Saâdane : «Le Maroc a refusé d’accueillir la CAN 2015 par crainte de l’Algérie !»

Invité ce vendredi matin  de l’émission « Football Magazine», diffusée sur la radio nationale Chaîne III, le nouveau DTN algérien Rabah Saâdane s’est exprimé très librement sur de nombreux sujets d’actualité. Pas avare en déclarations fortes, l’ancien sélectionneur des Verts, mais aussi ancien coach du Raja Casablanca, a lâché une pique assez sévère à l’encontre du voisin marocain. Ce que beaucoup de personne pensait tout bas, Saâdane l’a déclaré publiquement : le Maroc ne voulait pas de la CAN 2015 à cause de la forme étincelante (à l’époque) de l’Algérie.

Invité à s’exprimer sur la délocalisation de la CAN 2015, en raison officiellement de « l’épidémie d’Ebola » invoqué par le Maroc pour refuser d’accueillir la compétition africaine à quelques semaines seulement de son déroulement, Rabah Saâdane a livré ses vérités sur le sujet. L’ancien sélectionneur des Verts n’a pas hésité à tacler les autorités marocaines qui avaient peur, selon lui, de voir triompher l’Algérie sur ses terres avec une horde de supporters algériens sur le territoire chérifien. «Vous savez, il y a des gens qui ont annulé la Coupe d’Afrique au Maroc en 2015 parce qu’ils avaient peur de l’Algérie. On était devenus une équipe très performante très redoutée en Afrique et dans le monde». Une déclaration assez forte et qui est tenue publiquement pour la première fois par un officiel algérien puisque l’ex-entraineur du Raja Casablanca (vainqueur de la Ligue des Champions africaine 1989 face au MC Oran) est devenu Directeur Technique National depuis un petit mois.

«Si on continue à marginaliser les binationaux, notre descente aux enfers se poursuivra»

Invité de l’émission radio de notre confrère Maâmar Djebbour, le DTN a aussi et surtout exposer une nouvelle fois sa stratégie pour la relance du football national et profiter de l’occasion pour évoquer quelques sujets relatifs à l’actualité de la sélection nationale A, notamment la récente polémique sur les critères imposés aux joueurs binationaux. «Moi, je peux vous dire que si on continue à marginaliser ces Algériens qui jouent dans les meilleurs clubs européens, notre descente aux enfers se poursuivra. On se retrouvera en bas de l’échelle mondiale et africaine.»

«En Algérie, on critique à tout bout de champ. Il n’y a jamais rien de positif»

Très déçu par l’atmosphère qui règne actuellement dans le paysage sportif algérien l’ancien sélectionneur a dressé un constat sans concession : «En Algérie, on critique à tout bout de champ. Tout le monde tire, il n’y a rien de positif pour eux, c’est là le plus dramatique. Des gens pensent que le football leur appartient et se permettent de donner des leçons. Je leur dis que ce qui a déstabilisé la sélection, c’est l’instabilité à la tête de la barre technique.»

«Si on avait gardé Gourcuff, on se serait qualifiés au Mondial-2018»

Interrogé sur les raisons de l’élimination des Verts au Mondial russe, Rabah Saâdane a regretté le départ de Christian Gourcuff dont il appréciait le travail pédagogique : «Après le Mondial-2014, avec le potentiel qu’on avait, on pouvait aller encore plus loin, mais il y avait eu des problèmes. Cette instabilité à la barre technique n’a pas aidé la sélection. Je pense sincèrement que s’ils avaient maintenu (Ndlr, l’ancienne fédération) Christian Gourcuff à son poste de sélectionneur national, on se serait qualifiés au Mondial 2018 et on aurait atteint le dernier carré de la Coupe d’Afrique des nations. On pratiquait un excellent football sous sa coupe. Il a réussi à faire du très bon boulot avec la sélection, mais a surtout créé un état d’esprit et une symbiose exceptionnelle au sein du groupe.»

«Je suis sûr que cette EN ira loin lors de la prochaine CAN. Il ne faut pas se montrer ingrat avec les joueurs»

Toujours aussi optimiste le « Cheikh » Saâdane a lancé un appel pour soutenir cette génération talentueuse qu’il ne faut surtout pas enterrer trop vite. «Je pense qu’il est important de redonner confiance à cette sélection nationale. Je suis sûr qu’elle va nous qualifier à la prochaine CAN et ira loin ensuite dans cette compétition. Il ne faut pas se montrer ingrat avec les joueurs. Après 2010, nous avons ramené les meilleurs joueurs et c’est eux qui ont permis à l’Algérie de se qualifier ensuite pour le Mondial 2014.»

«La FAF va donner des directives aux clubs pour qu’ils mettent plus d’argent dans la formation»

Adepte des beaux discours, mais sans vraiment apporter de solutions concrètes, Rabah Saâdane a conclu  son intervention en exhortant tous les acteurs du football algérien à mettre la main à la pâte pour se lancer dans une politique de formation des jeunes catégories : «La FAF va profiter du symposium qu’elle organise pour donner des directives aux clubs, afin qu’ils mettent plus d’argent au sein des jeunes catégories et relancer la formation des jeunes joueurs.»

Yassine Benarbia, La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

FAF: Kheireddine Zetchi nouveau président

C'est dans un véritable tohu...

C’est vous l’Expert émission live de 16h à 17h30 !

Retrouvez l'émission de c'est vous l'expert en direct ! Voici le lie...

Mercato : Djamel Ibouzidène signe à Sétif (Officiel)

Le pur produit du Paradou AC revient en ...

Brahimi veut cracher du feu avec les « Dragões »

Nouvel entraîneur et visible...

EN: Leekens officiellement intronisé par la FAF

Le site officiel de la FAF a confirmé l'informat...

JO : Face au Honduras, l’Algérie de Schurmann en outsider du groupe D !

La sélection olympique algérienne entre en scène...

L’hommage de Gourcuff à son mentor Johan Cruyff

C'est bien connu, le sélectionneur de l'Algérie ...

Leicester City : Vardy blessé, Mahrez mis au repos ?

Mauvaise nouvelle pour les Foxes de Leicester Ci...

Cyclisme : coup d’envoi du Grand Tour d’Algérie 2016 !

Le coup de starter de l’édition 2016 du Grand To...