Lucas confronté à l’Alcatraz des dilemmes

Avec lui, l’Équipe nationale a réappris à gagner. Sans plaire, les Verts ont su dominer leur adversaire. La Guinée (2-1) en amical et le Togo (1-0) en officiel ont subi la loi des poulains de Lucas Alcaraz lors des matchs de ce mois de juin. L’essentiel est là mais le coach des « Fennecs » a annoncé une révolution dans les rangs de la sélection. Lucas se retrouvera-t-il prisonnier de l’Alcatraz footballistique ? Fera-t-il jouer les noms ronflants ou ceux qui carburent le mieux ?

Les Fennecs ont gagné sans séduire. Le successeur de Georges Leekens le sait pertinemment et il l’a reconnu au sortir de la confrontation face aux Togolais en ouverture des « qualifiers » de la Coupe d’Afrique des nations 2019 prévue au Cameroun. « J’ai bien analysé mes joueurs et je peux avancer qu’il y aura des changements dans le onze type à l’avenir si les titulaires actuels ne me donnent pas satisfaction. Cette règle sera appliquée sur tout le monde, y compris Mahrez », le technicien espagnol n’a pas mâché ses mots en conférence de presse d’après-match. Pas besoin de sous-titrage ou de lecture entre les lignes. En le prenant au pied de la lettre, on comprendra que le driver de l’EN n’a pas été satisfait du rendement de ses troupes. Comme bon nombre d’Algériens d’ailleurs qui n’étaient pas convaincus du contenu de la prestation du « Club Algérie ».

Le message : pas de « vedettariat » !

Ce qui est sûr, c’est que depuis Vahid Halilhodzic, aucun sélectionneur national n’avait cité nommément les éléments au rendement insatisfaisant. Là, Alcaraz l’a illustré avec Riyad Mahrez qui n’a été que l’ombre de lui-même durant les deux sorties d’« El-Khadra ». Préoccupé par son avenir en club ou convaincu qu’il est indéboulonnable grâce à son aura ? On ne peut rien affirmer. La certitude, c’est que son entraîneur lui a envoyé un signal fort. Et il est alarmant. D’autant plus que dans le registre du MVP de la Premier League anglaise en 2016, il y a des solutions de rechange. Et elles sont de qualité. De Sofiane Feghouli à Ryad Boudebouz en passant par Yacine Brahimi qui peut jouer sur les deux couloirs, ou encore le très courtisé Adam Ounas, les alternatives mettent le coach en position de force.

Un plan de jeu à instaurer

Outre le volet « humain », l’aspect technique est à travailler. En deux matchs sur le banc, Alcaraz n’a pas voulu trop chambouler l’effectif. Logique, pour quelqu’un fraîchement intronisé à la tête de la barre technique. En effet, l’Ibérique était dans l’incapacité de faire une révolution dans le onze. Il a donc opté pour la méthode la plus logique : reconduire les habituels titulaires, voir leur comportement et le comparer avec ceux qui étaient sur la banquette. Son constat, il l’a rendu public. « Je commence tout juste à instaurer une nouvelle stratégie de jeu, et je pense que les joueurs mettront un peu de temps avant de l’assimiler. Cela dit, notre prochain match contre la Gambie est prévu en mars 2018, et nous auront donc largement le temps pour bien nous préparer. A mes yeux, tous les joueurs sont égaux et je ne compte privilégier personne. Seuls les plus en forme joueront. Ceux qui ne le sont pas, qu’ils s’appellent Mahrez ou autre, devront rester sur le banc », percussion et répercussion de l’ancien premier responsable du staff de Granada FC. Seul problème, il n’a pas évoqué la prochaine sortie importantissime face à la Zambie dans les éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 en Russie (28 août et 05 septembre).

Un an pour cueillir les fruits ?

Cependant, il parlait d’un projet de jeu et, en décrypté, on croit comprendre qu’il s’est donné une année pour le mettre en place. Le problème c’est qu’à très court terme, nos « Mondialistes » vont disputer les 4 journées restantes des qualifications pour le Mondial russe. Et ça sera dans cet intervalle temps expérimental. On pourrait y voir une forme de reddition chez Alcaraz. Néanmoins, après sa désignation en avril dernier, il s’est montré optimiste pour sortir Faouzi Ghoulam & cie de l’impasse. « Nous ne sommes pas favoris, mais nous devons tout faire pour obtenir le maximum de points et de victoires », avait-il reconnu, assurant toutefois que lui et ses ouailles vont « préparer minutieusement les deux matches contre la Zambie. Les joueurs et le staff sont conscients de leurs responsabilités, de la tâche qui les attend et de l’importance de ces deux matches. Je suis convaincu que si nous battons la Zambie, nous pourrons nous qualifier». On ne sait pas encore si c’était des propos destinés à la consommation mais comme les Verts nous ont laissés sur notre faim…

Mohamed Touileb, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

Schürmann choisit Slimani, Bentaleb et Bensebaïni pour Rio !

Après un tête-à-tête avec Raouraoua à Doha, le s...

FC Barcelone: 50 Millions pour Mahrez?

Mahrez vers le Barça? La rumeur enfle.

Coupes africaines des clubs : les résultats complets

En Ligue des Champions ou en Coupe de la CAF les...

ZAM – ALG : la défense, sempiternel chantier

Le temps passe, les sélectionneurs défilent mais...

Résultats Foot #2 : Bentaleb, Ghoulam et Saadi ouvrent leur compteur

Comme chaque week-end « La Semaine du Fennec...

Ligue 1 : Boudebouz s’offre le scalpe de l’OM !

Face à L’OM, invaincu depuis 5 matchs, dont 2 de...

Algérie-Tunisie : l’historique des confrontations

Le match qui opposera les Fennecs aux ...

Madjer – Joueurs : la prise de contact à Sidi Moussa

L'ère Madjer commence avec une cascade de forfai...

Mercato : Un club anglais sur les traces de Mandi

Tout juste promu en Premier League, Middlesbroug...

EN : fracture de la pommette pour Youcef Attal

Blessé en cours de match hier face à la Zambie, ...

Mercato : Vardy très proche d’Arsenal, Slimani bientôt à Leicester ?

La rumeur ne cesse d'enfler ces dernières 24 heu...