Nous contacter

A La Une

FAF-MJS : l’alliance des extrêmes ! 

Publié

le

zetchi mjs

Contexte géopolitique aidant, ou réel rapprochement, c’est selon. Mais ce qui est sûr, c’est que le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid-Ali Khaldi, prend fait et cause avec Kheireddine Zetchi, président de la Fédération algérienne de football (FAF), dans sa quête pour un siège au sein du comité exécutif de la FIFA.

Les relations entre le MJS et la FAF sont de nouveau au beau fixe. L’on est franchement tentés de le croire au regard des derniers événements. Après une période de turbulences qui a débouché sur un conflit frontal entre Sid-Ali Khaldi et Kheireddine Zetchi dans le dossier portant sur l’adoption des nouveaux statuts de la FAF, les relations entre les deux hommes semblent s’être réchauffées ces dernières semaines.

Cela s’est traduit d’abord par la visite du ministre de la Jeunesse et des Sports au Centre technique national (CTN) de Sidi-Moussa à la veille de la réception du Zimbabwe, le mois de novembre dernier. Khaldi était resté dîner avec les responsables de la FAF et les Fennecs. C’est au cours de ce dîner que Djamel Belmadi, sélectionneur national, avait glissé au ministre la fameuse phrase « la stabilité est bénéfique à tous les niveaux ». Manière subtile de dire qu’il fallait soutenir une éventuelle candidature de Zetchi pour un second mandat.

Soutien « diplomatique » ou allié stratégique ? 

Farouchement opposé à l’actuel président de la FAF, Sid-Ali Khaldi a mis de l’eau dans son vin depuis. La preuve: le premier responsable du sport en Algérie, qui avait omis de féliciter la FAF et son président à l’occasion du premier anniversaire de la consécration de l’entreprise à la CAN-2019, a apporté, aujourd’hui, un soutien appuyé à la candidature de Zetchi pour un siège au comité exécutif de la FIFA.

« Le MJS soutient par principe toute candidature algérienne aux instances sportives internationales. Nous encourageons les fédérations nationales à se  porter candidates pour défendre les intérêts de l’Algérie. C’est tout à fait logique que la tutelle soutient et appuie la candidature de Zetchi. Nous allons mobiliser tous nos canaux diplomatiques. Nous considérons que la diplomatie sportive est l’une des bras de la diplomatie officielle algérienne pour la défense des intérêts de notre patrie », a t-il déclaré en marge d’une sortie promotionnelle du sport scolaire.

Certains pourraient toujours lier la sortie du MJS à des questions géopolitiques lorsqu’on sait qu’il y a également un Marocain, Fouzi Lekjaâ en l’occurrence, en lice -pas besoin de vous faire un dessin- mais il n’en demeure pas moins qu’il y a un réel rapprochement entre Khaldi et Zetchi qui ouvre grande la route à ce dernier à un second mandat à la tête de la FAF. Amateurs du suspense, circulez, les dés sont pipés.

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.