Yassine Benzia : « À l’école, je disais que je voulais être banquier »

Amateur de jeux vidéos et de NBA, l’attaquant algérien du LOSC, Yassine Benzia s’est livré à cœur ouvert pour le site spécialisé Konbini.com. Au menu de cet entretien original, le tout récent invité de notre émission « C’est vous l’Expert » s’est exprimé sur la venue prochaine de Bielsa à Lille, de sa formation à l’OL ou encore de l’ouverture récente de son complexe de « Five » à Amiens. Un échange passionnant.

Football Stories⎟Qu’est-ce qu’il voulait faire Yassine Benzia quand il était petit ?

Yassine Benzia⎟Footballeur. En fait, j’ai suivi mes deux grand frères qui faisaient aussi du foot.

Et qu’est-ce qu’il ferait aujourd’hui Yassine Benzia s’il n’était pas footballeur ?

Franchement, je n’en sais rien du tout. Parfois, je me pose la question. Encore hier soir, ma femme m’a demandé « t’aurais fait quoi si tu n’étais pas footballeur ? » À l’école, quand on me posait la question, je répondais que je voulais être banquier. Je ne sais pas pourquoi je disais ça ! Peut-être que je pensais que tout l’argent était pour moi ! (Rires) Pourtant j’étais bon à l’école, je voulais faire un bac S, mais après je ne savais pas quel métier faire, heureusement que le foot m’a réussi.

Tu t’imagines banquier aujourd’hui parfois ?

Non pas du tout ! (Rires)

« À l’école, je disais que je voulais être banquier »

Tu te souviens du 28 janvier dernier ?

Le 28 janvier dernier… (Il réfléchit) Oui…

Tu revenais à Lyon, en jouant avec Lille, et tu marquais deux buts. Comment as-tu vécu ce moment ? 

C’est une date de la saison qui m’a un peu marqué personnellement, mais positivement. J’attendais ce retour à Lyon, j’étais en pleine forme physique, car la première fois que j’étais revenu à Lyon, j’étais blessé, j’avais fait le forcing pour pouvoir rejouer. Là cette fois, je me sentais bien, c’était la première fois que je voyais le Parc OL, le nouveau stade, donc j’ai été un peu surpris des sifflets durant le match. Je ne sais pas si c’est ce qui m’a donné la force pour faire un gros match, mais j’étais très content de mon retour. J’ai pu revoir des amis, j’en retiens un souvenir positif.

Tu penses qu’il ne faut pas célébrer contre ses anciens clubs, comme te l’ont reproché certains fans lyonnais ?

Non, pas du tout. Pour moi, le football c’est de la joie. Quand on marque des buts, il faut le fêter avec son public. Même si je suis reconnaissant envers l’OL, pour toute la formation que le club m’a donnée, maintenant je porte les couleurs du LOSC et pour tous les supporters qui se déplacent à l’extérieur, je dois fêter ça avec eux.

Tu as donc été formé à Lyon. Est-ce que l’environnement sportif et l’ambiance là-bas, avec tous ces jeunes, qui jouent ensemble très tôt puis qui forment un collectif incroyable, te manquent quand même un peu ?

Non, ça ne me manque pas forcément. Après, c’est vrai qu’on se fait des amis, on a été formés pendant longtemps ensemble, donc on a des habitudes. Mais je pense aussi que c’est bien de pouvoir découvrir autre chose, de découvrir un nouvel environnement. À Lille aujourd’hui, dans le vestiaire, ça fait plaisir de rencontrer des joueurs comme Mavuba, d’avoir rencontré Balmont, ce sont entre guillemets des légendes de la Ligue 1, ça fait longtemps qu’ils sont là. Donc oui, mes anciens coéquipiers me manquent parce qu’on a vécu de belles choses ensemble, mais d’un autre côté ça fait plaisir de pouvoir découvrir autre chose.

Est-ce que tu as une anecdote de vestiaires à nous raconter de l’époque de Lyon ?

Je n’en ai pas qui me viennent en tête tout de suite. Comme souvenir fort, il y a le Trophée des Champions que je gagne quand j’ai 17 ans. C’était ma deuxième entrée en pro, c’était à New-York en plus, contre Montpellier, on gagne aux tirs au but.

Après je retiens que j’ai joué avec de grands joueurs, des gars comme Hugo Lloris qui est capitaine de l’Équipe de France. J’ai beaucoup appris de ces gens-là, Jimmy Briand, Bafé Gomis, il y avait Lisandro aussi à l’époque, c’était un gros vestiaire.

Est-ce que tu penses que cette formation lyonnaise est quelque chose d’unique ?

Oui, je pense que c’est un plus. Je ne sais pas si unique est le mot idéal, mais tout le monde reconnaît la formation lyonnaise, je crois qu’en Europe elle est 2e ou 3e, derrière Barcelone (4e en 2016 parmi les clubs des 5 grands championnats, selon l’Observatoire du football, ndlr), et on le voit encore aujourd’hui, chaque année il y a des jeunes qui sortent du centre de formation, donc je suis fier d’en être sorti aussi.

Ça fait quoi de te dire que dans 3 mois, ton coach devrait être Marcelo Bielsa ? 

Impatient. Excité un peu. Je suis content, je vais me préparer pour pouvoir bien bosser avec lui.

« Beaucoup de joueurs ont émergé sous Bielsa, j’espère faire de même et pouvoir exploser »

On a vu ce qu’il a fait avec des joueurs comme Dimitri Payet, Benjamin Mendy ou Florian Thauvin, est-ce que tu penses qu’il peut vraiment te faire franchir un cap ?

Oui bien sûr, il me manque un petit déclic en fait. Bielsa a beaucoup apporté à ces joueurs-là, notamment cette grinta, on l’a vu l’année suivante pour eux. Beaucoup de joueurs ont émergé sous Bielsa, j’espère faire de même et pouvoir exploser.

Si tu nous fais une Benjamin Mendy, dans 3 ans tu es qualifié en demi-finale de C1…

C’est tout le mal que je me souhaite !

Tu t’es mis à l’espagnol un peu pour pouvoir comprendre Bielsa ?

Nan pas encore !

Sous les ordres de quel entraîneur tu rêverais d’évoluer ?

Zidane pour le prestige ! Être coaché par Zizou c’est kiffant…

Tu veux être coaché par Zizou ou jouer avec Benzema ?

Être coaché par Zizou ! Même si jouer avec Benzema ne me déplairait pas… Après en terme de tacticien, il y a aussi Pep Guardiola, et moi j’ai une attirance pour Simeone de l’Atlético de Madrid. Ce qu’il fait avec ses joueurs, c’est remarquable.

Quel est le joueur que tu admires le plus aujourd’hui dans le foot ?

Benzema. Son style de jeu, j’accroche vraiment, c’est un attaquant moderne, très malin dans le sens du déplacement, qui combine parfaitement avec ses partenaires. Et de nos jours, beaucoup de gens regardent les statistiques, et même si Karim Benzema est très très fort au niveau des stats, ce qui me choque le plus c’est son impact sur le terrain. Quand il ne joue pas au Real Madrid, on voit vraiment que ce n’est pas la même équipe devant. C’est le joueur qui m’inspire le plus.

« Benzema, c’est le joueur qui m’inspire le plus »

Comment vit-on le fait d’être comparé à Karim Benzema, comme ça a été le cas pour toi au début ? Ça met de la pression ou finalement, dans un coin de ta tête, il restait quoiqu’il arrive un exemple ? 

C’est un exemple avec son parcours oui, après je ne l’ai pas connu dans la vie de tous les jours, je ne sais pas comment il bosse, donc je ne peux pas dire que c’est un exemple. Mais, c’est vrai qu’il a commencé tôt, moi aussi, après il a une carrière qui a explosé directement, et donc oui c’est un exemple dans la régularité au plus niveau.

Et quand tu étais petit, quel joueur tu admirais le plus ?

Zidane. C’est pour ça que tout à l’heure, je disais que ça serait formidable d’être coaché par lui. Zidane, depuis tout petit, je regarde des vidéos de lui, c’était un joueur incroyable.

Tu as commencé à jouer pro assez jeune, comment as-tu géré cette rapide célébrité ? Est-ce qu’il y a des moments où tu te disais « là, je deviens complètement fou »

Non pas du tout, j’ai assez bien géré, j’ai jamais pris la grosse tête ou quoique ce soit. J’y croyais tellement à ce métier de footballeur que pour moi c’était normal de le devenir, même si je sais que c’est très dur, qu’il y a beaucoup de sacrifices, que beaucoup n’arrivent pas à passer… Je ne sais pas pourquoi, j’ai toujours eu ce truc en moi qui me disait que j’allais passer. Après, quand j’ai réussi à percer, j’avais ma famille autour de moi qui m’a aidé à pouvoir tout gérer, il n’y a pas eu de problème sur ce point là.

Début mai, tu ouvres ton five, à Amiens. Comment as-tu eu l’idée de monter ça ?

Ça m’est venu quand j’avais 18 ou 19 ans. Le football est ma passion, et au-delà du fait que ce soit mon métier, je kiffe jouer au football. Depuis tout petit, on joue dans les city stades, au quartier, un peu partout, dès que je vois un ballon, je joue. Et à chaque fois que je revenais de Lyon, on allait tout le temps jouer à un five près de Rouen. Voir les infrastructures et la possibilité de jouer en indoor comme ça, ça m’a fait tilter, je me suis dit que j’aimerais bien un jour en ouvrir un. Petit à petit, j’ai pu concrétiser cette idée.

Comment on fait pour être à la fois entrepreneur et footballeur alors ? 

Ça se gère. Après j’ai la chance d’avoir une équipe autour de moi qui m’aide au quotidien. J’ai aussi Sofiane Bezzou qui est mon associé dans cette aventure qui gère plus le côté paperasse, car moi tous les jours j’ai quand même entraînement, et mon métier au LOSC est mon activité principale.

Tu es jeune, tu as 22 ans, tu commences à préparer ta reconversion avec ce projet ou tu fais juste ça pour le kiff ?

Premièrement, c’est pour le kiff bien sûr. Après, je suis jeune, mais je suis assez mature pour savoir qu’une carrière, ça ne dure pas 40 ans donc je pense que le sujet numéro 1 c’est de pouvoir avoir un kiff et de pouvoir aussi donner aux gens d’Amiens la possibilité de jouer dans des infrastructures haut de gamme, parce que moi quand j’étais petit, j’aurais aimé avoir ce genre de prestation à côté de chez moi. Mais comme je l’ai dit, je suis quelqu’un de réfléchi, et même si d’autres gens ne vous diront pas forcément ça, on prépare quand même son après-carrière dès son plus jeune âge.

Peux-tu nous donner quelques conseils pour gagner au five ?

D’abord, il faut une équipe qui se connaît très bien, parce que ça se joue à 5 contre 5 et il faut beaucoup d’automatismes. Il faut s’entraîner régulièrement donc je vous invite à y aller tous les jours ! Et il faut être assez endurant car ça va d’un but à l’autre et c’est pas facile physiquement, donc avec des entraînements, on peut tous faire une bonne équipe et être performants.

Quelle est selon toi la meilleure mise en place tactique au five ?

Moi j’aime bien faire un 2-2-1. Avec un gardien un peu volant, mais sinon deux défenseurs et un et un devant.

Est-ce que tu fais des pshiiit pshiiit quand tu élimines tes adversaires au five ?

Naaaaaaaan ! Ça c’est les autres qui le font, moi je suis assez concentré, même si je suis un peu taquineur de temps en temps, surtout avec mes amis proches ! Mais nan y a pas de pshiiit phsiiit.

Tu aimes beaucoup la NBA, qui va gagner les playoffs selon toi ?

Moi je suis un pro Cleveland, donc j’espère qu’ils vont encore gagner cette année. Je les vois bien encore en finale.

Quel est ton joueur préféré de NBA ?

J’en ai deux : LeBron James et Kyrie Irving.

Pourquoi tu ne t’es pas mis au basket alors ?

Je n’ai pas du tout la morphologie d’un basketteur ! Ensuite j’ai découvert le basket assez tard. C’est depuis que la NBA est revenue sur des chaînes françaises que je me suis remis vraiment dedans, à regarder tous les matches. J’y jouais de temps en temps avec des amis mais depuis tout petit, ça a toujours été le football, il n’y a pas eu de choix à faire.

« Ailier droit, j’ai Messi, ailier gauche, j’ai Neymar. Et devant j’ai Cristiano Ronaldo et moi »

Tu joues beaucoup aux jeux vidéo ? 

Assez oui…

Quand tu joues à FIFA, tu prends qui ? Lille ou Lyon ?

Ni l’un ni l’autre !

Tu prends qui ? Le Real ?

Oui, le Real, après on alterne selon mes adversaires. Moi j’aime bien prendre Manchester City ou le Barça.

Tu as ta carte boostée dans FUT (dans FIFA Ultimate Team, les joueurs pro peuvent avoir leur propre carte boostée, unique et produite par EA Sports, avec des statistiques complètement folles, ndlr)

Oui c’est ça !

Du coup les gens te reconnaissent quand tu joues contre eux en ligne ?

Exactement… Je reçois pas mal de messages, en plus ma carte boostée elle est très forte ! Donc je marque énormément de buts avec ! Et les gens contre qui je joue, ils sont énervés, parfois ils m’envoient des messages sympathiques, mais je reçois aussi un peu d’insultes quand même, donc c’est marrant !

Dans ton équipe FUT, tu te fais jouer avec qui alors ? 

Si je vous dis l’équipe… Elle est grave.

Vas-y ! 

Je vais faire que les milieux et l’attaque. Au milieu, j’ai N’golo Kanté avec Modric. Ailier droit, j’ai Messi, ailier gauche, j’ai Neymar. Et devant j’ai Cristiano Ronaldo et moi.

Et tu joues un peu à Football Manager ?

Non pas du tout ! J’y ai joué il y a lonnnnngtemps, j’avais bien aimé le concept mais depuis j’ai lâché.

©️ Eiko Studio

©️ Eiko Studio

Parlons un peu de culture maintenant. S’il y a un seul album de musique que tu devais garder sur ton téléphone, ce serait lequel ?

Ouuuuuh… (Il réfléchit) Rohff. La fierté des nôtres, je pense.

Tu le réécoutes souvent ? 

C’est un peu les musiques que j’écoutais quand j’étais petit, donc ça me fait un peu penser à mon enfance, un peu de nostalgie.

Et quel film tu pourrais regarder des millions de fois sans te lasser ?

J’aime bien regarder des films de danse, Street dancers tout ça. Je kiff, je ne sais pas pourquoi ! (Ses potes autour rient)

Est-ce qu’il y a une série à laquelle tu es accro  ?

Ouais des trucs à l’ancienne, comme H. J’aime bien aussi Prison break, j’ai entendu que des nouveaux épisodes étaient sortis. Mais je ne suis pas trop séries, même si beaucoup de joueurs en regardent lors des déplacements, moi je n’en regarde pas plus que ça…

Il y a de plus en plus de livres qui sortent autour du foot ? Tu en lis ?

Franchement je n’en ai pas lus. Beaucoup d’anciens joueurs en écrivent, je pense que c’est intéressant pour connaître les anecdotes de carrière, mais je n’ai pas le temps de bouquiner.

Tu es pas mal actif sur les réseaux sociaux, comment tu gères ça ?

J’ai une agence qui gère mon image et qui m’aide beaucoup sur les réseaux sociaux à placer différents posts, on se concerte, on le fait ensemble.

Dernière question, toujours la même. Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter ?

D’être en bonne santé avant tout, car sans ça, on ne peut rien faire. Du succès, des buts, des passes… Une grosse saison l’année prochaine.

Avec Bielsa ?

Avec Bielsa !

Entretien réalisé par Lucie Bacon, publié sur Konbini

>> Réécouter également le dernier passage de Benzia sur La Gazette du Fennec :

  • Darius3106

    banquier ,!! lol
    lui il voteras Macron pour des raison « non-conventionnelles » 😉

    • Tesla (3-5-2)

      Mdr – et il est entrepreneur avec son futsal aussi

  • C’est un gars qui semble avoir la tete bien sur ses epaules. Casanier et serieux. J’espere surtout qu’il saura travailler tres dur en ecoutant Bielsa et ses recommendations. Il faut qu’il lui fasse confiance et qu’il oublie les stats avec lui. Le but serait qu’il progresse en faisant evoluer sa palette de jeu. Le potentiel de Benzia est immense et il n’a jusqu’ici exprime qu’une partie de ses capacites.

  • HAMA_Loulou

    s’il cherche pas mieux et s’il se donne pas l’objectif de d’etre un rueur …ben il est cuit ce mec

  • Boomerang

    Benzia tu as bcp de talent quand t aura le déclic tu va fermer des Bouches qui parle pour rien

    • DZ FANATIK

      En pointe il fferait des ddegat j’esprr il sera replacer a son post avec bielsa et meme en ekip national on a pa besoin encore de millieux offensif

      • Boomerang

        C est vrai qu il revienne à son poste ou il a été formé il peut être très bon

  • Serious

    Benzia est un joueur moyen, je dirais un joueur standard comme il en existe des milliers. J’ai jamais compris sa convocation en EN. Il faut passer à autre chose. Tout le monde n’est pas Ronaldo.

Ne manquez pas aussi !

Amical : l’USM Alger affrontera le Stade Rennais en juillet !

Alors que le titre de Champion d'Algérie pour la...

Qualifications CAN 2017 : programme de la 6ème et dernière journée

Alors que la situation sécuritaire est dramatiqu...

Slimani : « Pas beaucoup de gens misaient sur moi lorsque j’étais au CRB »

Dans un entretien accordé au site de la Fédérati...

Finale Coupe d’Algérie 2016 : Benouza au sifflet

L'arbitre international algérien Mohamed Benouza...

Stade de Reims : les larmes d’Aïssa Mandi

Aïssa Mandi et le Stade de Reims, c'est tristeme...

Programme TV du mardi : Slimani et Mahrez affrontent Brahimi en LDC

Le choc algérien de cette phase de poule de ...

Xavi: « Je suis heureux que Mahrez reste à Leicester »

Xavi a toujours les idées fixes lorsqu'il est question de parler de Riyad Mahrez...

EN : L’Algérie va enfin disputer un match amical !

L’Algérie ira à la CAN avec un match dans les jambes !

Duel au sommet pour Mahrez, Medjani face à l’ogre du Barça !

Comme tous les vendredis, voici le programme de ...

Programme TV du dimanche : Ghezzal face à l’ogre parisien

Martyrisé en Ligue des Champions, le PSG affront...