Nous contacter

Sélection A

La FAF osera-t-elle tenter la piste Marcello Lippi ?

Publié

le

cigare marcello lippi Algérie

Le grand tacticien italien Marcello Lippi est plus que jamais sur le marché ! Pressenti pour devenir directeur technique des équipes nationales italiennes, le célèbre technicien de 68 ans a finalement renoncé au poste en raison d’un conflit d’intérêt avec l’activité de son fils agent de joueur « depuis plus de 10 ans« . Et si l’Algérie tentait Lippi ?

A la retraite depuis sa dernière expérience lucrative avec le club chinois de Guangzhou Evergrande en novembre 2014, Marcello Lippi a bien failli reprendre du service dans le football en Italie. Le sélectionneur champion du monde avec la Squadra Azzurra en 2006 s’est vu offrir par le Président de la Fédération italienne de football, Carlo Tavecchio, le poste de directeur technique des sélections nationales italiennes et un rôle de superviseur des Équipes nationales. Mais cette nomination attendue a fait grincer des dents en Italie, en raison d’un conflit d’intérêt apparent avec l’activité de son fils Davide, agent de nombreux joueurs italiens et déjà éclaboussée lors du scandale du Calciopoli en 2006, l’année où son père remportait le Mondial 2006.

Davide et Marcello LippiDavide et Marcello Lippi

Pour cette raison, Marcello Lippi a annoncé cette semaine dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport qu’il renonçait à ce poste technique qui lui était destiné. « Je veux préserver mon fils, qui fait ce métier depuis plus de 10 ans. Il s’est battu pour sa carrière et elle passera avant la mienne, tout du moins en Italie. J’aurais travaillé avec un grand enthousiasme pour la Fédération italienne mais je ne peux pas. »

L’Algérie l’avait déjà contacté en 2014

Malgré une carrière pleine, l’ex-entraineur de la Juventus de Turin a visiblement envie de reprendre du service. Le défi algérien, avec la CAN et la Coupe du monde 2018 en ligne de mire, pourrait-il constituer un challenge sportif suffisamment intéressant pour le célèbre technicien transalpin qui a absolument tout gagné dans sa carrière ? Dans un entretien accordé à nos confrères du Buteur en mars 2015, Lippi avait effectivement reconnu un contact avec l’Algérie au moment où le Président Raouraoua cherchait à évincer coach Vahid peu avant le Mondial. « La FAF m’a contacté avant le Mondial 2014 mais j’ai refusé à cause de mes engagements en Chine.« 

Raouraoua devra sortir un gros chèque !

Désormais libre de tout contrat après 3 ans de bons et lucratifs services en Chine, la FAF pourrait-elle le sonder à nouveau ? Le premier obstacle serait évidemment d’ordre financier. Le dernier salaire de Marcello Lippo en tant que sélectionneur de la Squadra Azzura était de l’ordre de 3 millions d’euros annuels. Alors que les caisses de la FAF sont pleines (au point de refuser la subvention du Ministère des Sports) un contrat sur mesure d’un an avec une forte prime en cas de qualification dans ce groupe de la mort pourrait convaincre n’importe quel technicien au monde. L’investissement en vaut la peine. Et le retour sur investissement, en terme d’image mais aussi financier, est presque assuré. La FAF osera-t-elle tenter ce genre de pari ? On a le droit de rêver…

Yassin Benarbia, La Gazette du Fennec

Publicité
Cliquez pour commenter




Emission Web

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.