Locaux-binationaux, le débat va-t-il prendre fin avec Belmadi ?

C’est un sujet qui a toujours suscité la polémique en Algérie : le fameux conflit binationaux-locaux. Aujourd’hui, un nouvel entraîneur a été installé au poste de sélectionneur des Verts. Il s’agit de Djamel Belmadi, qui a tenu a expliqué, ce samedi en conférence de presse, sa position par rapport à ce sujet stérile.

Cela fait plusieurs années que le débat perdure et la question sur quelle catégorie de joueurs devrait compter le sélectionneur national, c’est à dire les joueurs binationaux ou locaux, est un sujet de débat sans fin. De nombreux anciens coachs de l’EN se sont impliqués dans ce débat et en ont fait les frais par la suite. A titre d’exemple, on pourrait citer le dernier en date Rabah Madjer qui a clairement fait savoir au grand public qu’il favorisait le produit local. La suite tout le monde la connait. D’autres ont misé sur les binationaux, eux aussi ont également échoué.

« Il y a une volonté de faire perdurer ce débat » 

Cependant, depuis la matinée de samedi, un nouvel entraîneur a effectué sa prise de fonction officiellement. Faisant partie de la catégorie « binationaux », Djamel Belmadi devra trouvé la bonne formule pour mettre fin à ce conflit tout en évitant de s’attirer les foudres des journalistes qui l’attendraient au tournant. Pour l’ancien joueur de l’OM, ledit débat a fait perdre beaucoup temps à notre équipe nationale par le passée. « Pour moi, ce débat des binationaux-locaux nous pose un grand problème. On perd du temps avec cette histoire. Je suis sure que derrière cela, il y a une volonté de ne pas faire avancer les choses. A qui cela profite ? surtout pas à l’équipe nationale » a expliqué l’ancien capitaine des Verts (20 sélections entre 2000-2004).

« Compétence et S12 », les seuls vrais critères aux yeux de Belmadi !

La logique du football veut que les meilleurs dans chaque équipe jouent. Mais parfois, la question de qui faire jouer prend d’autres considérations. La solution à ce problème est pourtant si simple. Belmadi nous l’a expliqué en conférence de presse. « Pour moi, l’Algérien où il se trouve, on le prend. S’il se trouve sur Neptune et il sait jouer au football, il est sélectionnable. S’il a un passeport vert, un S12 délivré par la mairie et qu’il est bon, il vient. J’irai même à Tindouf pour chercher un bon joueur. Il faut arrêter avec ce débat là, on a perdu beaucoup de temps avec ça et ça n’existera plus avec moi. Pour moi, celui qui est bon, celui qui mérite de jouer, il jouera » a conclu le natif de Champigny sur Marne qui semblait déterminé à en finir avec cette histoire, une bonne fois pour toute. Arrivera-t-il à accomplir cette tâche convenablement ? Seul l’avenir nous le dira, mais le discours est bien passé.

Lyes Medjekdoud, La Gazzette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

Coupe d’Algérie : polémique autour de la programmation du Classico MCA-JSK

Après le feuilleton de la programmation du match...

Programme TV du vendredi : un beau duel Ounas face à Ghezzal

En match avancé du championnat de France de Ligu...

Espagne : accueil royal pour Boudebouz à Séville !

Ryad Boudebouz est arrivé hier ...

Courtrai s’impatiente sérieusement pour Youcef Attal

Prêté un an par le Paradou AC a...

Tanzanie et Iran : deux matchs « amicaux » pour convaincre

L’Équipe nationale affronte la Tanzanie...

Ligue 1 – 15ème journée : le Mouloudia à l’épreuve du défi sétifien

La 15ème journée qui sera la dernière de l'année...

Bordeaux : Ounas sort blessé à Marseille

Le néo-international algérien, Adam Ouna...

Click to Hide Advanced Floating Content