort par des proches du président de la fédération. Des attaques auxquelles la FAF a répondu par la convocation du président du club de Béchar pour comparution, la semaine prochaine, devant la commission de discipline pour répondre de ses accusations. En parallèle, Hassen Zetchi a déposé plainte contre l’homme pour diffamation. L’affaire est grave en soi.

Quelques jours après les « révélations » de la BBC sur la corruption dans le football algérien, un président de club aussi influent vient accuser le président de la FAF en personne d’instrumentaliser le corps arbitral à sa guise. Mais étrangement, l’affaire ne fait pas grand bruit et pour cause. Zerouati est connu sur la place publique pour ses pratiques polluantes. Le personnage traine derrière lui plusieurs casseroles. Officiellement porte-parole de la JS Saoura, ce richissime homme d’affaire, se transforme en garde-chiourme les jours de matches à Béchar, dans le sud-ouest du pays. Provocations, intimidations, agressions, l’homme ne recule devant rien pour déstabiliser ses adversaires. Des méthodes peu catholiques qui lui ont valu bien des réprimandes en privé, sans plus. L’homme est chez lui et se comporte comme bon lui semble contre ses hôtes à Saoura. Au diable l’hospitalité et les règles de bienséance !

Un baron en perte d’influence ?

Depuis plus de cinq ans, toutes les équipes qui jouent à Béchar ont dénoncé un accueil hostile et des conditions exécrables. L’on vous passe toutes les fois où il avait été cité dans des affaires de corruption. L’affaire la plus médiatisée étant celle où il était impliqué dans une tentative de corruption de joueurs du CA Batna. Le gardien de but de ce club avait enregistré la conversation téléphonique où on lui proposait avec deux autres cadres de son équipe une somme faramineuse pour lever le pied face à la JS Saoura. A l’époque, le président du CAB, Farid Nezzar avait porté l’affaire aux tribunaux pour faire condamner l’homme, mais l’affaire a fini par être étouffée. C’est de notoriété publique, Zerouati a le bras long. Très long ! Ce qui lui a permis de sévir pendant des années en toute impunité chez lui à Saoura.

Mais le vent a semble t-il tourné cette saison. Terminant souvent sur le podium du championnat ces dernières saisons, la JS Saoura ne gagne plus. Le club du sud du pays n’a récolté que 7 points en 7 journées de championnat cette saison. En attendant de dégommer l’entraîneur, comme il le fait si bien, Zerouati se met à bombarder à tout-va. Mais ses tirs semblent faire pschitt ! Il lui a manqué un brin de crédibilité, apparemment !

Nabil Boughanem, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

FC Valence : Le club pousse Feghouli vers la sortie et tient son remplaçant !

Les négociations pour la prolongation du contrat...

Programme TV du samedi : Le déclic pour Mahrez ?

Mahrez va affronter le premier ...

Programme TV du vendredi : Boudebouz face à l’OM

C'est l'heure de la reprise pour quelques internationaux algériens de retour de ...

Mondiaux scolaires de cross : Oussama Cherrad champion du monde à Paris !

Brillante performance pour l’athlétisme algérien...

C’est vous l’Expert : Duo d’invités exceptionnels entre Saib et Zetchi !

Vous le savez, il y a toujours un invité dans vo...

Dahleb : « Ibrahimovic, c’est un joueur exceptionnel ! »

L'ancienne gloire du football algérien et du Par...

Leicester : Le maire rebaptisera des rues au nom des joueurs !

La folie Leicester s'est propagée à la classe po...

Escrime : Victor Sintès ou la revanche de l’alcoolique

"Transféré" en équipe d'Algérie,...

Click to Hide Advanced Floating Content