Asma Halimi : "Une femme journaliste en Algérie, c'est un combat au quotidien !" - % Asma Halimi : "Une femme journaliste en Algérie, c'est un combat au quotidien !" - %

Asma Halimi : « Une femme journaliste en Algérie, c’est un combat au quotidien ! »

En clin d’œil à la journée internationale de la femme, l’émission hebdomadaire de La Gazette du Fennec « C’est vous l’Expert » était dédiée au football féminin. Rédactrice en Chef du journal Compétition et animatrice de l’émission à succès « Ghir FOOTHA » sur la chaîne privée El Djazairia One, Asma Halimi est venue nous éclairer sur la difficulté du travail d’une journaliste de football en Algérie. Constat alarmant.

Décontractée, malgré un rhume de saison, notre consœur Asma Halimi a gentiment pris de son temps familial pour mettre en lumière son activité de journaliste femme dans le microcosme très masculin du football algérien. Le constat est clair et malheureusement désolant : « c’est très très compliqué, être journaliste femme dans le football en Algérie c’est très dur ».

Malgré l’expérience, il faut toujours en faire plus pour être crédible et surtout faire abstraction des nombreux ragots. « Durant les 20 dernières années j’ai dû sortir avec tous les présidents et tous les joueurs algériens !» dira-t-elle avec un sourire malicieux. La passion, c’est ce qui la guide et visiblement Asma Halimi n’en manque pas pour ce sport et ce métier. « C’est super dur de faire ce travail au quotidien et il faut beaucoup de charisme pour s’imposer ». Cette qualité notre interlocutrice l’a et elle ne se décourage pas. Elle peut compter aussi sur le soutien de ses pairs (et on en fait partie !) ainsi que de sa famille et au bout du bout « avec le temps, les gens commencent à vous connaitre et à vraiment comprendre que si vous êtes là c’est parce que vous êtes compétente » dira-t-elle avec une certaine revanche dans sa voix.

« Dans une CAN, sur les 150 journalistes algériens accrédités, je me retrouve seule… c’est vraiment triste ! »

Malheureusement, peu de femmes font ce métier difficile en Algérie et c’est désolant. Si bien qu’émerger relève du miracle et Asma Halimi est en train de réussir cet exploit avec notamment l’originale émission Ghir FOOTHA qu’elle anime chaque week-end sur El Djazairia One. « Le concept est dans ma tête depuis mars dernier… Je voulais montrer au public algérien qu’on pouvait parler foot autrement ». Pari réussi ! Le ton de l’émission attire un large public. La journaliste de terrain n’hésite pas à transmettre son expérience et son savoir-faire aux jeunes étudiantes qui la sollicitent. Et le principal conseil, pas si évident à suivre, consiste à ne pas tremper dans le mélange des genres. «Il faut se forger une distance avec les gens de son travail » et ne rien lâcher. « J’espère en tous cas que l’on verra plus de femmes journalistes dans le milieu du foot même si la situation ne fait que se dégrader » conclura-t-elle en guise de souhait. On s’associe pleinement à ce besoin de mixité.

L’absence de Sofiane Feghouli : « C’est vraiment une bêtise de la part de Madjer !»

Invitée également à débattre avec nos chroniqueurs sur l’actualité de notre football, Asma Halimi, nous a donné son avis sur la future liste que Rabah Madjer va annoncer sous peu avec notamment l’absence probable de Sofiane Feghouli. « C’est vraiment une bêtise… c’est le seul, je dis bien, le seul joueur au milieu de terrain qui n’a jamais eu de soucis à s’adapter en Afrique ». Les conditions en Afrique sont difficiles et tout le monde le sait ! Cela rend la décision de Madjer incompréhensible « Il se tire une balle dans le pied ».

Revenant sur les matchs amicaux de mars, Asma Halimi n’écarte pas la forte probabilité de gagner car bien jouer en Algérie ou en Europe est à la portée pour nos joueurs. « Jouer à Banjul, en Gambie… c’est différent !» explique ainsi notre invitée qui parle en connaissance de cause pour avoir sillonner l’Afrique. A ses yeux, l’apport athlétique d’un Feghouli est indéniable et « j’espère que, d’ici là, Rabah Madjer aura changé d’avis ».

Retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Asma Halimi (et de ses enfants :-)) en écoutant le podcast de l’émission. Bonne écoute et bonne fête du 8 mars à toutes les femmes et particulièrement à toutes les actrices du football, joueuses, arbitres ou journalistes.

Khélifa Samir, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

League Cup : Slimani buteur face à Liverpool

Fraichement écarté de l’Équipe nationale,...

Aïssa Laidouni : « Je suis très heureux de cette première en Ligue 1 ! »

Joueur du SCO d’Angers, Aissa Laidouni a fait le...

Espagne : Medjani offre la victoire à Levante

Auteur de son premier but en Liga ce ve...

Joueur Africain 2015: « lamentable » selon Yaya Touré !

Le footballeur ivoirien, Yaya Touré, quad...

Liga : Aït Atmane est resté sur le banc face à Barcelone

Le milieu de terrain algérien du Sporting Gijon,...

U20 : Les Algériens ce mercredi à Nouakchott

La sélection algérienne des U20 s'envolera ce me...

Derby USMA-MCA (0-0), le spectacle était dans les tribunes !

Si sur le terrain les deux équipes ont montré beaucoup d’engagement et un faible...

OFFICIEL : MILOVAN RAJEVAC NOUVEAU SÉLECTIONNEUR DE L’ALGÉRIE !

La Fédération Algérienne de Football a recruté a...

EN : Alcaraz veut sortir l’Algérie de l’impasse

Après avoir brillé à la Coupe du Monde de la...

Grand ménage chez les Fennecs : les explications au cas par cas !

Lors du match retour face à la Zambie...