Feghouli, un retour (déjà ?) sensationnel !

Certaines vérités sont bonnes à dire. Et des vérités, Sofiane Feghouli en a balancées à tire-larigot mercredi en conférence de presse. Le milieu offensif de 27 ans a balayé d’un revers de main le « tout va bien » de son compatriote Aïssa Mandi pour se payer les joueurs « qui ne mouillent pas le maillot». Des mots qui reflètent les maux dont souffre la maison Algérie. Morceaux choisis…

Sofiane Feghouli a marqué les esprits avec une déclaration fracassante lorsqu’il a parlé des joueurs écartés pour ce stage en prévision du match face au Cameroun (Elim. Mondial 2018), à savoir Bentaleb, Slimani et Mahrez. Lui, qui était « black-listé » par le passé quand il n’a pas été retenu pour la Coupe d’Afrique des nations 2017 n’a pas voulu jouer à l’avocat. « Je suis là pour ne défendre personne, sincèrement j’ai été mis à l’écart avec Carl Medjani et personne parmi les joueurs, qui étaient là, n’est rentré dans ce débat là, je ne vais pas prendre la partie des joueurs, il y a des décisions qui ont été prises, et me concernant, on a fait appel à moi, je suis ici pour porter le maillot, défendre le maillot, défendre les couleurs, j’ai la même joie et le même état d’esprit de retrouver la sélection, je suis ici sans rien demander, je donne tout ce que j’ai, sans rien demander en retour. C’est comme à mes débuts, je viens avec gaieté de cœur, je viens pour les couleurs», a lâché « Soso ». Pleine lucarne, comme son premier avec les couleurs du Galatasaray (Turquie) il y a deux semaines.

Même s’il a dit ne pas vouloir prendre parti, Feghouli ne s’est pas empêché de constater que « les absents ont toujours tort. Certains vont les remplacer et mettre beaucoup d’envie ». En d’autres termes, si le trio « banni » n’est pas là, c’est qu’il y a des raisons. « Sans rentrer dans les détails et sur le peu que j’ai pu jusqu’ici avec Zetchi, il n’y a pas de passe droit, il n’y a pas de fiston, il a décidé de ne pas appeler bien sûr en concertation avec le club, certains joueurs, cela prouve qu’il fallait faire bouger les choses. Et bousculer certains pour qu’ils puissent se remettre en question parce qu’il y avait un manque dans l’état d’esprit selon moi, et voilà ça va faire du bien à certains et comme je l’ai dit à d’autres, c’est le moment de gagner votre place. Montrez-vous, profiter, mouillez le maillot, faites honneur à votre famille. Le football ça peut aller très vite » précise-t-il. L’ancien Valencian se place déjà comme un leader du groupe.

Il déculpabilise Alcaraz et Zetchi

Celui qui a été formé au Grenoble Foot 38 a aussi parlé du coach en jugeant qu’ « il est très professionnel et je ne pense pas que ça soit lui le problème». Sur ce coup, le Fennec qui totalise 44 capes avec la sélection n’a pas hésité à choisir son camp. Comme quand il a jugé que « Zetchi est un bon dirigeant. Sa réussite avec son club le prouve bien ainsi que le fait d’avoir écarté trois cadres. Il ne fonctionne pas à l’affectif. Il faut sanctionner quand il le faut » en ajoutant que le problème de l’instabilité de la barre technique « n’est pas de sa faute (Zetchi). Il est arrivé en cours, ce n’était pas lui qui avait ramené Rajevac, qui a mis Leekens. Il est arrivé, il a ramené Lucas Alcaraz, il a sa vision du football et ses raisons. Maintenant, il faut être patients, les résultats ça ne vient pas du jour au lendemain. Je vais le répéter encore une fois, c’est aux joueurs d’assumer leur responsabilité. On a un staff cohérent et un président qui met tout à notre disposition. A nous de jouer avec le cœur.»

Ainsi, le joueur passé par le FC Valence et West Ham a donné de la matière pour le sensationnel dans lequel on ne souhaite pas déverser. On vous laissera le soin de lire entre les lignes.

In fine, on retiendra cette phrase de Feghouli : « on gère les hommes avant tout.» C’est pour dire qu’en sélection, il ne faut pas qu’il y ait des enfants gâtés. Il est aussi indispensable que le patron de la FAF apprenne à gérer les égos au lieu de se les mettre à dos. A l’instant présent, il y a les prémices d’une guerre des « étoiles » qu’il faudra vite apaiser pour que « El-Khedra » puisse retrouver un nouvel havre de paix.

Mohamed Touileb, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

Athlétisme : Lahoulou rate de 5 centièmes les minima pour Rio !

Le hurdler algérien Abdelmalek Lahoulou...

LDC : Brahimi et Porto punissent Ghezzal et Monaco (0-3)

Trois internationaux algériens étaient concernés...

Ranieri tort le cou à la rumeur Mahrez au Barça

Claudio Ranieri se fait de plus en plus bavard d...

Classement Fifa : L’Algérie 33ème mondial et n°1 africain

La sélection algérienne de football a gagné quat...

U20 et 21 : Charef convoque 8 joueurs évoluant à l’étranger

Le Directeur des Équipes Nationales (DEN), ...

C’est vous l’Expert émission d’après match de 16 à 17h30 en direct !

L'émission dédiée aux fans revient tout à l'heure de 16h à 17h30...

Gourcuff est sous pression

Impopulaire malgré sa volonté de bien faire et s...

Mercato : Sofiane Feghouli 3 ans à West Ham (Officiel)

Les Hammers viennent d'officialiser sur...

Présidence de la Fifa : la CAF soutien Cheikh Salman

La Confédération africaine de Football (CAF) a a...

Algérie-Tunisie : l’historique des confrontations

Le match qui opposera les Fennecs aux ...

EN : du technico-tactique au menu pour les Verts

La FAF a publié le déroulement de la journée d'e...

Click to Hide Advanced Floating Content