Alcaraz provisoirement maintenu jusqu’en novembre !

C’est une certitude désormais : Lucas Alcaraz n’ira pas au bout de son contrat. Engagé par la FAF jusqu’en 2019 avec possibilité d’être reconduit jusqu’en 2021, le technicien espagnol s’apprête pourtant à refaire son baluchon six mois à peine après son arrivée. Ce dimanche, le BF de la FAF a consenti à le maintenir en poste, mais pas pour longtemps.

Comme prévu, Lucas Alcaraz a pris part ce dimanche au bureau fédéral de la FAF au cours duquel il a essayé d’expliquer les derniers mauvais résultats des équipes A et A’. Cela étant dit, l’objet de la présence du sélectionneur national au BF de ce dimanche n’est nullement d’écouter ses explications, mais de décider de son avenir.

Si en hauts lieux, le limogeage de Lucas Alcaraz est une condition qu’on ne discute pas, le BF s’est montré partagé ce dimanche quant à limoger ou non le sélectionneur. D’où la décision de le maintenir jusqu’à la fin des éliminatoires du Mondial2018 dont l’Algérie est éliminée. C’est–à-dire qu’au mieux, Alcaraz tiendra jusqu’au 7 novembre prochain, soit au lendemain du match face au Nigéria à domicile. L’hypothèse de le voir s’en aller avant reste d’actualité.

Un sursaut avec préavis de limogeage au regard des données actuelles. Autrement dit, la FAF se donne jusqu’au mois de novembre pour trouver un successeur à Lucas Alcaraz qui négocie la résiliation du contrat de ce dernier de sorte à alléger les indemnités de départ de l’Espagnol qui s’élève à plus d’un million d’euros.

Ould Zmirli chargé du dossier du futur sélectionneur

Outre la décision de maintenir Alcaraz jusqu’au match du Nigéria, le BF a pris une autre décision lourde de sens. « Installation d’une commission présidée par Bachir Ould Zemirli chargée de l’organisation de la sélection nationale ». Cela sous-entend que Kheireddine Zetchi va devoir laisser la main un temps à son vice-président, Bachir Ould Zmirli dans la gestion du dossier EN. Autrement dit, c’est à ce dernier de choisir le futur sélectionneur d’Algérie.

Cette décision est la conséquence du choix de Kheireddine Zetchi de n’en faire qu’à sa tête au moment de nommer le sélectionneur des Fennecs. Haddad et Ould Zmirli, respectivement premier et deuxième vice-président de la FAF avaient avancé des noms de sélectionneurs de renoms avant la nomination d’Alcaraz et s’étaient engagés à verser une partie de son salaire, mais Zetchi a décidé de faire cavalier seul. L’échec étant déjà consommé, Alcaraz devra s’en aller et Zetchi devra céder le pouvoir de décision. La sanction est sans appel !

Nabil Boughanem, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

La CAN se met sur son 31 !

C'est parti pour la 31ème édition de...

Coupe d’Algérie : La JS Kabylie première finaliste

La JS Kabylie est le premier cl...

Le 11 de l’année Fifa/FIFPro : Mahrez, le grand absent des nominés

L'international algérien de Leicester Ci...

CAN-2016 de handball (U-21): L’Algérie termine troisième

La sélection algérienne de handball des moins de 21 ans (U-21/garçons) s'est imp...

Mercato : Mohamed Farès s’engage officiellement avec SPAL

Courtisé par de nombreux clubs en Serie A...

CAN 2017 : l’Algérie au bord du précipice

Tenue en échec lors de la première journée par l...

Eléctions-FIFA : Les cinq candidats confirmés

Les cinq candidats à la présidence de la fédérat...

CAF : le nouveau format des compétitions interclubs adopté

Au cours de sa réunion tenue le 24 mai dernier a...

Club Africain : l’éclosion de Mansour Benothmane

Premier match et premier but ! L'attaquant inter...