Nous contacter

Sélection A

Un groupe de joueurs dénonce les « méthodes archaïques » de Madjer

Publié

le

sidi moussa groupe entrainement medjani slimani

Alors que la FAF propose à Rabah Madjer une sortie honorable, avec à la clé une indemnité de départ de deux mois, le sélectionneur national continue de faire de la résistance. L’homme se dit encore en place et pousse la fédération à le limoger unilatéralement. Pourtant, tous les éléments sont contre lui. Le public, la fédération et les joueurs qui, après avoir observé un silence respectueux, ont fini par dire à la FAF tout le « bien » qu’ils pensent du technicien et ses méthodes « archaïques ». C’était la veille du déplacement à Lisbonne. Madjer appréciera.



C’est une vérité que Rabah Madjer devra intégrer un jour ou l’autre. On savait dès le départ que les joueurs de la sélection nationale n’ont jamais été convaincus par son savoir-faire d’entraîneur, mais cette fois-ci ils sont allés carrément le dire aux responsables de la FAF. En effet, la veille du déplacement des Verts à Lisbonne, un groupe de joueur s’est entretenu longuement avec Hakim Medane, manager général très apprécié du groupe, faute d’avoir pu rencontrer le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, pour évoquer la situation de l’EN. La veille, les coéquipiers de Riyad Mahrez ont été défaits par le Cap-Vert à domicile (2-3) et ce revers a visiblement fait décider les joueurs à réagir.

Après la rencontre perdue au 5 Juillet, Rabah Madjer disait encore qu’il ne démissionnerait pas sous peine de provoquer une crise encore plus grave. Suffisant pour que des « cadres » aillent voir Medane pour lui dresser un tableau pas du tout reluisant du sélectionneur Madjer et de ses «méthodes archaïques» qui ont fini par « plomber la préparation », ont-ils dit. C’est la première fois que les joueurs de l’Équipe nationale se sont plaints ouvertement à FAF de la méthode Madjer. Une manière assez directe de mettre la FAF devant ses responsabilités.

Le départ de Madjer n’est pas encore acquis !

Sans aucun doute, Kheireddine Zetchi va se servir de cette « plainte » des joueurs durant ses pourparlers avec Rabah Madjer pour le convaincre de quitter son poste. La FAF a en tous les cas assez d’atouts et de raisons pour limoger le sélectionneur. Néanmoins, Zetchi a avoué à son entourage que l’affaire « n’est pas aussi simple que ça ». Le président de la FAF s’attendait à ce que Madjer accepte une compensation de deux mois en contrepartie de sa démission mais l’homme lui a dit clairement qu’il ne démissionnera pas. Autrement dit, il l’oblige à le limoger et le payer. Madjer rate une belle occasion de quitter sans éclabousser davantage son image. Dommage !

Nabil Boughanem La Gazette du Fennec

Publicité
Cliquez pour commenter




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.