Carlos Queiroz est sur le marché !

Le technicien portugais Carlos Queiroz (63 ans) vient d’annoncer ce mardi sa démission du poste de sélectionneur de l’Iran qu’il occupait depuis avril 2011. L’ex-entraineur du Real Madrid qui possède une expérience non-négligeage à travers le monde pourrait constituer un profil séduisant pour la FAF en quête d’un successeur à Christian Gourcuff.

Pratiquement dans le même temps que Christian Gourcuff, le sélectionneur de l’Iran Carlos Queiroz a décidé de rendre son tablier à la sulfureuse fédération iranienne de football après 5 ans de bons et « tumultueux » services.

Débarqué à la tête de la sélection iranienne en 2011, le Portugais avait conduit les Blanc et Rouge jusqu’à la Coupe du monde 2014 au Brésil, où ils avaient plutôt fait bonne figure malgré une élimination au premier tour en s’inclinant de justesse face à l’Argentine de Messi.

Tiraillé dans une lutte de pouvoir qui oppose la Fédération locale au ministère des Sports iranien, le technicien portugais a préféré jeter l’éponge après un bilan positif (20 victoires, 13 nuls, 5 défaites). C’était «la seule option», explique-t-il. «Je pars la tête haute. La chose la plus importante est que, après quatre ans, je me sens très honoré et très fier d’avoir dirigé cette équipe.»

queiroz iran
Un meneur d’homme qui a décroché 3 qualifications en Coupe du Monde avec l’Afrique du Sud (en 2002), le Portugal (en 2010) et  l’Iran (en 2014)

Habitué à exercer dans un contexte difficile et capable de supporter la pression, Queiroz possède un CV de globe-trotter pour le moins séduisant avec des expériences en Afrique du Sud, aux Emirats Arabes Unis, aux EtatsUnis ou encore au Japon. Disciple d’un certain Alex Ferguson dont il a été l’adjoint à deux reprises à Manchester United durant 6 saisons,  le technicien portugais a également dirigé le Real Madrid de Zinedine Zidane lors de la saison 2003-2004.

Autre fait d’arme et non des moindres, avant de prendre en main la sélection iranienne, Carlos Queiroz était le sélectionneur du Portugal de Cristiano Ronaldo avec lequel il a réalisé le « rêve de toute une vie« , celui d’emmener son pays en Coupe du Monde en 2010. Enfin, coté finance, son salaire en Iran avoisinait les 1,5 millions d’euros annuel, ce qui semble à la portée de la FAF pour peu que son profil plaise du côté de Dely Brahim. Une piste à étudier…

Yassin Benarbia, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

CAF : le nouveau format des compétitions interclubs adopté

Au cours de sa réunion tenue le 24 mai dernier a...

La défense, clé de voûte du système d’Alcaraz

Si le match contre la Guinée a ...

Mercato : Brahimi intéresse l’Inter Milan

Sur les tablettes de plusieurs clubs anglais, ...

Ranieri ouvre la porte de sortie à Riyad Mahrez !

La dernière conférence de presse de Claudio R...

Match de Gala : Algérie-Cameroun à Gennevilliers ce dimanche

Un match de bienfaisance au profit du handicap s...

Officiel : Benchikha nouveau coach du CR Belouizdad !

Abdelhak Benchikha a été désign...

JSK : les jeunes catégories surclassent tout le monde

Alors que l'équipe première lutte toujours pour ...

Voilà pourquoi Raouraoua rêve de Wilmots

Toute l’Algérie du football et même celle qu...