Nous contacter

Actualités

US Biskra – ES Sétif : la tentative d’arrangement affirmée

Publié

le

Halfaia Ben aissa

Auditionné ce dimanche matin, par la Commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), le président de l’US Biskra, Abdallah Benaïssa, a confirmé qu’il a été contacté par une personne pour arranger le match perdu à domicile face à l’ES Sétif.



C’était une rencontre comptant pour la 21e journée du championnat de Ligue 1 que les Sétifiens avaient remportée 2 buts à 0. Mais ce n’est pas pour autant que les locaux ont levé le pied. C’est ce que certifie le chairman de la formation des Zibans : « Je peux vous assurer que le match n’a pas été arrangé. L’USB est un club propre qui ne marche pas dans la combine, d’autant plus que nous jouons pour le maintien. Ce jour-là, l’ensemble des joueurs avaient pris part à cette rencontre, à l’exception de Lakhdari, qui souffrait d’une blessure, c’est un enfant du club que je ne soupçonne nullement », a-t-il lâché en révélant avoir été « contacté par une personne, dont je préfère taire le nom, pour arranger le match face à l’ESS. L’affaire se trouve actuellement entre les mains de la justice.»

L’innocence plaidée à outrance

Ces aveux interviennent après que la LFP a décidé de convoquer les deux patrons de l’USB et du CA Bordj Bou Arréridj, Benaïssa et Anis Benhamadi en l’occurrence. C’était suite à l’audition jeudi dernier du manager de joueurs Nassim Saâdaoui qui était à l’autre bout du fil dans le fameux enregistrement avec Fahd Helfaya, boss de l’Entente.

Benaïssa indique que « concernant l’enregistrement sonore, j’ai été auditionné en tant que témoin, c’est la justice qui tranchera. Celui qui a fauté doit payer. » Quant à son homologue bordjien il a assuré n’avoir « aucune relation ni de près ni de loin avec l’enregistrement sonore ». Si le premier responsable du directoire des Criquets Jaunes s’est rendu à cette audition c’était juste pour « défendre mon club en tant que témoin. Nous n’avons aucune relation avec ce sonore. L’affaire se trouve au niveau de la justice, nous avons confiance en elle. Je connais Fahd Halfaya qui, grâce à lui, avons fait signer la saison dernière des joueurs qu’il nous a proposés, mais je peux assurer que ces accusations sont infondées.»

Grosso modo, tout le monde est à priori innocent dans cette affaire rocambolesque ayant suscité la réaction du Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) qui a décidé de se constituer partie civile dans ce dossier de pratique douteuse et illégale. A lire et entendre les déclarations des parties citées, c’est beaucoup plus de l’impunité que l’inculpabilité qui semblent régner.




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.