L’humiliation de Lisbonne restera dans les annales !

Même si elle revête un caractère amical, la lourde défaite concédée par l‘Algérie sur la pelouse du stade de la Luz à Lisbonne (3-0) sonne comme l’une des plus grandes humiliations de l’histoire de l’EN. Rompant avec la tradition de tenir tête aux grandes nations du football, les hommes de Rabah Madjer ont été corrigés avec une facilité déconcertante par les camarades de Cristiano Ronaldo. Inacceptable.

Il y a de quoi avoir honte. Après avoir été accroché par la Tunisie (2-2) et la Belgique (0-0) ces derniers jours, le Portugal n’a fait qu’une bouchée d’une pathétique équipe d’Algérie (3-0). Sans l’arbitrage vidéo le score aurait même pu être encore plus sévère pour les coéquipiers d’Aïssa Mandi. Balayés au stade de la Luz par un Champion d’Europe qui n’a même pas forcé son talent, les Verts ont subi une défaite cuisante qui sonne inéluctablement le glas pour l’avenir de Rabah Madjer à la tête de cette sélection algérienne devenue ridicule.

Dans l’Histoire, l’Algérie a rarement perdu sur un score lourd face à une grande nation de football. En 1965 face au Brésil de Pelé, le stade Zabana d’Oran est le théâtre d’une fessée (3-0) où s’en suivra le fameux coup d’État du 19 juin sur le président Ahmed Benbella. En 1980, face à la Yougoslavie lors des Jeux Olympiques de Moscou, l’Algérie (avec Madjer joueur) encaisse un cinglant 3-0 en 1/4 de finale de l’épreuve dans un contexte difficile. Même tarif en 1986 face à l’Espagne pour le dernier match du groupe lors du Mondial de Mexico. L’Algérie (avec Madjer joueur) encaisse un surprenant revers (3-0) face aux coéquipiers de Butragueno. On notera ensuite que face à la grande équipe de France de Zidane, championne du Monde et d’Europe en titre, l’Algérie encaisse un humiliant 4-1 au stade de France en 2001 (avec Madjer entraineur). C’est pratiquement tout pour les naufrages avec 3 buts d’écart.

En effet, si l’Algérie n’a pas beaucoup rencontré de grandes nations durant son parcours il y a tout de même une tradition de voir les Fennecs offrir une belle résistance aux gros bras. On pense à la défaite injuste face au Brésil de Careca en 1986 (1-0), la courte défaite contre l’Italie en 1989 (1-0) ou encore les défaites avec les honneurs face au Brésil (2-0) et l’Argentine (4-3) en 2007 sous Cavalli. Sans parler de la résistance face à l’Angleterre (0-0) en 2010, la dernière défaite face à l’Allemagne lors du Mondial 2014 (2-1 aux prolongations) a montré que l’Algérie savait se surpasser quand son honneur était en jeu.

L’équipe de Madjer a démontré hier à Lisbonne qu’elle n’avait pas d’envie, pas d’orgueil, pas de capacité de réaction. Avec un staff technique définitivement médiocre, cette génération dorée s’est véritablement transformée en génération en toc. Il est évident qu’un grand ménage s’impose aujourd’hui à tous les niveaux. Amical ou non, cette défaite est révélatrice d’un mal profond qui impose des choix forts.

Le résumé du match :

Yassine Benarbia, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

Coupe de la CAF (MCA – CA 1/0) : avantage pour le Doyen

Le MC Alger ne s’est pas fait p...

Résultats Foot #18 : Saadi rugit de nouveau, Bentaleb accroche le Bayern

Comme chaque fin de semaine, retrouvez le pr...

USM Alger : Hamza Koudri fait appel de sa suspension

L'international algérien Hamza Koudri...

Gary Neville, nouveau coach du FC Valence

Pas le temps de laisser place à l'incertitude. G...

Amical : Portugal-Algérie le 7 juin à Lisbonne à 20h15

La rencontre amicale devant opposer le P...

CM 2018 : Cameroun – Algérie programmé pour le 07 octobre prochain

Cela aurait pu être un match décisif mais les de...

Programme TV du samedi : Boudebouz face à l’ogre parisien

Au programme ce samedi de nombreux matchs à suiv...

Olympique Lyonnais : Ghezzal refuse toujours de prolonger

Le milieu de terrain international algérien de l...