Özil : « Je suis Allemand quand nous gagnons, mais un immigré quand nous perdons »

Coup de tonnerre en Allemagne où le sujet des bi-nationaux a provoqué un séisme au sein de la Mannschaft. Muet depuis la Coupe du Monde et l’élimination au premier tour, la star Mesut Özil a annoncé sa retraite internationale en accusant ouvertement sa Fédération de racisme.

« C’est avec le cœur lourd et après avoir beaucoup réfléchi aux récents événements que j’ai décidé que je ne jouerai plus avec l’Allemagne au niveau international tant que je ressentirai ce racisme et ce manque de respect« , a écrit Mesut Özil sur son compte Twitter dont la photo prise avec le président turc Recep Erdogan a créée une vive polémique avant la Coupe du monde. « J’ai deux cœurs, un Allemand et un Turc. Durant mon enfance, ma mère m’a appris à toujours être respectueux et ne jamais oublier d’où je venais (…). Pour moi, faire une photo avec le président Erdogan n’était en aucun cas politique, il s’agissait juste de respecter le plus haut dignitaire du pays de ma famille, de ne pas manquer de respect aux racines de mes ancêtres, qui auraient été fiers de ce que je suis devenu aujourd’hui. »

Blessé par les critiques, Mesut Özil (29 ans, 92 sélections) dénonce le racisme dont il est victime et soulève une question grave sur le traitement inégale avec d’autres binationaux : « Mes amis Lukas Podolski et Miroslav Kolse n’ont jamais été inquiétés par le fait d’être germano-polonais, alors pourquoi le serais-je en tant que germano-turc ? Est-ce parce qu’il s’agit de la Turquie ? Est-ce parce que je suis musulman ? »

Désigné comme l’un des principaux responsables de la déroute de l’Allemagne lors du Mondial en Russie, le milieu offensif d’Arsenal, sacré Champion du monde avec l’Allemagne en 2014, a pris la décision de claquer la porte de sa sélection nationale en publiant ce dimanche dans un long communiqué sur son compte Twitter. « Aux yeux de Grindel (NDLR : haut dirigeant de la Fédération allemande) et de ses soutiens, je suis Allemand quand nous gagnons, mais un immigré quand nous perdons. Le traitement que j’ai reçu de la part de la DFB et de beaucoup d’autres me pousse à ne plus porter le maillot de l’équipe nationale allemande. Je me sens pas le bienvenu et je pense que tout ce que j’ai réalisé depuis mes débuts internationaux en 2009 a été oublié…« 

Yassine B, LGDF

Ailleurs sur le web

à VOIR aussi
MCA : Bernard Casoni sur un siège éjectable !

MCA : Bernard Casoni sur un siège éjectable !

Ligue 1 Mobilis : MOB-JSK (1-1), un derby kabyle sans vainqueur

Ligue 1 Mobilis : MOB-JSK (1-1), un derby kabyle sans vainqueur

U17 : la sélection est en Tunisie pour le tournoi de l’UNAF

U17 : la sélection est en Tunisie pour le tournoi de l’UNAF

Espace publicitaire
Ne manquez pas aussi !

Togo-Algérie : Les valeureux de Belmadi !

Coup de tonnerre en Allemagne où ...

TOG-ALG : Benlamri dans l'axe pour museler Adebayor

Coup de tonnerre en Allemagne où ...

"Le Carnet de Benlazar" : Ghana-Algérie, c'est le jour J !

Coup de tonnerre en Allemagne où ...

TOG-ALG : Mbolhi toujours aux soins, Brahimi libéré

Coup de tonnerre en Allemagne où ...

"Le Carnet de Benlazar" #3 : l'arrivée au Ghana !

Coup de tonnerre en Allemagne où ...

Belmadi : "On ira au Togo pour gagner"

Coup de tonnerre en Allemagne où ...

Poste par poste, la liste de Belmadi passée au scanner

Coup de tonnerre en Allemagne où ...

Click to Hide Advanced Floating Content