Nous contacter

A La Une

Ligue 1 : Slimani, ce n’est jamais fini

Publié

le

Arrivé à la toute fin du mercato estival 2019 en provenance de Leicester sous la forme d’un prêt, Islam Slimani devait se racheter après une expérience ratée en Turquie au sein du club de Fenerbahçe. D’abord annoncé comme un attaquant loin des standards pour un club comme l’AS Monaco, le natif d’Alger a (comme à son habitude) renversé la tendance dans cette première partie de saison, et ce, malgré les vives critiques à son encontre.



Un nuage bordelais dans une première partie de saison ensoleillée

Impliqué sur 15 buts (7 buts et 8 passes décisives) en 13 matchs, Islam Slimani formait, avec Wissam Ben Yedder, l’une des meilleures paires offensives d’Europe. Galvanisé notamment par la confiance d’un coach qu’il a déjà connu par le passé mais aussi par le récent triomphe en CAN, l’Algérien a, à de multiples reprises, réalisé des matchs de très grande classe avec le club princier durant cette première partie de saison.

Mais voilà, depuis une expulsion face aux Girondins de Bordeaux (défaite 2-1), l’ancien joueur du Sporting Lisbonne traverse une période assez difficile (un penalty raté, seulement 3 petites minutes de jeu sur les deux derniers matchs) et ne cache plus son mal-être au sein du club de la principauté, allant même jusqu’à penser à un départ dès cet hiver. En effet, ce carton rouge reçu à Bordeaux a laissé beaucoup de traces, notamment entre l’Algérien et son désormais ex-coach, Leonardo Jardim. Ce dernier s’étant montré très remonté contre son joueur après cette expulsion bien évitable :

« J’ai reproché à Slimani son manque de concentration, mais pas que ça, le fait qu’il parle à l’arbitre et aux supporters. Il a inscrit un but, mais sincèrement, j’attends plus de lui, c’est important aussi le comportement et ce n’était pas un grand jour pour lui. » On peut, également, ajouter à cela le fait que le coach lusitanien voulut changer de dispositif avec, seulement une seule pointe, décalant d’abord Slimani sur le côté gauche de l’attaque (Angers, match nul 0-0) avant de ne l’incorporer qu’à la 90ème minute face à Lille (victoire 5-1).

Leonardo Jardim parti, le nouvel entraîneur espagnol, Robert Moreno, adepte du 4-3-3, semble voir en Slimani un joker de luxe. D’ailleurs, Islam n’a pas été incorporé dans le XI de départ lors des deux premiers matchs sous la houlette de l’ancien adjoint de Luis Enrique (Reims puis PSG). Très affecté par ce retournement de situation et ce, en dépit de ses performances, le meilleur buteur de l’EN en activité estime que le club monégasque manque de reconnaissance envers lui et n’hésite pas à le faire savoir durant les entraînements.

La piste Aston Villa évoquée

SuperSlim a, depuis le début de sa carrière, construit ses succès dans l’adversité, avec pour preuve, un nouveau but ce week end cinq minutes seulement après son entrée en jeu face au PSG. Sa force de caractère? Il l’a puise dans son parcours et notamment dans son passage au CR Belouizdad :

« J’ai confiance en moi, quand je sais que je suis performant dans un domaine, j’ai entièrement confiance en moi. J’ai acquis cette force mentale lorsque j’étais au CRB où presque 90% des supporteurs pensaient que je n’avais pas ma place au sein de l’équipe. »

Il n’en demeure pas moins que l’ancien joueur de Newcastle vit mal son changement de statut et ne serait pas contre un départ cet hiver. Cela tombe bien, puisque selon le quotidien français l’Équipe, Aston Villa (Premier League Anglaise), en manque de joueurs dans le secteur offensif, semble intéressé par son profil.

Après le licenciement de Jardim, la direction monégasque ne fera pas des pieds et des mains pour retenir Islam Slimani. En effet, le premier a insisté pour l’arrivée du second au sein des rouges et blancs, et ce, malgré les réticences d’Oleg Petrov, vice-président de l’AS Monaco. De plus, le secteur offensif du champion de France 2017 est assez bien fourni cette saison.

Âgé aujourd’hui de 31 ans, Islam Slimani pourrait bien connaître un neuvième club dans sa carrière, le quatrième en seulement deux ans. À moins que son entrée en jeu décisive face au PSG ne change la donne, ou que l’Algérois n’accepte ce nouveau rôle de joker que semble vouloir lui donner Robert Moreno.

Affaire à suivre…

Abdelkader S, La Gazette du Fennec 

Publicité
Cliquez pour commenter





SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.