Retour de Zambie : un accueil avec des fleurs, et puis quoi encore ?

Incroyable mais vrai, la culture de la lose gagne du terrain en Algérie où la défaite se banalise tranquillement. Au pays du « normal… makan walou« , une défaite de plus ou de moins de l’Équipe nationale ne choque décidément plus personne. C’est avec des bisous, des fleurs et en passant par le salon d’honneur que les « hommes » de Lucas Alcaraz ont été chaudement accueillis à leur arrivée à Constantine malgré la défaite humiliante face à une honorable équipe de Zambie (3-1). Quand l’état d’esprit n’y est plus…

L’Équipe nationale est en train de vivre des heures sombres. Alors que les coéquipiers de Yacine Brahimi jouaient leur survie face à la Zambie, une nouvelle grosse claque a réduit à néant les derniers espoirs de la sélection algérienne pour participer à la Coupe du Monde 2018 en Russie. Un maigre point au compteur après deux défaites sur le même tarif (3-1) en deux déplacements. Le tout avec 7 buts encaissés pour 3 marqués. Le temps de voir trois entraîneurs (Rajevac,  Leekens et Alcaraz) défiler sur le banc en trois matchs de qualification. Un effectif instable avec une multitude de joueurs testés. Le résultat : des statistiques indignes d’une sélection nationale qui a émerveillé le monde entier lors du dernier mondial brésilien en 2014 à peine.

« La délégation algérienne, conduite par le président de la Fédération algérienne de football, M. Kheireddine Zetchi, et le chef de délégation, M. Amar Bahloul, a été reçue au pied de la passerelle par le wali de Constantine, M. Abdessami Saïdoune, ainsi que par l’Inspecteur général de la wilaya, le Directeur de la jeunesse et des sports, le président de la Ligue régionale de Constantine, le président de la Ligue de wilaya de Constantine, le Chef de la Sûreté de wilaya et le Chef du Commandement de la Gendarmerie nationale de Constantine » écrit, toute honte bue, la FAF sur son site internet avant de corser l’addition. « Le sélectionneur national, M. Lucas Alcaraz, s’est vu remettre un bouquet de fleurs alors que les joueurs se sont vus remettre une fleur chacun en guise de bienvenue et d’encouragement pour se remotiver avant le match retour contre la Zambie prévu pour mardi à 20h30 au stade Mohamed-Hamlaoui de Constantine« .

C’est donc une cohorte d’officiels, à une heure très matinale, qui a accueillie la sélection revenue bredouille de Lusaka alors que les 3 points étaient vitaux pour se relancer dans la campagne de qualification. Dans les mains, il n’y avait que des sacs à dos de marque et des… oreillers. Eh oui, il s’avère que la claque n’a pas empêché certains de tomber dans les bras de Morphée. Désormais, chez les Fennecs, le ballon dort. Après tout, ça ne sert à rien de se lever maintenant. La Russie appartient à ceux qui ont fait la différence très tôt.

Mahrez s’excusera-t-il auprès du peuple algérien ?

Après les embrassades, les jus de fruits et les fleurs les coéquipiers de Nabil Bentaleb ont rejoint leur luxueux camp de base au niveau de l’Hôtel Marriotte de Constantine, « là-même où avait séjourné il y a trois semaines la sélection nationale des locaux« , elle aussi humiliée par un adversaire de moindre calibre : la Libye. Une culture de la défaite qui se forge dans le luxe. Par ailleurs, autre symbole de cet amateurisme et laisser-aller inquiétant de la FAF version Zetchi, nous apprenons que la star de Leicester City, Riyad Mahrez, est bien retourné en Algérie après le fiasco de son transfert avorté. « Absents du déplacement en Zambie, Riyad Mahrez et Adam Ounas ont rejoint l’Hôtel Marriott samedi soir » explique la FAF qui ne pipe pas mot sur d’éventuels excuses du n°7 des Verts qui a, mine de rien, privilégié sa carrière personnelle avant un rendez-vous crucial de son pays.

Une signature effective dans un très grand club européen aurait rempli de fierté des millions d’Algériens. Ils auraient alors volontiers passé l’éponge sur l’épisode rocambolesque et jamais vu au monde de quitter une sélection nationale alors qu’un match vital pour une place en Coupe du Monde se profilait. S’expliquera-t-il auprès de son capitaine et ses coéquipiers ? Présentera-t-il des excuses au public algérien ? A moins que la FAF ne minimise encore les faits et banalise cet acte sans précédant. Cela serait trop demander car on a l’impression que la désillusion n’a pas pour autant atteint les membres de la sélection directement concernés par cette déroute. Certes, ce n’est que du football mais il y a certaines attitudes qui choquent. C’est comme si on décorait un soldat qui avait failli à sa mission. On n’est pas si loin.

>> 3 matchs 9 joueurs utilisés en défense :

Yassine Benarbia, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

Commission des réformes de la CAF : Raouraoua en réunion à Yaoundé

Le président de la Fédération algérienne de foot...

POR-ALG : Les Verts s’inclinent lourdement à Lisbonne (3-0)

Dominateurs sur l'ensemble de la rencontre, les ...

Le 11 de l’année Fifa/FIFPro : Mahrez, le grand absent des nominés

L'international algérien de Leicester Ci...

Mercato : Leicester refuse une 3ème offre de Man City pour Mahrez !

A 24 heures de la clôture du mercato hivernale ç...

U20 : Stage de préparation au CT de Sidi Moussa

Après la belle qualification pour le prochain to...

FAF : la réunion de l’AG ordinaire se tiendra le 27 février !

Alors que la prochaine réunion du bureau fédéral...

Judo : Benamadi en or, l’Algérie place 5 judokas à Rio !

Champion d’Afrique en titre dans la c...

Ligue des Champions : résultats de la 5è journée

L'USMA a pratiquement assuré sa qualification au...

Feghouli, Boudebouz ou Bounedjah : qui sera le Fennec de Février ?

Après une CAN décevante en janvier, les Fenn...

Seychelles-Algérie : le jour de gloire de Nabil Neghiz

L’ex-entraineur de l’Olympique de Médéa s’apprêt...