Belmadi : « J’assume la responsabilité de cette défaite »

En se privant des meilleurs joueurs du match aller (Bounedjah, Attal, Benzia) Djamel Belmadi a admis avoir commis une erreur d’appréciation lui qui ambitionnait la qualification à l’issue de ce match piège à Cotonou. Avec un onze autant remanié que déséquilibré, le sélectionneur national, qui semble naïvement découvrir l’Afrique, a constaté les dégâts avec lucidité en fin de match. Espérons désormais qu’il retiendra bien les leçons pour continuer à aller de l’avant. Les Verts sont toujours en convalescence.

« Écoutez, les défaites, je les prends pour moi. C’est moi le responsable. J’ai 23 internationaux qui se valent. Je ne pense pas que l’expression ‘’on ne change pas une équipe qui gagne’’ soit vraie. J’ai souvent changé mon équipe et j’ai souvent gagné. Je suis un coach qui aime apporter du sang neuf à l’équipe. Parfois, ça marche, parfois non. Belfodil, quand il marque face à Manchester City en Ligue des champions, tout le monde dit qu’il faut le convoquer en sélection. Je ne vais pas jeter des pierres sur Ghezzal, ce sont de bons joueurs sur qui je compte beaucoup. On fait des choix et à la fin, on tire les bonnes conclusions, mais quand on joue, il faut savoir être au niveau, » a confié Djamel Belmadi à l’issue de la rencontre en pointant du doigt l’état d’esprit général.

Un coach naïf, des joueurs fébriles

Jamais rentré dans le match et surpris assez tôt par la vivacité de l’adversaire, les coéquipiers de Belfodil ont réalisé une première mi-temps catastrophique. Gênés par un terrain en partie détrempée, les Verts ont surtout manqué de repère avec un effectif remanié à 50% concernant les joueurs de champs. A l’image de Ghezzal, peu inspiré sur le côté gauche, ou de Brahimi définitivement décevant en meneur de jeu axial, les Algériens ont sombré psychologiquement dès le but encaissé à la 16ème minute.

« Lors de ce genre de match en Afrique, il faut être valeureux sur le terrain et répondre présent dans l’impact physique. Il faut être solides et savoir défendre correctement. Le but qu’on prend est inadmissible. On ne peut pas se faire avoir de la sorte. On est des internationaux. Sur ce but, Sessegnon a pris a défaut trois joueurs, ce n’est pas normal. A ce niveau-là, on ne doit pas encaisser comme ça », a expliqué le technicien algérien.

Belmadi assume mais charge aussi ses joueurs

Beaucoup trop optimiste et limite arrogant dans son discours d’avant-match où il évoquait une victoire pour assurer la qualification à la CAN 2019, Djamel Belmadi n’a pas mis les bons ingrédients même s’il a eu le mérite de tenter quelques changements audacieux. Trahi par l’état d’esprit de certains de ses joueurs, le sélectionneur national, tout en assumant la responsabilité de cette défaite, a souligné le manque d’engagement et les conditions de jeu difficiles en Afrique.

« Pour gagner ce genre de match, il faut afficher une volonté surdimensionnée. Il faut être à 150% dans les impacts. On a beaucoup subi sur l’aspect physique. Jouer au ballon est quasiment secondaire dans des pareilles conditions. Il faut mettre beaucoup d’ingrédients pour s’en sortir vainqueurs.  A la fin, on sort de ce match avec une petite défaite et 0 point de pris. Croyez-moi, ça fait mal. On ne peut pas être satisfaits, car on est venus ici pour gagner la partie. On a préparé ce match comme il se doit pourtant. Les joueurs savent ce qu’il faut pour prendre des points en Afrique. En 1ère période, on n’a pas joué comme il le fallait et comme je leur ai demandé de faire. »

Des changements s’imposent naturellement

Ne cachant pas sa déception après la rencontre, le sélectionneur national a souligné les défaillances de son équipe tout en reconnaissant qu’il y avait du mieux après la pause.

« En seconde période, on était mieux qu’en première en étant plus ambitieux. Surtout après l’expulsion de Sessegnon où on a tenté d’être encore meilleurs mais sans pour autant être décisif. Il y a eu des déchets techniques, un manque de clairvoyance. Des joueurs libres mal servis. On force les choses, on exploite mal les faiblesses de l’adversaire. Il fallait marquer, mais on ne l’a pas fait. Au Qatar on pouvait m’entendre lorsque je relançais les joueurs il n’y avait pas autant de supporters donc c’était plus facile pour moi. Je suis l’unique responsable de cette défaite, les joueurs n’ont rien à voir. Cette défaite, je la prends pour moi» a conclu Belmadi protecteur envers ses joueurs mais désormais habilité à prendre toutes les mesures nécessaires pour opérer des choix forts envers certains cadres décevants depuis trop longtemps.

Yassine Benarbia, La Gazette du Fennec


à VOIR aussi
Déclaration de Youcef Atal après la fin du match

Déclaration de Youcef Atal après la fin du match

TOGALG : Belmadi agressé par un journaliste Togolais

TOGALG : Belmadi agressé par un journaliste Togolais

Togo – Algérie (1-4) : les Verts qualifiés pour la CAN 2019 !

Togo – Algérie (1-4) : les Verts qualifiés pour la CAN 2019 !

Espace publicitaire
Ne manquez pas aussi !

Top But Octobre 2015 : la lucarne de Saïd Benrahma !

Avec les prestations remarqués de Mahrez, Feghouli ou Slimani ce mois d'octobre ...

Cameroun – Algérie (2-0), le Replay : la léthargie se prolonge à Yaoundé

Un nouveau supplice footballistique. C’est ce à ...

Mercato : Brahimi séduit par Everton, les Toffees d’accord avec le FC Porto !

Selon les informations de Mirror, Everton serait sur le point de s’offrir les se...

Manchester United – Leicester, le grand jour pour Mahrez !

Ce week-end, le FC Porto de Brahimi accueille le...

Hommage : l’USMA fête ses 80 ans avec ses légendes

Ambiance de fête hier soir au stade du 5 juillet...

Ligue 1 : report de 3 matchs à une date ultérieure

La 16ème journée du championnat de Ligue 1, prév...

Un retour sous les sifflets pour le FC Porto de Yacine Brahimi

Le doublé de l'international algérien Islam S...

Click to Hide Advanced Floating Content