Nous contacter

#Team DZ

Bennacer, une nécessité pour le PSG ?

Publié

le

bennacer avant

Le Paris Saint-Germain, malgré un effectif évalué à plus de 1 milliard d’euros, a montré des limites lors de la finale de la Ligue des Champions perdue dimanche soir face au Bayern Munich (0-1) à Lisbonne (Portugal). Notamment au milieu de terrain où les Parisiens ont pris l’eau. L’absence de Marco Verratti, entré en catastrophe et qu’on a senti diminué, a pesé. C’est simple, aucun joueur n’a un profil similaire à celui de l’Italien. Un Algérien, déjà annoncé au PSG, a le même style footballistique. Ismaël Bennacer en l’occurrence.



Le Fennec a toujours montré l’envie de rester encore au Milan AC. Lui qui avait débarqué l’été dernier, contre 16 millions d’euros, après le sacre en Coupe d’Afrique des nations 2019 disputée en Egypte. Le contrat du Vert court jusqu’en juin 2024. Et la direction milanaise ne compte pas le céder car il fait partie de l’ossature sur laquelle Paolo Maldini, directeur sportif, compte reconstruire le club.

Le Milan AC devra le blinder

Auteur d’une saison pleine avec les Rossoneri (35 matchs Serie A et Coppa Italia confondues pour un but et une passe décisive), Bennacer a montré une faculté d’adaptation impressionnante. Ce qui explique le nombre conséquent de rencontres qu’il a jouées avec le team de Lombardie. Avec des honoraires à hauteur de 1.5 million d’euros annuels, il attend certainement d’être revalorisé incessamment par son employeur.

En effet, le Guerrier du Sahara ne figure pas parmi les joueurs les mieux payés. Des éléments moins indispensables touchent autant ou plus que lui : Biglia (3.5 millions d’euros), Musacchio (2 millions d’euros), Paquéta (2 millions d’euros),  Laxalt (2.2 millions d’euros). C’est Gianluigi Donnarumma (6 millions d’euros) qui a la palme d’or pour ce qui est de la rémunération sur l’année.

Tuchel compte recruter

Dans le milieu ce genre de profils est « proie facile » pour les acheteurs. Surtout quand il s’agit d’une équipe à l’opulence financière comme le Paris Saint-Germain. Depuis que le sigle de la capitale française a été repris par le Qatar Sport Investments (QSI) en 2011, 1.2 milliard d’euros ont été claqués en transferts. Le but suprême est de remporter la C1. Mais la bande à Thomas Tuchel a échoué, encore une fois, contre le Bavarois.

L’entraîneur en chef a essayé de trouver une justification à ce nouveau revers. Et il pense que le remède réside dans le recrutement de nouveaux éléments dès ce mercato. « Quand je vois le Bayern investir et garder tous ses joueurs… si l’on veut rivaliser à ce niveau, il faut qu’on utilise ce marché des transferts, qu’on étoffe le groupe. La saison qui arrive sera très très exigeante, sans repos après le long break du coronavirus. On recommence dès samedi. Si on veut garder notre niveau, il faut construire une équipe très forte », a prévenu l’ex-coach du Borussia Dortmund.

Alter-ego de Marco

Il faut dire que la défection de Marco Verratti, blessé et qui n’était pas à 100% pour l’explication ultime en C1, a impacté contre des Allemands qui ont quadrillé l’entre-jeu. Tuchel aurait certainement aimé avoir une doublure véritable pour le Transalpin. Mais Ander Herrera et Paredes n’ont pas vraiment satisfait. A partir de là, on peut penser que Leonardo, responsable du recrutement, s’activera pour renforcer les troupes. Surtout qu’il a la main longue en Italie où il a réalisé les plus gros coups : Thiago Silva, Marquinhos, Zlatan… etc.

A bientôt 28 ans, il faut savoir que Verratti est à Paris depuis 2012. Soit 8 années. Il pourrait avoir des envies d’ailleurs. Même s’il n’a rien manifester. Et Bennacer semble être son alter-égo par excellence. Même si le Milan AC, qualifié pour la Ligue Europa au profit d’une remontée spectaculaire au classement conclue par une 6e place, ne semble pas être vendeur, si le PSG est preneur, le chèque sera de sortie et il ne sera pas facile d’y résister footbusiness oblige. Le passé nous a toujours montré qu’il n’y a pas de footballeur intransférable. Tout bon de sortie à un prix. On notera que le milieu de terrain d’El-khadra dispose d’une clause libératoire à hauteur de 50 millions d’euros. Elle n’est effective qu’à partir de l’été 2021. Affaire à suivre.




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.