EN : Madjer, le boulet de la FAF !

Il n’y a pas que le public algérien qui ne cautionne plus la nomination de Rabah Madjer à la tête des Verts. L’homme à la talonnade insupporte même le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, qui ne sait plus comment s’y prendre avec ce « personnage » qui nuit plus à l’image de l’institution qu’autre chose. Engagé par le président de la FAF à son arrivée comme simple ambassadeur, il s’est mue en un véritable caillou dans la chaussure que personne ne peut plus supporter…

Depuis son arrivée à la tête de la FAF, il y a tout juste une année, Kheireddine Zetchi s’est efforcé à chaque fois de soigner l’image de son bureau fédéral, éclaboussé trop souvent par des polémiques aussi ahurissantes les unes que les autres. Trop occupé ces derniers temps à faire le ménage autour de lui, Zetchi a plus ou moins réussi à annihiler les derniers foyers de l’opposition avec comme fait d’arme majeur le retrait de confiance à Mahfoud Kerbadj, dernier soutien déclaré à Mohamed Raouraoua.

Qu’à cela ne tienne, le président de la FAF et son équipe n’ont pas trouvé la sérénité escomptée, surtout depuis la nomination « imposée de force par les pouvoir publics » de Rabah Madjer au poste de sélectionneur des Verts. L’homme à la talonnade, cible de critiques du public algérien, collectionne les polémiques et les maladresses au point dorénavant d’exaspérer la FAF et son président.

Après « Taisez-vous » le nouveau tube « Allô Porto » fait honte à la FAF

Il faut dire que l’homme n’est pas rentré dans le rang après son fameux « Taisez-vous » qui avait fait couler beaucoup d’encre à l’époque. Entre temps et n’en faisant qu’à sa tête, il avait boudé la presse, puis accordé quelques déclarations incongrues via la chaîne Youtube de la FAF, puis s’est fendu de quelques pamphlets ça et là avant de sombrer littéralement dans le ridicule sur le plateau de l’ENTV où ses récentes déclarations pittoresques continuent d’affoler la toile. Une attitude qui a fini par exaspérer au plus haut point le président de la FAF et ses plus proches collaborateurs.

Un personnage « démesuré, encombrant et ingérable »

Zetchi subit, nous apprend un de ses proches, le sélectionneur national comme un véritable boulet. Il s’était d’ailleurs abstenu de faire le moindre commentaire au lendemain du match Iran – Algérie avant de se laisser à un petit discours solidaire qui lui a été imposé par le désormais ex-Ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali. Il faut dire que Kheireddine Zetchi est devenu aujourd’hui impuissant devant ce personnage « démesuré » et « encombrant », mais dont il ne peut se débarrasser du fait qu’il a été parachuté par le pouvoir qui le cautionne jusqu’à nouvel ordre. Pourtant, la patron de la FAF a toutes les raisons «recevables » de vouloir la tête d’un sélectionneur décrié aussi bien par le public que par les joueurs-cadres qui ont déjà tiré la sonnette d’alarme.

Ould Ali remercié, Zetchi desserre l’étau

Selon nos sources, Zetchi regrette essentiellement le fait que Madjer fasse carrément cavalier seul. « Il ne tient pas en compte les remarques bienveillantes et les conseils de la FAF. Il croit tout maîtriser, mais malheureusement, sur le terrain, on constate le contraire. Il est totalement ingérable et on frise carrément le ridicule », assène sans ambages un proche de Zetchi à La Gazette du Fennec.

Certaines informations ont fait état d’un désaccord entre Madjer et Zetchi au sujet de la non-convocation de Attal ou de la mise à l’écart de Feghouli, mais le malaise entre les deux hommes dépasse de loin un simple choix de joueurs à sélectionner, puisque c’est de l’approche globale du sélectionneur et de sa crédibilité qu’il s’agit. C’est pour cette raison que le dernier remaniement opéré au niveau du Ministère de la Jeunesse et des Sports avec le remplacement de l’omnipotent El Hadi Ould Ali, vrai maître de toutes les décisions majeures, par Mohamed Hattab pourrait être salutaire. Contrairement aux idées reçues, Zetchi s’est débarrassé d’un fardeau autrement plus écrasant. En effet, il est de notoriété publique que le patron de la FAF s’est contenté jusqu’ici du rôle d’exécutant, se laissant carrément écrasé par l’ancien MJS. Le limogeage d’El Hadi Ould Ali sonne, du coup, comme une libération pour Zetchi qui peut dès lors reprendre les choses en mains et récupérer ainsi pleinement ses pouvoirs de président de la FAF indépendamment des immixtions des pouvoirs publics et autres cercles d’influences. Plus facile à dire qu’à faire…

Madjer : « Qu’est-ce qu’il me manque pour entrainer l’EN ? »

Nabil Boughanem, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

JO-2016 : le ministre Ould Ali représentera le Président Bouteflika

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M....

Alcaraz provisoirement maintenu jusqu’en novembre !

C’est une certitude désormais : Lucas Al...

« C’est vous l’Expert » : Najib Ammari invité à l’antenne !

Comme tous les lundis, "C'est vous l'Expert...

Coup de tonnerre : Ghoulam forfait pour le Nigéria !

Les forfaits s’enchainent à quelques jours du ma...

Repositionné en axial Feghouli brille au milieu du FC Valence

En seizièmes de finale retour d'Europa League...

Programme TV du dimanche : Boudebouz face à Bensebaini

Retrouvailles entre Fennecs ce dimanche...

Rajevac : « L’objectif principal c’est la qualification au Mondial ! »

Fraichement désigné à la tête de la sélection na...

Algérie – Cap Vert : le onze de départ de Madjer en 4-3-3 !

Après avoir expérimenté plusieurs systèmes de je...

Soulier d’Or 2017 d’El Khabar Erriadhi : Ahmed Gasmi sacré

L’attaquant du NA Hussein Dey, Ahmed Gas...

Programme des matchs de dimanche : Medjani face à l’Atlético

A suivre principalement la Liga ce dimanche avec...

Programme TV du mardi : Slimani et Mahrez affrontent Brahimi en LDC

Le choc algérien de cette phase de poule de ...