Nous contacter

Actualités

Affaire Rooney: FAF – MC Alger, l’échange d’accusations!

Publié

le

MCA

En répondant à la réaction du directeur de l’Administration générale (DAG) du MC Alger, Mehdi Aizel fustigeant la FAF dans l’affaire du joueur Camerounais Rooney Eva Wankewai, la Fédération algérienne de football (FAF) a critiqué la gestion de ce dossier par le club algérois. La réponse des responsables du Doyen n’a, comme attendu, pas tardé.

L’instance fédérale a écrit, notamment sur son site officiel que «La FAF et la LFP sont au moins d’accord sur un point avec ce pseudo dirigeant : l’argent de Sonatrach appartient au peuple et il n’est donc pas question de le dilapider. Il est pour cela utile de rappeler à ce monsieur en mal de reconnaissance que ni la FAF ni la LFP n’étaient à la table des négociations au moment du recrutement du joueur camerounais auquel on a offert un salaire mirobolant de Sonatrach et un contrat de trois saisons en béton. La FAF et la LFP n’ont pas non plus racheté le contrat d’un nouveau joueur étranger avec l’argent de Sonatrach avant même la résiliation officielle du contrat de Rooney. »

Pour mieux comprendre, il est utile de rappeler que la direction du club a payé Rooney un total de 1 478 283 333 DA, lui, qui touchait un salaire mensuel de 2 228 661 111 DA, durant la saison 2019-2020 sachant qu’il a été cependant prêté en janvier dernier l’AS Aïn M’lila.

Le dossier El-Ghorbal bloquée

Et il se trouve que des médias ont rapporté que le Mouloudia avait engagé l’attaquant international soudanais du CA Bordj Bou Arréridj, Mohamed Abdelhamid Youcef Yacoub dit “El-Ghorbal”, considérant que l’affaire Rooney allait être réglée avant la fin du mercato. Ainsi El-Ghorbal a été prêté pour une durée de 18 mois au MC Alger pour un montant de 1,3 milliard de centimes. Il touchera au MCA un salaire de 15 000 dollars, soit l’équivalent de 200 millions de centimes.

Or, El-Ghorbal n’a pas été qualifié par la LFP précisant qu’elle n’est pas compétente pour annuler la licence du joueur camerounais sans décision de justice. Ceci, en attendant le verdict de la FIFA suite à la plainte déposée par Rooney et où il exige 5, 550 milliards de centimes au Doyen. Le club de la capitale a contre-attaqué et envoyer un dossier solide, dit-on pour gagner cette affaire.

Et c’est ainsi que le Directeur de l’Administration Générale du MC Alger, Mehdi Aizel a révélé mercredi à Alger, que la direction du club algérois a porté l’affaire de l’attaquant camerounais, Rooney Eva Wankewai devant la justice pour falsification de documents, après n’avoir reçu aucune réponse de la part des instances du football algérien, à savoir la Ligue du football professionnel (LFP) et la Fédération algérienne de football (FAF).

Réhabilitation sans vérification

Comme suite de l’affaire, l’administration du MCA apporte les précisions suivantes : « Premièrement, le Doyen a contracté avec le joueur Rooney par voie légale conformément aux règles régissant le championnat de football professionnel, notamment l’article 05, qui stipule les conditions que doit remplir le joueur étranger, et qu’à cet égard, le certificat du joueur international a été présenté dans le dossier de qualification au niveau de la ligue de football afin qu’il puisse être inscrit et réhabilité après s’être assurer de l’exactitude des données contenues dans le certificat remis à la Ligue via la Fédération Algérienne de Football qui doit à son tour contacter son homologue camerounaise suivant les modalités légales officielles pour confirmer son statut international pour une période d’au moins deux ans. ».

La direction du MCA indique alors que « La Fédération algérienne, l’a malheureusement réhabilité sans vérifier l’exactitude des informations présentées dans le certificat international qui, selon la procédure, constitue une violation flagrante des lois, notamment de l’article 5 du règlement du championnat professionnel. ». Dans son communiqué la direction du club a rappelé ses contacts avec le secrétaire général de la Fédération algérienne de football afin d’activer l’article 5 et de s’assurer du caractère international du joueur Rooney.

Le Doyen « surpris »

Le secrétaire général de la FAF a reçu la réponse choquante, à savoir que les informations contenues dans le témoignage du joueur étaient « falsifiées. ». La même source indique également que « l’administration Mouloudia a entamé les procédures conformément aux lois organisant le championnat, notamment les articles 108, 43, 44 et 37 de la loi sur le championnat et l’article 92 du règlement disciplinaire. Mais le résultat a été le rejet de toutes les demandes, malgré le fait que les superviseurs des organismes de football ont confirmé dans leurs interventions via des canaux que le certificat est falsifié, ce qui nécessite son annulation automatique par la Fédération conformément aux lois et à intenter une action en justice contre le contrevenant. »

Les responsables du MCA se déclarent « être surpris par la déclaration de la FAF qui a attaqué les dirigeants du club, les accusant de gaspiller l’argent public et de conclure des contrats avec le joueur Rooney oubliant l’erreur fatale commise par la Ligue lors de la qualification du joueur sans s’assurer de l’exactitude des informations contenues dans son témoignage, et c’est une erreur impardonnable aux conséquences graves et qui n’a rien à voir avec le procès intenté par le joueur devant la FIFA, et que la direction du club défendra fermement ses droits en convoquant toutes les parties liées à la qualification du joueur sans examiner les dispositions et les lois et déterminer les responsabilités selon la loi. ».




Emission Web

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.