Hassan Yebda : « L’EN est dans un coin de ma tête »

Dernier invité de notre émission « C’est vous l’expert », Hassan Yebda s’est livré avec son franc parlé habituel sur la situation de la sélection nationale. Une EN, qu’il garde dans un « coin de sa tête » lui qui du haut de ses 33 ans se sent toujours capable d’apporter son expérience aux Fennecs.

« Je suis resté un peu à l’écart tout en pensant revenir »

En partant aux Émirats Arabes Unis durant deux années, après la coupe du monde 2014, Hassan Yebda a pris du recul avec l’équipe nationale. « Quand j’ai signé à Dubaï, pour moi, la sélection c’était peut-être fini parce que j’allais jouer dans un championnat qui n’est pas terrible comparé aux championnats européens. Je ne voulais pas mentir aux gens et venir cramé en sélection. » Mais le natif de Saint-Maurice n’a pas pour autant tiré un trait définitif sur ‘El Khadra’. « Je suis resté un peu à l’écart tout en pensant revenir en Europe et pourquoi pas en sélection.»

De retour en Europe depuis la saison dernière, au club de Belenenses (Portugal), Yebda a retrouvé de bonnes sensations dans un championnat qu’il connait bien pour y être déjà passé en 2008/2009 sous le maillot du Benfica Lisbonne. « Je me sens très bien, de mieux en mieux. Aujourd’hui, j’ai la chance d’avoir du temps de jeu conséquent, ça se passe très bien. J’essaye de donner le maximum sur le terrain.  » De quoi, penser à un retour en EN ? « Pourquoi pas, si le nouveau staff désire faire appel à moi, je viendrais et je serais très heureux. L’EN est dans un coin de ma tête !»

« Chaque joueur veut tout faire tout seul »

Invité à donner son avis sur la mauvaise passe que traversent actuellement les Fennecs, Hassan Yebda regrette l’individualisme et le manque de discipline de ses anciens partenaires. « J’aimerais que chaque joueur fasse son travail. Lorsque chacun fait son job, en général, les choses se passent très bien. » La faiblesse de l’entrejeu algérien, son secteur de prédilection, est notamment pointée du doigt par les spécialistes. « Dire que le problème vient du milieu de terrain, je ne pourrais pas vous le dire. Le problème de cette équipe, c’est que chaque joueur veut tout faire tout seul. C’est l’impression que j’ai d’un point de vue extérieur. »

« Je me sens capable de prendre ce leadership »

Depuis les retraites internationales de Yahia, Ziani, Bougherra et Lacen, les Verts sont en manque de véritables tauliers. Présent lors des deux épopées algériennes en Afrique du Sud et au Brésil, l’ancien Napolitain s’est dit prêt à assumer ce rôle au sein de l’EN. Âgé de 33 ans désormais, son expérience pourrait encore rendre quelques services. « Je me sens capable de prendre ce leadership. Après il faut qu’on me donne l’opportunité de le prendre. Ça ne se fait pas comme ça d’un claquement de doigts.»

« Je n’étais pas fan d’Alcaraz dès le départ… mais je n’ai pas eu de retour négatif sur le travail qu’il a réalisé »

Joueur de Grenade entre 2011 et 2014, Hassan Yebda a été dirigé par un certain Lucas Alcaraz. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le joueur formé à l’AJ Auxerre n’a pas gardé un souvenir impérissable du technicien. L’arrivée de l’entraîneur espagnol à la tête de la sélection algérienne n’a pas été du goût de notre dernier invité. « Ils ont eu un entraîneur que j’ai connu en Espagne. Pour l’avoir eu pendant un an et demi, je sais comment il est et comment il travaille. Je n’étais pas fan de lui dès le départ. » Si le limogeage d’Alcaraz, sept mois après sa prise de fonction, lui donne raison, Yebda ne tire pas à boulets rouges sur son ancien entraîneur. « Après ses multiples défaites, ça n’allait pas être facile pour lui. Même si c’est vrai qu’il n’est pas resté longtemps et qu’il n’a peut-être pas eu la possibilité de travailler et d’apporter ce qu’il souhaitait à cette équipe. » Toujours en contact avec certains joueurs de l’EN, il assure ne pas avoir « eu de retour négatif sur le travail de Lucas Alcaraz. »

« Brahimi est perçu comme étant le meilleur joueur du championnat ici au Portugal ! »

Coéquipier de Yacine Brahimi en Andalousie, les deux Algériens vont se retrouver et s’affronter ce samedi soir (21h30) en Liga NOS. Un déplacement périlleux chez le leader du championnat pour Belenenses. Hassan Yebda ne manquera pas de prévenir ses partenaires sur le talent et le danger que représente son compatriote. « Il est perçu comme étant le meilleur joueur du championnat tout simplement. Tout le monde le respecte, tout le monde sait que c’est un joueur extraordinaire. Il l’a démontré et il le démontre encore plus cette saison. Je suis très content pour lui. »

Retrouvez le passage complet de Yebda dans notre podcast !

Mohamed Laredj, La Gazette du Fennec 

Ne manquez pas aussi !

Tottenham : une bonne nouvelle pour Bentaleb

Le malheur des uns fait souvent le bonheur des a...

Europa League : Bentaleb enchaine, déception pour Hanni et Belfodil

A défaut de gagner en championnat, Schal...

Ahmad Ahmad juge le Cameroun « pas prêt à accueillir la CAN 2019 »

La Coupe d’Afrique des nations 2019 au Cameroun...

Goléadors algériens d’Europe : Hanni occupe la 2e place

Le milieu de terrain algérien du FC Malines, Sof...

EN : Hilal Soudani s’entraîne avec l’ASO Chlef

L'attaquant international algérien du Dinamo Zag...

Montpellier : Boudebouz joueur du mois de novembre

Ryad Boudebouz est en forme et ça se voit ! Véri...

Europa League : les Algériens ont mis le feu !

A nouveau buteur avec son club victorieux 2-0,...

EN : la FAF songe aussi sérieusement à … Rabah Madjer !

En attendant l'officialisation du départ de ...

Espagne : Alcaraz retrouve un job à Almeria

Lucas Alcaraz n’est pas resté l...