Madjer : « J’aurais aimé jouer face à la Gambie en mars prochain »

Après la décision de la CAF de reporter les matchs de qualifications de la CAN 2019 de mars à octobre 2018, le sélectionneur de l’Algérie n’a pas tardé a exprimé son avis sur ce sujet à l’APS. Rabah Madjer a ainsi exprimé son regret à propos de cette décision qui l’oblige à revoir ses plans.

« J’aurais aimé jouer face à la Gambie en mars prochain, mais nous devons respecter les décisions de la CAF. La prochaine date de la fédération internationale (Fifa) en mars 2018 va nous permettre ainsi de jouer un ou deux matchs amicaux », a déclaré à l’APS le premier responsables des Verts.

Après avoir entamer sa campagne qualificative pour la CAN-2019 en juin dernier en s’imposant face au Togo à Blida sous les ordres de Lucas Alcaraz (1-0), l’équipe nationale devait se déplacer en mars prochain à Banjul pour donner la réplique à la Gambie dans le cadre de la 2e journée du Groupe D.

Lors d’une session qui s’est tenue ce jeudi à Rabat (Maroc), la CAF a accepté, sur demande du Nigeria, de déplacer les qualifications de la CAN-2019 de mars à octobre 2018 afin de permettre aux cinq équipes africaines qualifiées pour le Mondial 2018 en Russie (Nigeria, Sénégal, Égypte, Tunisie et Maroc) de disputer des matches amicaux de préparation à cette période de mars.

madjer avec groupe survetement

« Certainement, nous allons être sollicités pour des tests amicaux en mars par les pays qualifiés pour le Mondial 2018. Je pense que l’Algérie reste un bon sparring-partner, je suis disposé à accepter de jouer contre des mondialistes, que ce soit une équipe européenne ou bien africaine pour permettre à notre équipe de se frotter contre des adversaires de qualité », a encore précisé Rabah Madjer à la même source et d’enchainer : « Cette longue période sans matchs officiels sera une occasion au nouveau staff technique national de travailler et surtout de préparer une équipe compétitive en dénichant des joueurs dont le profil sied à notre philosophie en vue des prochaines échéances« .

Pour ses deux premiers matchs sous l’ère Madjer, l’équipe nationale a été tenue en échec par le Nigeria (1-1) en clôture des qualifications du Mondial 2018 avant de s’imposer sans convaincre en amical face à la République centrafricaine (3-0).

Interrogé sur le programme qu’il compte mettre en place d’ici la reprise des qualifications de la CAN-2019, le successeur de Lucas Alcaraz a réitéré son engagement de « programmer des stages mensuels de trois jours pour les joueurs locaux » tout en rappelant les « clubs à collaborer à notre entreprise dans l’intérêt de la sélection« , a-t-il conclu.

Quand Madjer pète les plombs :

Yassine B, LGDF (avec APS)

Click to Hide Advanced Floating Content