Nous contacter

A La Une

Ligue 1: Zetchi partisan du huis clos et le risque zéro

Publié

le

Zetchi Belmadi Algérie FAF

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheireddine Zetchi, a fait une revue express sur les paramètres entourant le football  algérien. L’éventualité d’un retour du public en championnat et le parcours africain de nos représentants dans les tournois de la CAF (Ligue des Champions et Coupe de la Confédération) ont été évoqués au micro de la télévision nationale.

C’est devant des gradins vides que les clubs de l’élite algérienne ont disputé les 7 premières journées de Ligue 1. Si l’on croit le patron de la FAF, la donne ne risque pas de changer dans les 31 rounds restants d’un championnat inédit qui comptera 38 étapes. Le successeur de Mohamed Raouraoua ne semble pas enthousiaste ni optimiste à l’idée de permettre aux inconditionnels de retrouver les travées.

Pour lui, « les conditions ne sont pas réunies pour permettre au public de revenir ». A partir de là, « le retour des supporters dans les stades durant la saison 2020-2021 est à écarter, dans l’objectif de préserver la santé publique.»

Parcours satisfaisant dans les compétitions CAF

En plus de la Ligue 1 qui a repris le 20 novembre dernier, il y a des teams de l’élite qui sont engagés dans les épreuves continentales interclubs. Il s’agit de l’ES Sétif et la JS Kabylie qui disputent la Coupe de la Confédération CAF ainsi que le CR Belouizdad et le MC Alger qui ont accroché les poules dans la plus prestigieuse Ligue des Champions CAF.

Le quatuor est toujours en vie dans les deux campagnes. Ce qui semble réjouir le maître des lieux du siège de Dely Brahim. « Nous sommes très contents de la qualification de nos représentants. Maintenant, nos clubs doivent bien se préparer et essayer de confirmer le retour au premier plan du football algérien au niveau continental. La FAF est derrière eux », a assuré Zetchi.

Malgré cela, on notera que la structure footballistique n’a pas soutenu le Mouloudia et le Chabab quand ils ont connu des mésaventures de programmation avec des adversaires, à savoir les Buffles du Bourgo (Bénin) et Gor Mahia (Kenya), qui ont obtenu des matchs à rejouer sans que les responsables de la balle ronde en Algérie ne protègent nos ambassadeurs face aux décisions pour le moins tendancieuses émanant de la CAF et son Comité chargé des compétitions des clubs.

Protéger nos « Africains », un impératif !

Le laxisme des organes footballistiques du pays peut porter préjudice à la JSK, l’ESS, le CRB et le MCA. On a pu voir cela sur le terrain avec le Doyen qui a vu l’arbitre Bakary Gassama siffler un pénalty plus que discutable au match retour chez les Tunisiens du CS Sfaxien. Épisode qui n’a pas empêché les Algérois de se qualifier pour le Top 16. « Ce genre d’erreurs doit disparaître. Nous sommes en train d’œuvrer pour changer la gestion au niveau de la CAF. Nous allons saisir l’instance continentale pour dénoncer l’arbitrage dont nos clubs ont été victimes. Les choses doivent s’améliorer au niveau de l’arbitrage africain », s’est contenté de condamner Zetchi qui n’a pas vraiment le poids pour peser et protéger notre quartet africain des coulisses africaines.

Les Mouloudéens et les Chababistes sont tombés dans des poules avec des adversaires ayant une réputation de faire d’œuvre dans l’obscurité pour avoir certaines faveurs arbitrales. On pense surtout à l’ES Tunis et le Zamalek SC reversés dans la poule des Verte et Rouge. Il y aussi le TP Mazembe dont le propriétaire majoritaire, Moïse Katumbi, a souvent activé ses leviers pour protéger les Corbeaux qui ont remporté 5 trophées (3 LDC et 2 Coupes de la CAF) entre 2009 et 2017. Un niveau de maîtrise des paramètres qui ne semble pas dans les cordes de Zetchi et l’actuelle direction de la FAF qui n’a placé aucun candidat sur les 16 postulants du Comité Exécutif de la CAF.




Emission Web

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.