1963 : Algérie-Bulgarie (2-1), Bouteflika donne le coup d’envoi du premier match de l’Algérie indépendante

Tout jeune ministre de la Jeunesse et des Sports au lendemain de l’indépendance de l’Algérie, à seulement 25 ans, le président Abdelaziz Bouteflika (82 ans) a donné le coup d’envoi du tout premier match de l’histoire de l’Équipe nationale d’Algérie. C’était le 6 janvier 1963 face à la Bulgarie au stade Municipal d’Alger.

Un match, une histoire

Le 6 janvier 1963 au stade Municipal (actuellement 20-Août 55)

Algérie – Bulgarie (2-1), Premier match de l’Algérie indépendante

Lorsque Kovatchev, le capitaine d’équipe bulgare a pris le drapeau algérien pour le hisser en face de la tribune d’honneur, l’émotion était à son comble. C’était la première fois que le drapeau de l’Algérie indépendante flottait dans un stade algérien. L’air grave, le président Ahmed Ben Bella aux côtés du ministre de la Défense Houari Boumediène et du jeune ministre de la Jeunesse et des Sports Abdelaziz Bouteflika étaient en garde-à-vous et entonnaient Qassaman comme un seul homme avec le reste des supporters. Des gens pleuraient dans les gradins. Ce match Algérie – Bulgarie, le premier de l’histoire de l’Algérie indépendante est resté gravé dans les mémoires. C’était certes une rencontre amicale dans le cadre d’un échange culturel et sportif avec la Bulgarie, mais sa valeur sentimentale était tellement grande, tellement importante aux yeux des Algériens. Et c’est à juste titre que M. Bouteflika avait lancé un message éminemment politique aux joueurs lorsqu’il a déjeuné avec eux la veille du match. Voilà ce que leur avait dit le tout jeune ministre des Sports qui n’avait pas encore fêté ses 26 ans : «Ce match aura un caractère politique étant la première manifestation internationale du sport algérien indépendant, celle-ci devra relever le prestige national. Elle doit en outre montrer le vrai visage d’une Algérie sereine et jeune».

La fiche technique :

Stade 20-Août (Alger) – match amical – 22 000 spectateurs – Arbitre Chekaïmi (Algérie) –

Buts : Asparurov (60’) (Bulgarie), Abdelghani Zitouni (74’), Abderrahmane Meziani (77’) (Algérie)

Algérie : Boubekeur – Aftouche, Salah (Belbekri), Messaoudi – Siki, Issad (cap), Akacha, A. Zitouni – Meziani, Lalmas, Lemoui (Bouhizeb) / Entraîneurs : Firoud, Khabatou et Ibrir

Bulgarie: Yusifov, Metodev, Dimitrov, Busov, Velitchkov, Kovatchev (cap), Diev, Abadiev, Asparurov, Iliev, Deberski / Entraîneur: Trainer

Les buts :

60’ Asparourov à 25 mètres des bois, tout seul, tire à contre-pied. La balle vient frapper le poteau gauche des bois de Boubekeur et est déviée dans les filets.

74’ But d’égalisation grâce à Meziani qui donne à Zitouni. Celui-ci tire et marque un but imparable des 15 mètres.

77’ Grâce à une action de Bouhizeb, un second but est marqué par Meziani d’un coup de tête.

Les déclarations :

«Le score est assez éloquent» (Ibrir, co-entraîneur Algérie)

«Je n’ai rien à ajouter car le score est assez éloquent. Vu le temps que nous avons eu pour préparer cette rencontre, c’est formidable » a expliqué en fin de match le co-entraineur Abderahmane Ibrir, ancien gardien de but de l’Équipe de France (6 sélections) et membre de l’équipe FLN.

«Les Algériens nous ont étonnés par leur tempérament» (Trainer, entraîneur Bulgarie)

«Les jeunes algériens nous ont étonnés par le bon jeu et leur volonté. Ils possèdent beaucoup de tempérament et jouent avec beaucoup de cœur » a expliqué l’entraineur bulgare dont la sélection a participé à la Coupe du Monde 1962, un an plus tôt, après avoir éliminé la France lors du dernier tour des éliminatoires.

«Je dédie cette victoire aux 12 millions d’Algériens» (Zitouni, joueur Algérie)

Le milieu gauche Abdelghani Zitouni, à ne pas confondre avec le défenseur central Mustapha Zitouni, est entré dans la légende comme étant le premier buteur algérien de l’histoire de l’Équipe Nationale. A la fin de la rencontre, le joueur d’El Annasser s’est déclaré «fier d’avoir satisfait les 12 millions d’Algériens ».

«C’était l’équipe A bulgare à trois éléments près» (Vrontov, Manager Bulgarie)

Jusqu’à aujourd’hui, on présente ce premier match de l’histoire de l’Algérie indépendante comme une rencontre amicale entre l’Algérie et l’équipe olympique de Bulgarie. Or, en fouillant les archives de l’époque, on a trouvé une déclaration du manager général de l’équipe bulgare M. Vrontov dont voici la teneur: «Si Firoud continue à entraîner votre équipe nationale, je vous prédis des succès certains car votre victoire a été remportée sur notre équipe nationale A à trois joueurs près ».

Anecdotes :

Bouteflika donne le coup d’envoi

Depuis sa tendre jeunesse, le président Abdelaziz Bouteflika était un mordu de football. Alors ministre de la Jeunesse et des Sports au lendemain de l’Indépendance à seulement 25 ans, c’est lui qui a donné le coup d’envoi de la rencontre Algérie – Bulgarie sous les applaudissements de l’assistance. Il rejoindra par la suite la tribune d’honneur en compagnie du président de la république Ahmed Ben Bella, du ministre de la Défense Houari Boumediène, du président de la FAF le Docteur Maouche et d’un certain nombre d’hommes politiques et de diplomates.

Les journalistes sur le banc 

Vous n’allez sans doute pas le croire, mais les quelques journalistes chargés de la couverture de la rencontre ont pris place sur le banc de touche aux côtés des remplaçants et du staff technique. Le reporter d’El Chaâb qui était édité en français a décrit avec forces détails les réactions de l’entraîneur principal Kader Firoud sur le banc.

Lalmas fait ses débuts à 19 ans

Considéré comme la première star du football algérien après l’indépendance, Hacène Lalmas n’a pas encore bouclé ses 20 ans qu’il est déjà appelé en sélection A par le trio d’entraineur composé d’Abdelkader Firoud, Smaïl Khabatou et Abderrahmane Ibrir. Évoluant en amateur en Algérie, l’attaquant du CRB était toujours appelé en sélection, même lorsqu’on faisait appel aux joueurs professionnels évoluant en France, ceux qui avaient fait les beaux jours de l’équipe du FLN.

Boubekeur le rescapé de l’équipe du FLN

Étrangement, le mythique gardien Abderahmane Boubekeur est le seul joueur de la glorieuse équipe du FLN (91 sélections) a joué ce premier match historique face à la Bulgarie en 1963. Rentré au pays après une carrière à l’AS Monaco, Ibrir est alors le gardien du MC Alger. Il portera le maillot des Verts à 15 reprises jusqu’en 1964. Après ce match face à la Bulgarie, les stars de l’équipe du FLN qui ont regagné leur club en Europe comme Mekhloufi ou Oudjani seront rappelés face à la Tchécoslovaquie (4-0), l’Allemagne fédérale (2-0) ou encore l’URSS (2-2) en 1964.

La première Équipe nationale après l’indépendance :

Yassine Benarbia (avec Mohamed S), La Gazette du Fennec


à VOIR aussi
BTA-ALG : Belmadi allume Amrouche !

BTA-ALG : Belmadi allume Amrouche !

Savoir souffrir !

Savoir souffrir !

Belaili explique son coup de magie face au Botswana

Belaili explique son coup de magie face au Botswana

Espace publicitaire
Ne manquez pas aussi !

U20 – Qualifications CAN 2019 : Algérie 0-0 Ghana !

La sélection nationale des moins de 20 ans (U20)...

Groupe B : Le Sénégal bat la Tunisie (2-0)

Le Sénégal a mis fin à la série...

Le bureau fédéral de la FAF s’est réuni à Biskra

Le Bureau Fédéral de la FAF a tenu sa réunion st...

Mahrez : « On aimerait rejouer en France ! »

Riyad Mahrez a été le grand art...

Mahrez-Ronaldinho: une association envisagée par les Foxes !

Les foxes de Leicester City ne sont pas p...

EN: Milovan Rajevac aujourd’hui à Alger

L'ère Milovan Rajevac commence ...

Europa League : Hanni et Bentaleb taille patron !

Après la Ligue des Champions place à la...

Leekens : « On va jouer pour notre honneur et celui de l’Algérie »

Interrogé en conférence de presse ce midi la vei...

Mercato : Mourinho intéressé par Brahimi ?

À en croire la presse anglaise, José Mourinho se...

EN : Premier entraînement au Caire sans Bennacer

L’Équipe Nationale est plong...

Transfert: Carl Medjani signe à Levante !!

C'est désormais officiel, l'international algéri...

Click to Hide Advanced Floating Content