Nous contacter

#Team DZ

Élections COMEX-FIFA: Zetchi dans la peau d’un outsider

Publié

le

zetchi cameroun voyage chan

Kheireddine Zetchi est revenu, au courant de la semaine, de son séjour au Cameroun où il avait eu des entretiens avec quelques-uns de ses homologues africains. Le boss de la FAF est clairement allé chercher du soutien en vue des prochaines élections du comité exécutif de la FIFA dans lesquelles il s’est engagé. Il doit récolter un minimum de 28 voix pour espérer rafler l’un des deux sièges tant convoités. Plus facile à dire qu’à faire !

Kheireddine Zetchi a attendu le coup d’envoi des phases finales du CHAN-2021 au Cameroun pour entamer sa campagne électorale en vue des élections du comité exécutif de la FIFA, prévues dans un peu moins de deux mois. Le premier responsable du football algérien s’est entretenu avec quelques-uns de ses homologues africains, posé en photo avec Gianni Infantino, et obtenu audience -dit-on- auprès d’Issa Hayatou. Une tournée, en sommes fructueuse, assurent mordicus les partisans du président de la FAF, qui aurait obtenu quelques soutiens en perspective.

Lekjaâ – Abo Rida, deux vrais potentats

Cela dit, aux yeux de certains observateurs imprégnés des coulisses du football africain, Zetchi accuse du retard par rapport à ses principaux adversaires, en l’occurrence le Marocain Fouzy Lekjaâ et l’Égyptien Hany Abo Rida. Outre le fait que ces deux poids lourds du football africain ont déjà ficelé leur programme, ils présentent l’avantage d’être bien ancré au sein de l’instance faitière du football africain.

Le premier fut le bras droit d’Ahmad Ahmad durant ses cinq années de règne au cours desquelles il s’était forgé la réputation de membre très influent, alors que l’Égyptien Abo Réda cumule déjà dix ans de présence au sein du comité exécutif de la FIFA. C’est dire qu’ils ont déjà tissé leurs relais et semblent évoluer en terrain conquis.

Avec Gustavo Ndong, Zetchi simple outsider

Tout le contraire de Kheireddine Zetchi qui entre dans l’arène avec la pancarte de novice. Absent du centre décisionnel de la CAF et très critique envers ses dirigeants, l’Algérien n’a pas beaucoup d’amis, voire pas du tout, dans le milieu. Selon certaines « mauvaises » langues, Kheireddine Zetchi s’était lancé carrément dans l’inconnu, n’ayant pour seul véritable « éclaireur » qu’un journaliste pour faire le travail de lobbying à sa place et l’introduire dans le milieu.

Pour autant, il serait malhonnête d’avancer que le président de la FAF n’a aucune chance. Les élections de la CAF nous ont habitués à des surprises et le jeu des coulisses, pour qui sait les manier, peuvent accoucher de résultats autres que ceux attendus. Alors, wait & see…

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.