Halilhodzic compare les conférences de presse au Japon et en Algérie

Sélectionneur du Japon depuis 2015, Vahid Halilhodzic a accordé un long entretien à So Foot où il est revenu sur ses rapports avec la presse en général. S’il reconnait que les médias ont un pouvoir trop important en France, coach Vahid a apporté une comparaison amusante entre les conférences de presse au Japon et en Algérie. Le jour et la nuit en quelque sorte !

Interrogé sur la pression médiatique autours de la sélection nippone, Vahid Halilhodzic a répondu à son interlocuteur en expliquant la différence entre ce qu’il vit actuellement avec la sélection japonaise et ses précédentes expériences. « La plupart des conférences de presse se terminent avec des applaudissements, ça me change un peu de certains pays où j’ai bossé. Par rapport à ce que j’ai connu en Algérie, c’est très agréable, c’est un respect total « .

Véritable show-man et orateur hors pair, coach Vahid n’y allait pas de main morte lors de ses rendez-vous avec la presse en Algérie qui resteront dans les annales. Entre ses explications tactiques pour les journalistes avec un tableau à l’appui ou ses attaques virulentes contre la corruption de la FIFA et de la CAF – « En Afrique, quand tu paies tu as tout ce que tu veux ! » – l’entraineur bosniaque a incontestablement marqué son passage chez les Verts.

Vahid persiste et signe pour Mahrez, c’est « sa » trouvaille !

Par ailleurs Interrogé sur la montée en puissance de Riyad Mahrez, l’ex-sélectionneur des Verts a réaffirmé qu’il était bien derrière sa venue en sélection n’en déplaise à Mohamed Raouraoua. « J’ai été critiqué en Algérie, on m’a traité de fou, « un mec jamais sélectionné qui joue en deuxième division » , « on a de meilleurs joueurs  ». Et maintenant, tout le monde me dit que je l’ai vu en premier. Je cherchais un joueur de ce profil, je l’ai repéré sur un match et j’ai demandé à voir ses matchs. J’en ai regardé une dizaine, parce que pour l’intégrer à la liste de 23, il fallait être sûr. Pareil pour Islam Slimani, il jouait dans un petit club, jamais une sélection. Je l’avais proposé à (Waldemar) Kita à Nantes gratuitement, pour 300 000 dollars, ça ne s’est pas fait et maintenant il vaut 30 millions (il rit). » Sacré Vahid !

Mythique >> Halilhodzic s’embrouille avec un journaliste algérien :

« Quoi ? Vous voulez me suivre dans ma chambre aussi ? »

Yassin B, LGDF

La Gazette du Fennec

GRATUIT
Sur Google Play
VOIR