Nous contacter

CAN 2019 : Zoom sur les Éléphants ivoiriens

Publié

le

Longtemps considérée comme la meilleure équipe du continent ces dernières années, la Côte d’ivoire est en baisse de régime depuis quelques temps déjà. Les chiffres en témoignent. Ceci-dit, les Éléphants disposent toujours de plusieurs atouts dont ils peuvent s’en servir face aux Fennecs ce jeudi. Comme c’est le cas depuis le début de la CAN, la Gazette du Fennec vous propose une présentation générale de l’adversaire des Verts en quart de finale.



Palmarès et parcours en qualification 

Le moins que l’on puisse dire de la sélection ivoirienne version Ibrahim Kamara, c’est qu’elle a changé. Habitués à réussir des campagnes de qualification de hautes volées, les ivoiriens se sont contentés, cette fois-ci, de sauver leur peau en passant en deuxième place du groupe qualificatif à la CAN derrière la Guinée, adversaire des Verts lors du précédent tour. Il faut dire que l’édition russe de la coupe monde manquée en 2018 a signé le début du déclin des Éléphants. Toutefois, les coéquipiers de Nicolas Pépé demeurent des spécialistes de la CAN. Il s’agit, en effet, de la 23ème participation au tournoi avec deux consécrations dont la dernière remonte à 2015 en Guinée Equatoriale.

Ibrahim Camara, un coach local à la tête de la sélection 

Depuis 2001, seulement deux coachs locaux ont pris les commandes de la sélection. Il s’agit de François Zahaoui et Ibrahim Kamara. Ce dernier, désigné comme sélectionneur intérimaire, après le départ de Marc Wilmots fin 2017, a été titularisé le 30 juin 2018 avec pour mission de qualifier son pays à la CAN 2019. Mission accomplie. Actuellement qualifié en quart de finale, il espère devenir le deuxième entraîneur local à mener son pays vers le sacre final après Martial Yeo en 1992. En attendant, il devra se défaire de l’Algérie, favori également pour le trophée africain.

Un effectif à craindre avec une attaque de feu ! 

Après les échecs successifs qu’a connu la sélection, Ibrahim Kamara a préféré injecter du sang neuf dans cette équipe tout en gardant quelques joueurs expérimentés en vue de cette CAN. La défense sera dirigé par Serge Aurier (Tottenham). Au milieu de terrain, on retrouvera l’ex sétifien, Serey Die (Neuchâtel-SUI), Jean-Michel Serri (Fulham-ENG) ainsi que Frank Kessié (Milan ac-ITA). Le maillon fort de la sélection, en l’occurrence le compartiment offensif, se compose de joueurs évoluant dans les grands championnats européens tels que Wilfried Zaha (Crystal Palace-ENG), Maxwell Cornet (Lyon-FRA) mais également la de révélation de la Ligue 1 cette année, Nicolas Pépé (Lille-FRA). Une chose est sûre, une équipe disposant d’un tel effectif est à craindre.

Égalité parfaite en terme de confrontations directes 

Le choc qui opposera la Côte d’ivoire à l’Algérie ce jeudi est un classique de la coupe d’Afrique dans la mesure où les deux nations se sont affrontés à plusieurs reprises. Ce jeudi, il s’agira, donc, de la huitième confrontation à la CAN. Dans cette compétition, c’est les Éléphants qui devancent les Algériens avec 3 victoires à leur actif contre 2 pour les Fennecs alors que 3 rencontres se soldées sur un nul. A noter que lors des 2 derniers 1/4 de CAN joués par l’Algérie (2010, 2015) c’était face aux éléphants. En 2010, les Verts étaient passés aux prolongations (3-2) alors qu’en 2015 les protégés de Renard avaient gagné (3-1). En dehors de la CAN, les deux équipes se sont rencontrées à 13 reprises dont 6 en amical. Au total, en vingt et un matchs, les Verts en ont remporté sept, de même que les Ivoiriens tandis que les sept matchs restants n’ont pas pu les départager. Qui prendra les devants ? On le saura ce jeudi.

Lyes Medjekdoud, La Gazette du Fennec

Publicité
Cliquez pour commenter



300x250 01 PF

SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.