Forfait à Londres, Makhloufi rêve toujours de record du monde

Principale -pour ne pas dire unique- chance de médaille de la délégation algérienne aux Championnats du Monde d’athlétisme qui débutent aujourd’hui à Londres, Taoufik Makhloufi est le grand absent de la compétition. Sur cette même piste du stade Olympique de Londres où il a triomphé en 2012 le triple médaillé olympique algérien n’aura pas l’occasion de prétendre à un titre mondial qui manque à son formidable palmarès en raison de son forfait pour blessure musculaire. Interrogé par l’AFP à Alger, l’enfant de Souk Ahras a livré ses impressions sur la compétition qui démarre.

Il ne faut pas fixer de limites à ses rêves“, assure l’athlète algérien Taoufik Makhloufi, “triste” de son forfait sur blessure aux championnats du monde à Londres mais qui veut “se rattraper” en battant un jour le record du monde du 1.500 m.

Dans une interview exclusive à l’AFP à Alger, Makhloufi n’a pas caché sa déception de ne pas pouvoir “honorer l’Algérie et faire flotter le drapeau national” à nouveau à Londres, où il y a cinq ans il avait été sacré champion olympique de la distance, succédant 16 ans après à Noureddine Morceli.

Également double vice-champion olympique sur 800 et 1.500 m à Rio en 2016, Makhloufi a dû renoncer aux Mondiaux de Londres (4-13 août) en raison d’une blessure musculaire au mollet.

Depuis Alger, ses yeux sont désormais rivés sur “les championnats du monde de Doha en 2019 et les JO de 2020”, dernières opportunités de podiums internationaux et de médailles pour l’athlète de 29 ans.

taoufik-makhloufi-algérie-jo-fennec

Auparavant, il devra se remettre de sa blessure, retrouver 100% de ses moyens et se préparer convenablement, admet-il. Un défi compliqué par le fait qu’il n’a plus d’entraîneur, depuis sa séparation en mars d’avec son entraîneur français Philippe Dupont, par ailleurs manager du demi-fond à la Fédération française d’Athlétisme.

Je suis toujours en contact avec Philippe Dupont, on se parle tout le temps, il me conseille” mais pour le moment, “il ne peut pas m’entraîner à cause d’une question de concurrence” avec les athlètes français, indique Taoufik Makhloufi.

Philippe Dupont était à la fois mon entraîneur et responsable des athlètes du demi-fond français. Une situation qui a créée des problèmes quand j’ai décroché une médaille avant certains athlètes français”, affirme-t-il.

Aux Jeux de Rio, Pierre-Ambroise Bosse, considéré comme une chance de médaille française, avait notamment terminé 4e sur le 800 m.

Nous espérons tous les deux que le ministère algérien des Sports et son homologue français, ainsi que les deux fédérations, trouvent une solution. Un juste milieu qui puisse nous convenir à tous les deux“, souligne-t-il.

– ‘Travail, volonté et confiance en soi’ –

Le champion olympique algérien a une “ambition” et un “rêve”: “battre au moins un record du monde, probablement celui du 1.500 m”, détenu depuis 1998 par le marocain Hicham El Guerrouj en 3’26″00, près de 3 secondes plus rapide que Makhloufi dont le record personnel est de 3’28″75.

“Pourquoi pas le 800 m” aussi ?, lance Makhloufi. “Le travail, la volonté et la confiance en soi déterminent tes objectifs”, assure celui dont le prénom Taoufik signifie ‘succès’ en arabe.

S’il “n’écarte pas la possibilité” de courir un jour sur des distances plus longues, comme le 5.000 m, il reste pour l’instant concentré sur le demi-fond, 800 et 1.500m.

podium makhloufi argent 1500m Rio 2016

Né dans une famille pauvre de Souk Ahras (590 km à l’est d’Alger) — ville natale notamment de Saint Augustin — il dit avoir tiré sa motivation de sa volonté “d’avoir une autre vie, autre que celle qu’il y avait autour”.

Je voulais trouver une voie qui change ma vie, l’athlétisme a été cette voie“, raconte l’athlète, qui a dû surmonter nombre de difficultés pour parvenir au sommet.

A ses débuts, il trouvait son équipement dans les friperies, raconte celui qui, à Rio, avait poussé un coup de gueule contre les responsables du sport algérien accusés de “penser à leurs intérêts personnels contre celui des sportifs”.

Je voulais laisser mon empreinte et, Dieu merci, c’est fait“, se félicite celui qui est le sportif algérien le plus titré aux jeux Olympiques.

Un article de l’AFP

Ne manquez pas aussi !

Zetchi : réserves financières, rationalisation et devises

Samedi dernier, Kheireddine Zetchi...

EN : L’Algérie va enfin disputer un match amical !

L’Algérie ira à la CAN avec un match dans les jambes !

CM 2018 : l’Égypte sera bien dans le pot 1 pour le tirage au sort

D'après l'influent dirigeant égyptien Ha...

Le MJS fait interdire la tournée du Beach Rugby à Béjaia !

Sur un coup de fil venu d'en haut ! Une décision...

Prix du fair-play de la DGSN : la galerie de l’USM Alger remporte la 6e édition

Au moment où nos terrains de football sont deven...

LFP : Medouar Abdelkrim entame ses activités

Le nouveau président de la Ligue de Football Pro...

Équipe nationale : Alcaraz entamera son travail le 30 avril

Le nouveau sélectionneur de l'équipe nationale d...

Bordeaux : Ounas sera sanctionné par le club

Suspendu quatre matches par la commission de dis...

Turquie : Feghouli buteur et sacré en coupe

Sofiane Feghouli finit la saiso...

EN féminine : 21 joueuses convoquées face à l’Éthiopie

Le sélectionneur national, Azzedine Chih...

U17 : le Gabon prochain adversaire au 2ème tour

L’équipe nationale algérienne U17 qui s’est qual...

Click to Hide Advanced Floating Content