Nous contacter

A La Une

Botswana-Algérie : Écart de prestige à assumer !

Publié

le

guedioura delort entrainement rouge gaborone

Ce lundi soir (20h), l’équipe nationale jouera son second match dans les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2021. Ça sera contre le Botswana à Gaborone où les « Verts » auront pour mission de confirmer le large succès (5/0) décroché jeudi face à la Zambie au stade Mustapha Tchaker (Blida). L’opposition botswanaise coïncide avec le 18 novembre date de la mémorable soirée d’Omdurman (2009) qui marquait le retour de l’EN en Coupe du Monde après 24 ans d’absence. C’est pour dire qu’il ne faudra pas gâcher la fête.



Ça ne sera pas un match facile mais il ne faut pas faire de l’adversaire un foudre de guerre non plus. Djamel Belmadi, sélectionneur de l’Algérie, a parlé des « Zèbres » en les qualifiant d’« équipe solide qui n’encaisse pas beaucoup de buts ». Une manière pour lui de respecter les coéquipiers d’Ofentse Nato qui sont parvenus à revenir avec le nul (0/0) du Zimbabwe vendredi dernier.

Du respect oui mais pas de craintes véritables exceptés l’état de la pelouse qui accueillera cette empoignade et les conditions climatiques à la nation des « Tswanas ». D’ailleurs, lors de la conférence de presse, tenue mardi dernier au Centre technique nationale (CTN) de Sidi Moussa, le chef de la barre technique de l’EN avait indiqué que «d’après nos informations, les conditions de jeu au Botswana sont catastrophiques. Il faudra préparer cette confrontation autrement.» Dans cette optique, ses troupes sont arrivées un jour plutôt sur les lieux de l’empoignade parce qu’il fallait « une petite période d’adaptation afin de s’acclimater».

Un bilan extérieur à étoffer

Loin des données météorologiques et de la qualité du rectangle de vérité, il faut savoir que le Botswana s’est fait sortir par le Malawi (0-0/1-0) dès le tour préliminaire de la Coupe du Monde 2022. Aussi, il n’a joué qu’une CAN dans son histoire (2012) contre 18 pour « El-Khadra » sacrée à deux reprises (1990 et 2019).

L’écart de prestige est là. Tout comme cette couronne continentale, que les Dz devront défendre, et leur nouveau statut de ténor africain. « Rien ne sera aisé ni facile pour nous. L’Algérie est championne d’Afrique en titre. On sera attendu de pied ferme par tous nos prochains adversaires », relevait, à juste titre, Belmadi qui disputera son 4e match en Afrique après ceux face à la Gambie (1/1), le Togo (1/4) et le Bénin (1/0). On se souvient tous de cet éclatant succès à Lomé contre les « Éperviers » du Togo. Mais, il y a aussi, le revers à Cotonou infligé par les « Écureuils » du Bénin. C’était d’ailleurs la seule défaite concédée par nos Dz sous la coupe de l’ancien entraîneur d’Al-Duhail (Qatar).

Sans Riyad Mahrez, le capitaine d’équipe autorisé à quitter le groupe pour des « raisons personnelles », le successeur de Rabah Madjer devra trouver la bonne formule pour revenir avec la moisson complète de ce qui s’apparente un bourbier footballistique. S’imposer permettra de prolonger la série d’invincibilité en plus de rassurer quant à la faculté à bien voyager pour les « Guerriers du Sahara » sous le commandement de l’ancien meneur de jeu du « Club Algérie ».

Belmadi : « Je suis satisfait de mes attaquants »

Mohamed Touileb, La Gazette du Fennec 

Publicité
Cliquez pour commenter




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.