Élections FAF : « Zetchi, Madjer ou Kouici sont les bienvenus »

Une commission électorale composée de sept membres a été élue lundi lors de l’assemblée générale ordinaire de la Fédération algérienne de football (FAF) à Sidi Moussa (Alger), en prévision de l’assemblée élective prévue pour le 20 mars prochain. S’exprimant sur les candidatures, le président sortant Mohamed Raouraoua a indiqué que la porte était ouverte à (pratiquement) tout le monde.

La commission présidée par Ali Baamar, premier responsable de la Ligue de football régionale de Ouargla, comprend également Hamar, président de l’ES Sétif, Zerouati, président de la JS Saoura, El Moro, président de l’ASM Oran, Khebouz, président de la Ligue de la Wilaya de Bordj Bou Arréridj, Oukali, président de la Ligue de la Wilaya d’Alger, et Gherbal, président de la Ligue de la Wilaya d‘Oran.

Cette commission qui aura pour charge d’étudier les dossiers de candidatures, aura également pour mission de gérer les affaires courantes de la FAF en attendant l’élection d’un nouveau président et son bureau fédéral. La date butoir du recueil des candidatures étant fixée pour le 12 mars prochain. Alors que le bureau est ouvert depuis le 13 février, aucune candidature n’a été déposée jusque là.

Aïssaoui et Serrar éliminés, Zetchi et Madjer acceptés

« Zetchi veut se présenter, il est le bienvenu, Madjer aussi », a expliqué Mohamed Raouraoua lors de l’AGO ce lundi selon ses déclarations relayées par TSA. Le président de la FAF a en revanche écarté la candidature de Aissaoui. « Mouldi Aïssaoui a dit que j’ai donné des instructions pour lui barrer la route et qu’il va se plaindre à la FIFA. Ce n’est pas bien. Quand il était ministre de la Jeunesse et des Sports, il ne voulait pas que les gens saisissent la FIFA. Si quelqu’un doit se plaindre à la FIFA, c’est nous, mais nous sommes suffisamment responsables et nous respectons notre souveraineté », a lancé Raouraoua de cet ancien responsable de l’USMA, avant d’ajouter : « M. Aïssaoui n’a pas le droit d’être membre de cette AG. Il a été président de la FAF et il n’a pas achevé son mandat. Il n’est pas éligible. Il n’a pas eu d’approbation de l’AG. Il s’est aussi absenté à neuf reprises sans justification. Selon les statuts, on est exclu après seulement trois absences non justifiées ». Ce cas de figure est également valable pour Abdelhakim Serrar, l’ancien président de l’ES Sétif qui n’est pas membre de l’AG de la FAF et qui avait aussi abandonné son mandat durant sa présidence à Sétif.

Said B, LGDF

Ailleurs sur le web
Ne manquez pas aussi !

Classement FIFA/Coca-Cola® : La chute continue de l'Algérie !

Une commission électorale composée de sept mem...

Halilhodzic : "Je n’ai pas été contacté officiellement par la FAF"

Une commission électorale composée de sept mem...

Rabah Madjer s'accroche à son poste et refuse d'abdiquer !

Une commission électorale composée de sept mem...

Halilhodzic très cher, Zetchi aurait contacté Gourcuff !

Une commission électorale composée de sept mem...

Un groupe de joueurs dénonce les « méthodes archaïques » de Madjer

Une commission électorale composée de sept mem...

Éliminatoires CAN 2018 dames : les Algériennes héroïques à Addis Abeba !

Une commission électorale composée de sept mem...

2014-2018 : presque 4 ans d'errance pour les Verts...

Une commission électorale composée de sept mem...

Le limogeage de Madjer "est confirmé et à l'unanimité par le BF" !

Une commission électorale composée de sept mem...

L'humiliation de Lisbonne restera dans les annales !

Une commission électorale composée de sept mem...