CM 2018 : Algérie – Cameroun, la bataille du milieu !

Nous y sommes, ce dimanche à 20h30, les Fennecs disputeront contre les Lions Indomptables,la rencontre la plus importante depuis le dernier 8ème de finale de Coupe du Monde 2014 contre l’Allemagne (défaite aux prolongations 2-1). L’arène de Tchaker de Blida est prête. Les deux grandes nations du football se sont préparées comme il se doit. Si quelques interrogations légitimes demeurent sur la tactique de jeu offensive ou défensive que le nouveau sélectionneur Rajevac compte adopter, une des clés du match sera certainement la bataille du milieu de terrain. La Gazette du Fennec et son partenaire Aigle Azur vous font suivre l’intégralité de ce match minutes par minutes ! Restez connectés !!

La succession du Français Christian Gourcuff par le Serbe Milovan Rajevac a donné lieu depuis quelques semaines à des débats sur la pérennité concernant le projet de jeu des Verts. La ligne offensive fonctionne. Elle carbure même à plein régime et ce serait à l’évidence se tirer une balle dans le pied que d’anesthésier cet atout qui a mis du temps à se développer.

Aussi, si un rééquilibrage défensif doit être opéré pour donner plus de cohérence au projet de jeu algérien, notamment lors des phases de transition, ce face-à-face tant attendu contre les Camerounais offrira d’abord une rude bataille dans l’entrejeu.

Quel milieu pour le Cameroun ?

En effet, dépendamment du système de jeu qu’utilisera le coach belge Hugo Broos, une paire assez incertaine sera composée du récent titulaire Siani (1m75, Ostande, Belgique) et de Mandjek (1m83, Metz, France) à laquelle peut s’ajouter Salli (1m71, Nuremberg, Allemagne) dans un 4-3-3 défensif.

coach-cameroun-bross-hugo

Dans un 4-4-2 plus ouvert, Siani peut être associé à Enoh (1m78, Standard de Liège) ou Djoum (1m83, Hearts, Ecosse). Sur les ailes, les Lions Indomptables devraient évoluer avec Toko Ekambi (1m83, Angers, France) alors que sur le côté opposé, c’est certainement Moukandjo (1m79, FC Lorient, France) qui a les faveurs du coach belge.

Ainsi, ce milieu camerounais, loin de représenter la menace athlétique que l’on veut bien nous représenter, constitue, en revanche, un alliage assez rare entre puissance physique et aisance technique notamment sur les ailes qui, lui, peut constituer le principal danger.

Gagner la bataille du milieu

Alors que beaucoup d’observateurs de la scène footballistique algérienne ont fait part, à juste titre, de leurs craintes concernant le secteur purement défensif, il s’agira d’abord de dominer le milieu de terrain. Taider (Bologne, Italie) apparaît comme l’un des rares joueurs pouvant rivaliser sur le plan physique grâce à son abattage sur le terrain couplé à sa justesse technique dans les transmissions. L’absence de Bentaleb (Shalke 04, Allemagne) semble être la plus préjudiciable tant son apport athlétique aurait pu apporter un plus dans ce registre sensible du milieu défensif. Devant, Mahrez (Leicester, Angleterre) et Boudebouz (MHSC, France) pressenti ou Brahimi (FC Porto, Portugal) s’il lui était préféré sont tous frêles athlétiquement et n’auront pas d’autres choix que de jouer sur leurs qualités techniques supérieures aux joueurs camerounais. Enfin Soudani, puissant, rapide et technique est sans nul doute une pièce de choix pour remporter cette bataille du milieu où la maitrise du ballon sera d’une importance capitale.

staff-rajevac-banc-touche

Ainsi, au regard des forces en présence camerounaises dans l’entrejeu, les joueurs de « Milo » Rajevac, seraient bien inspirés de ne pas subir la puissance physique des Camerounais. Sans non plus surestimer cet adversaire, les Algériens devront se présenter avec la ferme intention d’imposer leur football technique, léché, offensif en ne s’exposant pas trop aux contres adverses.

Au final, les coéquipiers de Slimani ont une occasion de prouver, demain, leur véritable valeur. La critique facile de bistrot tendant à minimiser les performances des Verts qui ne sauraient gagner que devant des équipes supposées faibles d’Afrique doit être balayée. A titre d’exemple, pour leur entrée dans ces qualifications de Coupe du Monde 2018, le grand Ghana n’a pu faire mieux que 0 à 0 face à la modeste Ouganda qui avait elle-même tenu en échec l’Ethiopie sur le même score de 0 à 0. Il y a quelques mois, l’Ethiopie que les Verts écrasèrent par 7 à 0 à Blida tenaient en échec le…Cameroun (0 à 0). Les équipes faibles n’existent plus en football. Il y a seulement des palmarès plus ou moins fournis et des statistiques faites pour être démenties (le dernier Euro disputé en France l’a parfaitement démontré). L’Algérie n’a jamais battu le Cameroun en compétition officielle ? Qu’à cela ne tienne, elle le fera dimanche. A condition qu’elle remporte d’abord la bataille du milieu.

Réda Kaboura, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

Ligue 1 – 19e journée : MCA-NAHD et JSK-ESS chocs à suivre ce mardi

Trois chocs sont au programme ce mardi en ouvert...

SSC Naples : Ghoulam rejoint ses coéquipiers à Dimaro

Le défenseur international algérien, Fao...

Guedioura vise une place en finale de la FA Cup !

Si ce samedi Yassine Benzia joue la finale de la...

FAF : Zetchi a tenu sa première réunion du Bureau fédéral

Alors qu'on attendait l'annonce de décisions imp...

Coupe de la Ligue : Sale soirée pour les Algériens !

Ce soir se jouaient les huitièmes de finale de l...

FAF : Saadane nommé DTN et Charef nommé DEN

Comme annoncé par La Gazette du Fennec ...

CAF CC : l’USMA boucle sa première étape préparatoire

L'USM Alger, représentant algér...

Ligue 1 : la passe sublime de Boudebouz contre l’OM !

Montpellier a décroché un bon match nul (2-2) su...

Islam Slimani attaqué en justice !

Mauvaise nouvelle pour Islam Slimani...

CAN U23 : la liste des 21 retenus sans Bensebaini

Le sélectionneur des U23 André Pierre Schurmann ...

Click to Hide Advanced Floating Content