Rafik Djebbour : « C’est une équipe sans âme ! Sans patriotisme ! » - % Rafik Djebbour : « C’est une équipe sans âme ! Sans patriotisme ! » - %

Rafik Djebbour : « C’est une équipe sans âme ! Sans patriotisme ! »

À l’antenne pendant notre émission « C’est vous l’expert », Rafik Djebbour a donné ses impressions sur la prestation décevante des Fennecs lors de la confrontation contre la Tunisie. L’ancien attaquant des Verts revient sur la notion de patriotisme et de fierté qui semble échapper aux Algériens. Un constat accablant !

Interrogé sur le côté offensif de la sélection, Rafik Djebbour insiste sur le fait que pointer les faiblesses des individualités ne va pas soigner les maux dont l’EN souffre. Il aborde le sujet d’un collectif  qui semble se diviser, «Je pense qu’a un certain moment il faudrait arrêter de cibler, « c’est la faute à Ghoulam, c’est la faute à Islam, … ». Je pense que ce qui s’est produit hier, c’est ce qui fait que cette équipe est en train de partir un peu dans la négativité. On juge l’individualité alors qu’en fait aujourd’hui le problème c’est le groupe. On sent qu’il y a une fracture dans le groupe, qu’il y a un manque de cohérence, aussi bien tactique que psychologique, on sent qu’ils ne sont pas unis, ils ne sont pas coordonnés, il y a un espace énorme entre la défense et l’attaque, c’est de ce point qu’il faut parler et non pas de l’individualité.» affirme t-il.

« Ils n’arrivent plus à rallumer la flamme… »

Pour l’ex-attaquant de l’Olympiakos, la seule et unique solution à cette situation problématique est l’unité dans l’adversité, « À chaque fois on va jeter la pierre sur une personne alors qu’on sait très bien que le fond du problème c’est le groupe en lui même, comment il vit, comment il s’organise sur le terrain, comment il s’auto-gère, comment il affronte les événements.»

L’ex-international déplore le manque de réaction des Algériens face aux mauvais résultats qu’ils enchainent depuis le début de cette CAN Tu as l’impression que perdre pour eux, ça ne donne aucune réaction. Pour les joueurs qui ont une attitude de gagnant un peu comme moi, quand tu perds un match, tu as le sentiment et l’envie de vite faire mieux pour pouvoir repartir. Et là tu as le sentiment que défaite ou match nul, ils n’arrivent plus à rallumer la flamme.»

Djebbour regrette cette situation et l’absence de réponse face à celle-ci, «Ils sont dans une espèce de spirale négative et ils n’arrivent pas en sortir. C’est ça qui me dérange le plus moi, c’est cette spirale négative, ils n’arrivent pas à trouver les arguments psychologiques et tactiques pour pouvoir sortir de ça.» déplore t-il.

Il revient également sur notion sacrée pour le peuple algérien, l’amour du maillot et le patriotisme, « Je vais parler honnêtement, est ce que les jeunes qui jouent aujourd’hui savent ce que veut dire le mot « patriotisme » ? Est ce qu’ils ont connaissance du mot patriotisme, parce qu’aujourd’hui je parle en tant qu’ancien joueur, mais est ce qu’ils connaissent la définition du mot « patriotisme », est ce qu’ils savent ce que c’est d’aimer un maillot, d’aimer une nation ? Parce que c’est bien beau de dire « moi je suis Algérien », ça c’est le plus simple, mais est ce qu’ils savent vraiment ce que c’est que d’être patriote ? Honnêtement, je ne pense pas». Il revient également sur un sens de l’individualisme qui semble  vouloir s’imposer en sélection, «Eux, dans leurs vies personnelles il vont bien, socialement, ils sont bien, ils sont dans des bons clubs mais ils oublient que derrière ça il y a un vrai enjeu et c’est ça qui me perturbe un petit peu. C’est ça d’être patriotique, c’est se dire « je vais mourir sur le terrain et en même temps je vais pouvoir aider des milliers et des milliers d’Algériens ».

L’ancien numéro 9 des Verts s’interroge également sur les intentions des nouveaux venus en sélection, selon lui leurs bonnes prestations en club ne doivent pas empiéter sur le bien être de l’équipe nationale. « je pense que la plupart des jeunes qui viennent en EN, c’est parce qu’il y a un beau projet, il y a du bon contenu, ils vont passé des bons moments, c’est l’occasion de faire quelque matchs internationaux, ils ne mettent pas le costume de patriote. Ils ne se disent pas « moi je viens représenter l’Algérie devant le monde entier » « moi je viens mettre l’Algérie au dessus de l’Europe », notre but à nous en tant que supporters de l’équipe nationale et de personnes patriotiques, c’est de voir l’Algérie et l’équipe nationale en haut, ils le font peut être dans leurs clubs, et c’est important pour nous d’avoir des joueurs qui représentent la marque « Algérie » dans les championnats d’Europe, mais c’est aussi important d’avoir une Algérie leader en Afrique et c’est pour ça que ça me fait mal, parce que pour exister dans le monde, c’est important que sur notre propre continent on soit les dominateurs, qu’on soit la référence » déclare t-il en toute franchise.

« Georges Leekens ? C’est un vieux psychologue ! »

En plus, d’un manque de patriotisme, il appelle à la reconnaissance des erreurs de la part des joueurs. Djebbour déplore le manque de leadership au sein de la sélection algérienne, un élément clé pour échapper à la situation actuelle selon lui. «Je veux qu’ils reconnaissent qu’ils ont énormément de talent et qu’ils doivent faire beaucoup mieux que ce qu’ils sont en train de faire en ce moment. Alors oui avec la parole ils vont te dire qu’ils veulent mieux faire, mais est ce qu’il y en a un qui est capable dans tous ces jeunes de mettre un petit peu d’eau dans son vin et de reconnaitre que d’avoir un petit trop d’égo ça le fait pas. Peut être que de ne pas vouloir défendre ça le fait pas non plus, que de ne pas accepter les choix tactiques ça ne le fait pas aussi. Et là peut être que les choses iront mieux.» conclut-il.

Rafik Djebbour se pose également des questions sur les aspirations du sélectionneur, « Je suis pas psychologue, mais Leekens c’est un vieux psychologue. Au bout d’un moment, tu as des vrais joueurs, moi j’ai pas honte de dire qu’avec le talent qu’il y a, je veux pas que ça soit un gâchis » lance t-il.

Imène Khaloua, La Gazette du Fennec


à VOIR aussi
Mahrez : « Manchester City, c’est le club qu’il me fallait ! »

Mahrez : « Manchester City, c’est le club qu’il me fallait ! »

Belmadi : « Je suis peut-être fou, mais je veux gagner la CAN 2019 ! »

Belmadi : « Je suis peut-être fou, mais je veux gagner la CAN 2019 ! »

Soudani égalise à la derniere minute face à Wigan

Soudani égalise à la derniere minute face à Wigan

Espace publicitaire
Ne manquez pas aussi !

AS Monaco : Absence de Ghezzal face à Bordeaux

L'ailier international algérien de l'AS Monaco R...

L’infirmerie des Verts affiche complet !

Yacine Brahimi a quitté le CNT de Sidi-Moussa, c...

Top 5 buts – Septembre 2016 : Des Fennecs maîtres artificiers!

De très beaux buts pour nos Fennecs encore ce mois-ci et surtout de jolis coups ...

A’ : Madjer convoque 24 joueurs y compris Chaouchi pour l’Arabie Saoudite !

La FAF a publié une liste de 24 joueurs locaux +...

Arabie Saoudite : Doukha nominé pour le trophée du meilleur gardien

Le gardien international algérien d'Ohod...

« Man Of The Match » ALG-ETH (7-1) : Feghouli le détonateur !

Repositionné à un poste inédit au coeur du jeu d...

Leekens: « Il faut une victoire face à la Tunisie pour se relancer »

Le sélectionneur des Verts, le Belge Georges Leekens, a relevé ...

Angleterre : Le futur de Slimani dans le flou !

Après que Newcastle ait annoncé...

Résultats Foot #23 : Belfodil double buteur, Brahimi double passeur

Comme chaque week-end « La Semaine du Fennec...

Amical (22h00) : Algérie – Guinée, le temps de la convalescence

Balle au centre pour essayer de retrouver l’équi...

« C’est vous l’Expert » : Farès Hachi à l’antenne, la liste des 23 au menu !

Votre émission préférée, dédiée au football algé...