Nous contacter

A La Une

France : Vers une reprise des championnats en juin ?

Publié

le

LFP Avaaant

En France, les clubs de Ligue 1 Conforama et Dominos Ligue 2 n’attendent plus que le feu vert des autorités sanitaires pour reprendre le chemin des entraînements. Si la date d’une possible reprise n’a pas encore été communiquée par la LFP, l’instance reste optimiste à un retour des championnats en début juin.



Même si il est encore tôt pour parler d’une quelconque reprise en ces temps de pandémie, la Ligue du football professionnel a déjà tracé sa feuille de route avec une reprise des entraînements pour début mai. Celle-ci aura pour but de préparer les joueurs à une reprise des championnats qui s’étalerait du 1er juin au 15 juillet. En confinement, les joueurs évoluant en France comme partout dans le monde s’efforcent à suivre des programmes envoyés par les staffs de leurs équipes respectives.

Pour certains préparateurs physiques à l’image de Nicolas Gerard (Paris FC/Ligue 2), il faudra du temps pour réadapter le corps à l’effort. La question d’une reprise reste délicate. Surtout que le temps de préparation de la nouvelle saison risque d’être raccourci. « Pour réadapter le corps à l’effort, dans l’idéal, on aurait besoin d’une préparation analogue à la période d’arrêt, soit cinq à six semaines, mais on sait que ce ne sera pas possible, le temps de préparation de la prochaine saison risque aussi d’être raccourci. Là, on a dû parer au plus pressé. Tout le monde s’est éparpillé en quelque sorte. On compte sur le professionnalisme des joueurs mais on ne peut faire que de l’entretien. Ils sont loin de nous, donc on ne peut pas trop les pousser pour éviter les risques de blessures, ce qui serait encore plus problématique. Et tous n’ont pas la chance d’avoir du matériel ou une salle de sport chez eux, surtout en L2. »

Risque de blessure plus élevé !

La reprise en juin avec des matches qui seront certainement programmés tous les trois jours va faire augmenter drastiquement le risque de blessure. Christophe Manouvrier, actuellement membre du staff de Vahid Halilhodzic (sélectionneur du Maroc), estime qu’« Il y aura des matchs avec beaucoup d’enjeux, donc beaucoup vont le payer cash. » L’idée d’une reprise progressive, comme l’a fait Dortmund ce lundi, par petits groupes, pourrait être une solution. « Cela permettrait de gagner du temps mais c’est la situation médicale qui donnera le tempo. Nous, on ne pourra que s’adapter »

« Je ne vois pas pourquoi, nous sportifs, aurions un traitement différent de la population avec un confinement partiel. »

Nicolas Gerard s’est dit surpris quant au traitement qu’on voudrait infliger aux sportifs avec un confinement partiel « La situation sanitaire en Allemagne n’a rien à voir avec la nôtre en France, donc ce n’est pas comparable, considère de son côté Nicolas Girard. Et je ne vois pas pourquoi, nous sportifs, aurions un traitement différent de la population avec un confinement partiel. On entend et on lit beaucoup de choses mais, le plus important pour moi à prendre en compte, c’est d’abord la santé des joueurs. Bien sûr, avec le virus, mais aussi en pensant à la suite, donc en évitant de les jeter au feu avec une préparation réduite. »




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.