Zinédine Ferhat : « Mes objectifs ? Finir meilleur passeur de L2 et la montée ! »

Auteur d’un excellent début de saison avec Le Havre en Ligue 2 française, Zinédine Ferhat, meilleur passeur du championnat avec 7 offrandes, commence à se faire un nom après une première saison d’apprentissage encourageante. L’international algérien s’est exprimé en exclusivité sur les colonnes du site spécialisé MadeInfoot. Un bel entretien repéré pour nos lecteurs qu’on vous propose en intégralité.

Il est l’un des maillons forts du Havre depuis le début de saison. Du haut de ses 24 ans, Zinédine Ferhat débute, seulement, sa deuxième saison en Ligue 2 sous les couleurs ciel-et-bleu. Pourtant, l’International algérien, né à Bordj Menaïel, s’est très vite imposé comme l’un des joueurs phares de notre seconde division. Cette année doit être celle de la confirmation, et le Fennec n’a pas perdu de temps pour confirmer les espoirs placés en lui, avec déjà 2 buts et 7 passes décisives en 14 rencontres. Avant la réception de Lens ce samedi à 15h00, le numéro 8 du HAC a répondu aux questions de MadeInFOOT sans détour, et ne cache pas ses ambitions ! 

MadeInFOOT : Face au Gazélec, vous avez distribué votre 7ème passe décisive. On peut dire que vous commencez la saison tambour battant.

Zinédine Ferhat : « J’ai bien commencé la saison, c’est vrai. Cette réussite, c’est grâce aux joueurs, au staff, à tout le monde. Ça fait trois matchs que je ne faisais pas de passes décisives, et j’étais à égalité avec Diego, le joueur de Reims. Là, refaire une passe lors du dernier match, ça m’a fait du bien, pour moi et pour le club. »

Il ne vous reste déjà plus qu’une passe décisive pour atteindre les statistiques de votre première saison havraise. Vous êtes vous fixé un objectif ambitieux cette saison ?

« Finir meilleur passeur de Ligue 2, c’est un objectif. L’an passé, j’étais le meilleur passeur de l’équipe (8), et là c’est la 7ème. Cette année, je veux faire entre 15 et 16 passes décisives minimum. Mais je veux aussi améliorer mon nombre de buts ! J’en ai déjà marqué 2 cette année, contre 3 toute la saison dernière. Cette fois, je veux marquer au moins 7 buts. »

« Mes objectifs ? 15 ou 16 passes décisives et au moins 7 buts »

C’est seulement votre deuxième saison ici, et vous vous êtes tout de suite imposé comme un cadre de l’effectif Havrais….

« Ce n’était pas facile pour moi parce qu’il y a des bons joueurs ici. Je venais en France et je connaissais personne, ni la mentalité, ni le travail. Ce n’est pas le même travail qu’en Algérie, mais j’ai trouvé un bon groupe. Le staff m’a beaucoup aidé aussi, l’entraîneur me fait confiance et je donne tout pour lui, pour être toujours performant. »

Comment se passe votre entente avec Oswald Tanchot ?

« Sur le terrain, je suis à droite, mais je peux changer en cours de match, finir à gauche ou même dans l’axe. Je fais aussi beaucoup de travail défensif. Le coach me fait beaucoup confiance et je donne tout pour la garder. Il est proche de ses joueurs, il parle avec nous, il est tout le temps là pour nous. »

Ferhat HAC

Malgré deux gros départs (Ferland Mendy et Farnole), le Havre est toujours aussi compétitif. Aviez-vous peur avant le début de saison ?

« Au début de saison, ce n’était pas facile. On a fait une bonne préparation, il y avait entre 8 et 9 nouveaux joueurs. On n’a même pas gagné un match en préparation, alors qu’on faisait de bons matchs. J’avais peur un peu, c’est vrai, mais on a très bien commencé le championnat. La force de l’équipe, ce ne sont pas les joueurs, que ce soit Ferhat, Bonnet ou Fontaine. La force, c’est le groupe. »

Il y a une vraie connexion avec Jean-Philippe Mateta, l’une des recrues…

« Ça marche très bien entre nous. Il fait de bons appels, il est tout le temps disponible, il propose une solution dès qu’on a le ballon. Ça passe bien. À chaque fois que je fais une passe, il marque. C’est utile, car si je fais une passe et que l’attaquant ne marque pas, ça ne se transforme pas en passe décisive (rires). On s’entend bien tous les deux. Il a une vraie marge de progression, il travaille beaucoup à l’entraînement, il fait des efforts. Je pense qu’il va réussir car il a des qualités. »

« Mon style de jeu ? C’est la pénétration et la dernière passe. Je défends, j’attaque. »

Pour ceux qui ne vous connaissent pas, comment qualifieriez-vous votre style de jeu ?

« C’est la pénétration et la dernière passe. Quand je rentre sur le terrain, je travaille avant tout pour l’équipe, pas pour mes stats. Je défends, j’attaque. Ma force, c’est ma qualité technique, mais je ne peux pas trop parler de moi (rires). »

Vous avez été formé comme un 10 mais vous êtes capable d’évoluer à plusieurs postes au milieu. Au Havre, vous occupez d’ailleurs le poste de milieu droit. C’est cette polyvalence qui plait à l’entraîneur ?

« Tous les coachs aiment les joueurs polyvalents. Le coach de la sélection algérienne (Madjer) m’a demandé de jouer relayeur et je ne peux pas dire non ! Je pense que j’ai bien fait mon travail. Si un coach me dit demain : ‘Zinou tu vas jouer défenseur central’, je ne vais pas dire non ! Moi je ne peux pas dire non, mais je sais qu’on ne me le demandera pas car si je joue défenseur central, on va perdre 6 ou 7-0 (rires). Je suis un joueur polyvalent, j’aime bien jouer à gauche ou à droite, numéro 10 ou 8. »

Vous avez fait toute votre formation en Algérie, votre pays natal. Est-ce un point fort ? Ou avez vous eu du mal à vous acclimater à la Ligue 2 ?

« Au début, j’avais du mal en Ligue 2, comme je l’ai dit tout à l’heure. La Ligue 2, c’est vraiment dur. Il n’y a pas beaucoup d’espace, dès que tu fais un contrôle, il y a 4 ou 5 joueurs devant toi. En Algérie, c’était beaucoup plus technique. Lorsque je suis arrivé, la préparation et la charge de travail étaient plus difficile pour moi. On court beaucoup, etc… Les six premiers mois étaient dur, mais maintenant ça va. Je suis arrivé avec mes qualités en France. Je travaille pour les améliorer. En Algérie, je faisais parfois le repli défensif, mais je l’avoue, je ne faisais pas tout le match. Aujourd’hui, si on regarde mes matchs, dès que je perds le ballon je reviens en défense. Physiquement, je suis bien ».

Vous avez été appelé lors du dernier rassemblement de l’équipe d’Algérie par Madjer. Pouvez-vous nous parler de l’ambiance dans le groupe ? On imagine que le climat est un peu délicat…

« C’est difficile car nous ne sommes pas qualifiés pour le Mondial. Mais il y a un bon groupe, le staff va réussir. J’aime bien quand l’entraîneur est proche de ses joueurs et qu’il parle avec eux, et là c’est le cas. Contre le Nigéria et Centrafrique, je pense qu’on a fait deux bons matchs, même si on n’a pas gagné contre le Nigéria. On va tout faire pour être qualifié à la CAN et faire quelque chose là bas. On a les qualités pour le faire, on a des grands joueurs, il y a des stars. Il faut commencer dès les éliminatoires ! »

« Avant de signer au Havre, j’ai parlé avec Riyad Mahrez. Il m’a conseillé… »

Preuve de votre polyvalence, vous étiez relayeur avec les Fennecs…

« Au début, ce n’était pas facile, c’était ma première en tant que relayeur. Le coach m’a demandé de jouer très simple. Dès que je récupérais le ballon, je le donnais, même si j’ai les qualités pour dribbler et attaquer. Je respecte les consignes, et j’ai récupéré beaucoup de ballons sur les deux matchs. »

Comment avez-vous terminé au Havre ? Était-ce votre rêve de rejoindre la France ?

« Le projet m’a impressionné, je sais que c’est un bon club français. On peut progresser ici. Chaque année, la montée est un objectif. L’an passé, on l’a manquée, alors pourquoi pas réussir cette année… Si c’était mon rêve de rejoindre la France ? Oui (rires). »

frappe ferhat but hac

On sait que la Ligue 2 est un tremplin pour accéder à l’élite…

« C’est un tremplin, c’est vrai. Avant de signer au Havre, j’ai parlé avec Riyad Mahrez. Il m’a conseillé, m’a dit que c’était un bon club pour progresser et briller avant de rejoindre un autre club. Mon agent aussi a appelé Riyad pour prendre des conseils. C’est un bon club pour signer après en Ligue 1 ou dans un grand club. Mais pourquoi pas monter en Ligue 1 avec Le Havre aussi… »

L’été dernier, vous étiez pisté par Montpellier. Le projet aurait-il pu vous intéresser ?

« Il n’y a pas que l’été dernier. Ça fait 3 ans ! Je n’étais pas parti à Montpellier car j’étais sous contrat avec l’USM Alger. Je jouais aussi la Ligue des Champions là-bas (il a été finaliste en 2015, ndlr). Du coup, le Président n’a pas voulu me lâcher. »

Que s’est-il passé pour que cela n’aboutisse pas l’été dernier ?

« L’été dernier, mon agent a parlé avec Montpellier afin que je signe. Malheureusement, les discussions n’ont pas abouti. C’est le destin… »

« L’Espagne, c’est bien, l’Angleterre aussi. Les deux championnats font partie de mes objectifs »

Envisagez-vous un départ dès l’été prochain ?

« Je ne sais pas, je ne veux pas rentrer dans les rumeurs ou quoi. Je laisse mon agent travailler, et moi je reste concentré pour réussir sur le terrain. Comme je l’ai dit tout à l’heure, je connais le projet du Havre, et il m’a tout de suite impressionné. »

Est-ce qu’il y a un championnat qui vous fait rêver ? Une préférence ?

« L’Espagne, c’est bien, l’Angleterre aussi. Les deux championnats font partie de mes objectifs »

Lorsque vous aviez 17 ans, vous étiez dans les petits papiers de l’Atletico Madrid. Avez-vous eu peur de faire le grand saut aussi jeune ?

« C’est vrai oui… Je n’arrivais pas à quitter mon pays à l’âge de 17 ans, de quitter ma famille, mes amis. Je n’étais tout simplement pas prêt. Maintenant, si j’ai le contact je signe direct (rires). Je rigole bien sûr ! Je ne regrette pas, franchement. Mon objectif, pour le moment, c’est de monter avec Le Havre et de faire mon travail à 100%. Les contacts, ce n’est pas moi qui gère. Mon agent s’occupe de tout ça. C’est le foot. »

Forcément, vos prestations font beaucoup de bruits ces derniers temps. Vous risquez d’être courtisé lors des prochains mercatos…

« Il faut rester concentrer oui. Il faut atteindre les objectifs, personnels et collectifs. Nous sommes 7ème, à 4 points du 2ème, et il y a un match important samedi à domicile. »

Samedi à domicile, vous allez accueillir Lens, une équipe toujours compliquée à manœuvrer.

« Lens est un grand club, il y a de bons joueurs. Ils sont en difficultés, mais ils sont toujours difficiles à battre. Il faut bien préparer ce match, si on peut gagner 4-0, il faudra marquer ces 4 buts. Il faut respecter Lens, c’est un grand club. »

L’année dernière, la fin de saison a fait du mal au Havre, et vous n’êtes pas montés en Ligue 1. Il faudra faire attention à ne pas commettre les mêmes erreurs cette année…

« L’année dernière, la fin était compliquée. On n’a pas gagné pendant 10 ou 11 matchs. Notre point fort, c’est qu’on n’a pas perdu à domicile, contrairement à la saison dernière où on avait du mal à remporter nos matchs au Stade Océane. On est bien classé pour viser la montée. Il reste 4 matchs avant la trêve et il faut bien négocier ces 4 rencontres pour continuer à être ambitieux. »

L’expérience acquise l’an passée vous servira forcément à la fin de la saison ?

« Ici, il ne faut rien lâcher ! Si on joue à domicile, il faut tout gagner car les points perdus en faisant un match nul ou une défaite peuvent coûter cher à la fin de la saison. Donc il ne faut vraiment pas lâcher. »

La source de l’article : Madeinfoot.com

logo madeinfoot

Ne manquez pas aussi !

Goléadors algériens d’Europe : Hanni occupe la 2e place

Le milieu de terrain algérien du FC Malines, Sof...

le Karaté algérien « do » au mur

C’est une correspondance qui reflète la gravité ...

Sporting : le prix de Slimani fixé à 20 millions d’euros

L'international algérien Islam Slimani, dans le v...

Sporting : 23 titularisations en 24 journées pour Slimani

Indispensable ! L'international algérien figure ...

Alcaraz : « L’Algérie est le plus grand défi de ma carrière ! »

Conscient de la difficulté de la tâche qui l'att...

Mercato : Karim Ziani signe à l’US Orléans en Ligue 2

L'ancien international algérien, Karim...

Riyad Mahrez, le plaisir d’offrir

À chaque journée de PL correspond un nouveau con...

Valence : Ouverture d’une procédure disciplinaire contre Feghouli !

Insulté vendredi dernier par les supporters à la...

J-2 : dans les coulisses du stade Tchaker fin prêt pour le grand match !

Pour répondre aux exigences de la FIFA et de...

Euro 2016 et Copa America : le programme des matchs de samedi

Retrouvez quotidiennement le programme des renco...

Ces Fennecs là ont des ressources !

Semi-échec ou résultat probant. C'est selon. Mis...