Nous contacter

Equipe Nationale

Guedioura, la rupture qui fait mal

Publié

le

guedioura rage de vaincre champion CAN 2019

Pour une mauvaise nouvelle, c’en est une. Adlène Guedioura (34 ans, 55 sélections, 2 buts), pièce maîtresse du milieu de terrain de la sélection d’Algérie sous Djamel Belmadi, s’est gravement blessé au genou droit. Obligé de passer sur le billard, le gaillard voit sa saison tourner court. Il est d’ores et déjà forfait pour la double confrontation de ce mois face au Zimbabwe (27 et 31 mars). Une vraie contrainte pour le driver de l’EN qui devra trouver le suppléant d’un soldat qu’il admirait.



Les Guerriers du Sahara perdent un des leurs jusqu’à une date indéterminée. Adlène Guedioura ne pourra pas être de la bataille face au Zimbabwe dans le cadre des éliminatoires de la CAN-2021. Lui qui avait déjà pris part aux deux premières victorieuses face à la Zambie (5-0) et le Botswana (0-1) en novembre écoulé. C’est lors de cette dernière, « suite à une violente charge en début de match » que les ligaments de son genou droit se sont rompus, comme il l’a révélé sur sa page officielle Facebook.

L’ex-sociétaire de Nottingham Forest et Wolverhampton (Angleterre) a aussi précisé que « leur rupture ne m’ayant causé aucune instabilité par la suite, j’ai pu continuer la compétition sans la moindre difficulté notamment grâce aux yeux experts et à la bienveillance de nos préparateurs et physiothérapeutes. » Cependant, la donne médicale a changé depuis le match des siens face à Al Sailiya SC, le 28 février dernier, quand le ménisque s’est fissuré sur un mauvais appui.

Un indispensable désormais indisponible

A partir de là, l’opération s’imposait comme l’ont confirmé les examens approfondis passés dimanche. C’est l’« occasion pour réparer tout le genou ». Guedioura veut prendre cette dure épreuve du bon côté.

Loin de la chirurgie, sur l’aspect technique, cette longue absence porte préjudice pour Al-Gharafa mais surtout pour les Fennecs. Belmadi compte beaucoup sur « DaBaBa » qu’il a utilisé à 15 reprises en 20 matchs comme sélectionneur. Il devra trouver un élément capable de répondre à l’impact physique comme lui.  Il va sans dire que le colosse de l’entre-jeu a été pour beaucoup dans les derniers résultats de l’EN. Notamment ce sacre lors de la CAN-2019 en Égypte où il aura été un acteur majeur car titulaire indiscutable aux côtés d’Ismaël Bennacer et Sofiane Feghouli. Guedioura figurait même dans l’équipe-type du tournoi. Il a aussi su consolider l’arrière-garde en jouant devant une défense qui n’a encaissé que 2 buts tout au long de la messe. C’est pour dire que la perte est grosse.

Durant l’épreuve continentale, le joueur de 34 ans a pris une revanche sur ceux qui ont contesté sa convocation pour ce rendez-vous biennal. Surtout qu’il était en manque de compétition. On se souvient tous de cette veille de finale quand le driver des Verts avait débarqué avec son protégé en conférence d’avant-match contre le Sénégal : « Si j’ai insisté aujourd’hui pour que Adlène vienne en conférence de presse avec moi ce n’est pas pour rien et c’est très significatif. Le fait qu’il puisse animer une conférence de presse la veille d’une finale de Coupe d’Afrique des nations est très symbolique. Et je tenais vraiment à dire et à faire savoir devant tout le monde l’importance d’un joueur comme lui », l’hommage est signé l’intransigeant Belmadi.

Longévité récompensée

Le successeur de Rabah Madjer rappellera que « c’est évidemment un joueur qui a été fortement contesté à l’annonce de ma liste et même très critiqué. Cela a même dépassé les limites. On a vite oublié ce qu’un joueur de la trempe de Adlène a pu réaliser jusqu’à présent avec l’équipe nationale. » Le lendemain, en ce mémorable 19 juillet 2019, il sortira du duel face aux Lions de la Téranga avec l’or autour du cou. Une distinction venue récompenser l’abnégation et la générosité d’un Dz qui a bouclé 50 sélections en Égypte.

Après ce couronnement au Pays des Pharaons, beaucoup pensaient qu’il allait prendre sa retraite pour finir sur un exploit brillantissime. Que nenni ! Guedioura a décidé de poursuivre sa carrière internationale. Il a joué les 5 rencontres post-consécration face au Bénin (1-0), RD Congo (1-1), Colombie (3-0), Zambie (5-0) et Botswana (0-1). Passer le témoin vous avez dit ?

Abeid en successeur naturel ?

Ce méchant pépin physique causera de véritable tracas pour le premier responsable de la barre technique d’El-Khadra qui devra composer sans l’un de ses atouts majeurs. Et pour assez longtemps puisque l’indisponibilité d’Adlène risque d’être très longue. Surtout qu’à 34 ans il est plus difficile pour un organisme de se remettre d’aplomb athlétiquement après une blessure de cette gravité. Et ce, même si ce lui qui compte deux buts avec le Club Algérie sait que « ce type de blessures sont partie intégrante d’une carrière professionnelle » tout en assurant qu’elle ne l’empêchera pas de « revenir encore plus fort et encore plus déterminé InchaAllah.»

Porter le maillot de l’Algérie, qu’il a endossé pour la première fois le 28 mai 2010 à Dublin face à l’Irlande en match de préparation pour le Mondial 2010, sera l’une des motivations pour revenir sur les terrains. En espérant que son corps suivra son mental et son état d’esprit irréprochable. En attendant, Mehdi Abeid pourrait prendre le relais. Aussi, cela pourrait précipiter le retour d’un certain Nabil Bentaleb qui rejoue au plus haut niveau depuis qu’il a rejoint Newcastle United (Premier League/Angleterre) cet hiver. Le premier nommé, qui était là lors de la CAN-2019, se présente comme un successeur naturel. Après, c’est à Belmadi de trancher. On en saura un peu plus lorsqu’il communiquera la liste définitive des éléments concernés par la double confrontation face au Zimbabwe.

Comment faire sans Guedioura ?

>> Le débat des Experts à partir de la 10ème minute de l’émission :




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.