Sofiane Hanni : « Pour 2016, mon objectif c’est de rejoindre l’Équipe nationale !»

Loin des projecteurs des gros championnats européens Sofiane Hanni (25 ans) fait le bonheur de la modeste équipe du KV Malines, actuellement dixième de la Jupiler League belge. Avec 9 buts depuis le début de la saison, il est le troisième meilleur buteur algérien d’Europe, juste derrière Mahrez et Slimani. Des statistiques à la hauteur du talent du jeune homme, qui a été élu meilleur joueur du championnat belge sur l’année 2015, terminant l’année civile avec 16 buts et 6 passes décisives au compteur. Meneur de jeu, ce joueur formé au FC Nantes détient toutes les qualités nécessaires pour être considéré comme un véritable numéro 10, comme on les aime : technique, altruiste et surtout efficace. Si son talent s’exprime pleinement en Belgique, le joueur, très surveillé durant ce mercato, est en passe de s’affirmer au plus haut niveau. Entre désillusion et révélation, découvrez les ambitions et le parcours atypique de Sofiane Hanni que La Gazette du Fennec a rencontré à Vitry le jour de son anniversaire !

La Gazette du Fennec : Commençons par parler de ton parcours très atypique. Tu étais au FC Nantes avant d’aller en Turquie en deuxième division. Pourquoi est-ce que ça n’a pas marché à Nantes ?

Sofiane Hanni: Je pense que ça n’a pas marché à Nantes parce que je suis arrivé chez les pros à une époque où le club allait moins bien. On ne faisait pas confiance aux jeunes et il fallait remettre un peu d’ordre dans ce club. On était une bonne équipe de jeunes pros à ne pas être resté à Nantes. A la fin de mes trois années de contrat, ils (Ndlr: la direction) m’ont dit qu’ils ne souhaitaient pas me renouveler. J’ai dû chercher ailleurs, la Turquie s’est présentée et j’y suis allé.

Ça ne t’a pas fait peur d’aller jouer en D2 Turque aussi jeune ?

Au début, je me souviens que c’était un agent français qui m’a présenté le projet, je me suis dit : « Qu’est-ce qu’il me raconte ? Qu’est-ce que je vais aller faire en deuxième division turque ? ». Il m’a proposé d’aller faire un essai d’une semaine ou dix jours là-bas, pour voir comment ça se passait avec ensuite la possibilité de poursuivre l’aventure si ça me plaisait. C’est ce que j’ai fait, ça s’est bien passé, au bout de quatre jours le coach voulait me faire signer directement. Je suis retourné en France avec un délai d’une semaine pour prendre ma décision. J’ai fait le tour des clubs, il n’y a pas eu de meilleures opportunités que la deuxième division turque alors j’ai foncé.

kayseri_erciyesspor_gol_sevinci
Hanni lors de son passage remarqué en Turquie

Comment était  ton aventure en deuxième division turque ?

Honnêtement j’ai passé trois superbes années en Turquie, je ne regrette pas du tout, j’ai pu avoir beaucoup de temps de jeu. En trois ans j’ai joué une centaine de matches. Ça m’a permis d’acquérir de l’expérience qui me sert aujourd’hui. En sachant que quand j’étais à Nantes je n’avais pas beaucoup joué avec les pros et il fallait que je joue. C’est à ça que j’ai pensé en premier, la possibilité de jouer des matches. Mon intégration s’est très bien faite, les Turcs sont très chaleureux, j’ai vraiment passé trois belles années là-bas.

Tu as également gagné un titre en Turquie.

Oui, en plus on a gagné un titre lors de ma deuxième saison (avec Erciyesspor) on a été champion de deuxième division turque. C’est jamais évident de gagner des titres même en D2, c’est toujours important de gagner des titres. Vraiment c’était un bonheur pour moi, ma famille, mon club et tous mes coéquipiers que d’être sacrés champion.

« Cette saison pour moi c’est la saison de la confirmation »

hanni_malinesHanni joueur le plus efficace de Belgique en 2015

Après ça, tu as eu l’opportunité de t’engager avec le KV Malines et tu es allé en Belgique.

C’est ça oui ! J’étais en fin de contrat en Turquie, l’opportunité de Malines s’est présentée. Je ne connaissais pas tellement le club, je me suis renseigné auprès de copains qui jouent en Belgique. Ils m’ont dit que c’était un club correct. Après trois ans en Turquie, j’avais aussi envie de retrouver l’Europe, me rapprocher de la maison et essayer de progresser dans ma carrière. Alors j’ai tenté le pari, on m’a proposé un contrat de trois ans, le projet m’a paru cohérent donc j’ai opté pour le KV Malines.

Tu ne regrettes pas ce choix aujourd’hui ?

Non, je ne regrette pas, je pense que j’ai fait le bon choix. C’est ma deuxième saison ici et ça se passe bien, je suis heureux de retrouver l’ambiance européenne et d’être à côté de la maison. C’est aussi un plus pour ma famille qui peut venir me voir plus souvent que lorsque j’étais en Turquie.

Tu as l’air très attaché à ta ville, Vitry, c’est là que tu as commencé à jouer au foot ?

Oui, j’ai commencé à Vitry, mon père m’a inscrit au foot dès l’âge de cinq ans. C’est comme ça que j’ai commencé à toucher le ballon. A côté je jouais aussi avec les copains du quartier. Après Vitry je suis allé à Ivry car le niveau était supérieur là-bas, j’y suis resté sept ou huit ans avant d’aller à Boulogne-Billancourt et Nantes.

Tu réalises de très bonne performances avec le KV Malines, tu es à 9 buts cette saison tu en avais marqué 10 la saison dernière. Nous te l’avons appris, tu figures également dans l’équipe type du début de saison en Belgique. Est-ce une consécration pour toi ?

C’est sûr que ça fait plaisir de faire des bonnes choses sur le terrain. La première saison j’ai mis 10 buts pour 7 passes décisives, c’était la saison d’adaptation, sur le pan personnel, ça s’est bien passé. Sur le plan collectif, on a gagné les Play-offs 2 en Belgique. Cette saison pour moi c’est la saison de la confirmation. Ça se passe assez bien pour moi donc je suis content, maintenant il ne faut rien lâcher, il faut continuer à travailler dur, en faire toujours plus pour faire encore mieux que la saison précédente.

« Mon poste préféré c’est n°10, c’est à ce poste que j’ai été formé ! »

Hanni a gardé un bon souvenir de sa formation à Nantes
Hanni a gardé un bon souvenir de sa formation à Nantes

On ne connait pas tellement le championnat belge. Qu’est-ce que tu peux nous dire sur le niveau de jeu de ce championnat ?

Je n’ai pas fait énormément de championnat pour comparer. En France je n’ai pas joué beaucoup de matches. Après par rapport à la Turquie c’est un championnat beaucoup plus tactique et physique. Sinon ce qui me plait dans le championnat belge, c’est la ferveur des supporters. Les stades sont un peu des stades à l’anglaise, les supporters sont proches du terrain et ils mettent de l’ambiance. Il y a du jeu c’est un championnat qui me correspond.

Quel est ton poste préféré ?

Mon poste préféré c’est numéro 10, meneur de jeu. J’ai commencé le foot en jouant meneur de jeu, depuis tout petit j’évolue à ce poste. Maintenant c’est vrai qu’années après années, les systèmes évoluent, tu joues avec des nouveaux coaches. Certains jouent avec un numéro 10, d’autres pas, donc j’évolue sur les côtés de temps en temps. Pendant ma formation il est arrivé que je sois mis à gauche. Aujourd’hui avec le KV Malines, j’évolue en tant que meneur de jeu, si le coach change de tactique il me met à gauche et de temps en temps à droite.

Quels sont tes points forts et tes points faibles ?

La technique, la vision du jeu, savoir faire la dernière passe et savoir faire jouer mes coéquipiers. Ainsi qu’être décisif en marquant des buts. Après mes points faibles sont mon jeu de tête, ma vitesse, ainsi que l’agressivité même si je trouve que je me suis beaucoup amélioré sur ce point depuis que je suis en Belgique.

« Je n’ai eu aucun contact de la Fédération algérienne »

hanni-yacine-brahimi-
Hanni avec les espoirs français avec Yacine Brahimi en arrière plan

Avec toutes tes performances est-ce que la FAF t’as approché d’une quelconque manière pour rejoindre l’EN ?

Non je n’ai eu aucun contact de la part de la fédération algérienne, malgré mes performances j’ai de temps en temps le sélectionneur adjoint Yazid Mansouri au téléphone. Il est déjà venu me superviser.

Quel rôle a Yazid Mansouri auprès de toi ?

Son rôle c’est déjà de me superviser et de faire un rapport de ce qu’il a pu voir au coach principal (Gourcuff). Il est venu me voir deux ou trois fois et à la fin de mes matches il me faisait un compte rendu, il m’a donné des conseils sur ce que je peux améliorer, ce que je peux apporter à la sélection et ce dont la sélection avait besoin. C’est important d’avoir l’avis du sélectionneur adjoint, surtout que c’est quelqu’un qui a joué au football donc il sait vraiment de quoi il parle.

Est-ce que la sélection fait partie de tes objectifs à court terme ?

Dans un premier temps, mon objectif c’est de faire de bons matches et de tout donner pour mon club. Ensuite, c’est sûr que quand tu commences à faire de bonnes performances, tu commences également à penser à ton pays et à l’EN. Aujourd’hui c’est mon cas, c’est sur ça serait une fierté pour moi de rejoindre l’équipe nationale. Maintenant il ne faut pas penser qu’à ça et ne rien faire en club. Il faut toujours rester constant. Quand je suis sur le terrain, j’essaye de mettre l’EN de côté et de tout donner, en espérant, bien entendu, être sélectionné dans les prochains mois, c’est mon objectif. (NDLR: Sofiane Hanni a toutefois déjà porté les couleurs algériennes en Espoir sous l’ère Benchikha à 2 reprises).

Si la fédération ne t’a toujours pas contacté, il y’a beaucoup de rumeurs qui tournent concernant ta future destination parce que tes performances ne sont pas passées inaperçues. Des contacts existent, on parle de Bordeaux, on parle de La Gantoise et de certains clubs anglais. Est-ce que ça te plairais de changer de club dès cet hiver ?

Pour le moment je suis dans l’idée de rester. Mon objectif est de donner pour mon club et d’être le plus performant possible. Je ne pense vraiment pas à ma future destination, le plus important pour moi c’est d’être irréprochable. Après on a chacun notre métier, le mien c’est d’être performant  et celui des agents c’est de discuter avec les clubs, je ne veux pas rentrer dans ces choses-là, juste resté concentré sur le terrain. S’il y a une offre intéressante, mon club saura venir me voir et donner un avis.

« J’aime voir jouer Brahimi et Mahrez car ils produisent du spectacle ! »

Sofiane-Hanni1-300x336

Hanni rêve de rejoindre la Liga espagnole…et les Verts !

Est-ce qu’il y a un championnat ou un club qui te fait rêver en particulier ?

Il y a beaucoup de bons championnats en Europe. Celui qui me correspondrait le mieux et qui me fait rêver c’est le championnat espagnol. C’est un championnat technique et ça joue au ballon.

 D’où es-tu originaire en Algérie ?

Du coté de mon père on est originaire de Bejaia et du côté de ma mère on est originaire d’Alger. Ma maman est née à Bab el Oued donc on a de la famille là-bas.

Tu vas souvent en Algérie ?

Maintenant j’y vais moins quand même parce qu’on a moins de vacances tout simplement. Donc malheureusement je n’ai pas trop le temps d’aller en Algérie.

Un dernier message pour les fans de La Gazette du Fennec qui te suivent ?

Merci beaucoup de me suivre et j’espère qu’on se reverra bientôt !

En Vidéo – L’Entretien avec Sofiane Hanni :

Entretien réalisé par Yahia Saouthi

pour La Gazette du Fennec

Ne manquez pas aussi !

Programme TV du samedi : Mandi dans le groupe face au Real !

De nombreux matchs à suivre ce samedi dans les c...

Troyes : bons débuts pour Mohamed Bradja

Désigné entraineur inté...

Ethiopie – Algérie (3-3) : Les Verts arrachent le nul !

L’Algérie a été mise en difficulté aujourd’hui à...

EN : L’Algérie va enfin disputer un match amical !

L’Algérie ira à la CAN avec un match dans les jambes !

Programme TV du vendredi : Leicester face à Arsenal

C'est la reprise en Premier League et l...

Kerbadj : « Je ne suis pas un employé chez Zetchi ! »

Nouvel épisode, nouveaux propos. L’affaire Zetch...

Ligue 1 Mobilis : le programme de la 7ème journée

La 7ème journée du championnat ...

C’est vous l’Expert : Duo d’invités exceptionnels entre Saib et Zetchi !

Vous le savez, il y a toujours un invité dans vo...

U18 : la sélection en regroupement avec 30 joueurs à Blida

En prévision d'un prochain tournoi de l'...

L’After Foot cristallise l’hypocrisie française sur la binationalité

Les propos de Feghouli sur la Gazette du Fennec ...

Programme des matchs de vendredi : Bounedjah vise la finale

Dernier weekend pour nos Fennecs dans l...

Escrime : Victor Sintès ou la revanche de l’alcoolique

"Transféré" en équipe d'Algérie,...

Programme #1 : Feghouli face à Chelsea, Ghezzal et Slimani pas de la partie !

C'est reparti pour votre programme hebdomadaire ...