Nous contacter

#Team DZ

Paris Saint-Germain, un pari risqué pour Bennacer

Publié

le

bennacer avant

Pour le faire signer, le Paris Saint-Germain semble insister. Selon les dernières informations de La Gazzetta dello Sport, il serait prêt à miser gros. On parle de 50 millions d’euros. Sa cible : Ismaël Bennacer. Si l’international algérien se sent « bien au Milan AC » où il compte « continuer à progresser », pas certain que sa direction résiste à la tentation si l’offre est concrète. Dilemme !



Quand Leonardo, Directeur sportif du Paris Saint-Germain, veut quelque chose, il l’obtient. Et, décidément, Nasser El-Khelaïfi, le président, a coché le nom de Bennacer sur le calepin. Le Milanais pourrait devenir Parisien. Peut-être à contre-cœur parce qu’il semble particulièrement attaché au Milan AC qu’il a rejoint l’été dernier contre 16 millions d’euros. Son bail court jusqu’en juin 2024.

Contractuellement, il lui reste 4 saisons éventuelles. Son salaire net et de 1.3 millions d’euros. A 22 ans, il joue dans un club qui l’a fait rêver. C’est surtout le team 7 fois champion d’Europe. Et ce n’est pas rien. Après, les Rossoneri ne sont plus ce qu’ils étaient depuis une dizaine d’année. C’est une franchise en pleine reconstruction. Et l’Algérien fait partie des éléments importants.

Offre irrefusable ?

Et puis, il y a cet éventuel gros chèque qui serait difficile à refuser. La somme est très conséquente et contraste avec une période où les cotes des joueurs ont connu une sérieuse dépréciations. La valeur marchande du Champion d’Afrique est de 17.5 millions d’euros selon le site spécialité Transfermarkt. C’est juste pour montrer que Leonardo renchérit sans hésiter. Et ce n’est sans doute pas anodin. Cela prouve le gros potentiel de celui qui a été élu Meilleur joueur de la CAN-2019.

Le natif d’Arles est déjà une pièce-maîtresse dans les plans de Djamel Belmadi, sélectionneur national (21 capes). D’ailleurs, il a joué tous les matchs du tournoi continental. Même le troisième face à la Tanzanie qui était anecdotique. C’est pour dire qu’il fait partie de la colonne vertébrale. Ça ne peut que refléter son importance quand il est sur le rectangle vert.

En outre, depuis son arrivée en Italie, où il a commencé par jouer en Serie B avec le FC Empoli, il semble gagner considérablement en expérience et maturité. Sa courbe footballistique reste clairement exponentielle. C’est pourquoi Leonardo sonde sa piste. Et c’est rare que le Brésilien entame des négociations pour rien. Son réseau est trop puissant. Ses relations milanaises aussi. D’où la plausibilité de voir les négociations connaître aboutissement.

Destination dangereuse sportivement

Avec une enveloppe de 50 millions, il dispose d’un sérieux atout pour convaincre le bord lombard de céder le Dz. Et ça risque d’être contre le gré du Fennec qui veut jouer plus. Au PSG, il aura besoin d’un temps d’adaptation et il trouvera, certainement, une rude concurrence de Marco Verratti. Son alter-égo. Il faut dire que Bennacer est le clone footballistique du talentueux milieu de terrain italien qui a 27 ans.

Le champion de France sortant pense déjà à la relève. Le Guerrier du Sahara correspond au profil avec une marge de progression certaine. Il aura l’opportunité de disputer la Ligue des Champions dès la saison prochaine. Aussi, son salaire pourrait être doublé voire triplé pour atteindre 3 ou 4 millions d’euros par an.

En revanche, même s’il évoluera dans un des cinq grands championnats en Europe, la Ligue 1 Conforama n’a pas le même prestige que la Serie A. Oui, Bennacer a, sur le long terme, les qualités pour relever le défi et s’imposer dans le onze de Thomas Tuchel. Par contre, cela peut prendre du temps alors qu’il est un mordu du ballon qui veut se produire de manière constante. Et la formation de Paname ne lui garantira pas sportivement. Somme toute, l’idéal est de rester à Milan. Au moins pour une autre saison.

Publicité
Cliquez pour commenter




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.