Nous contacter

A La Une

Algérie – Maroc : Mahrez, une manipulation qui accentue les tensions

Publié

le

mahrez maroc algerie polemique

Entre l’Algérie et le Maroc, ça a toujours chambré fort quand il s’agit de sport. Parfois, la rivalité frôle même la haine si ce n’est l’esprit fraternel qui finit toujours par reprendre le dessus. Mais ces dernières 48 heures, entre l’incident diplomatique du Consul Marocain à Oran et la déclaration déformée de Riyad Mahrez, la tension est vive. Décryptage.

Dimanche dernier, le capitaine de l’équipe nationale a livré un live sur Instagram avec le journaliste franco-algérien Smaïl Bouabdellah (BeIN Sports). Le Fennec a parlé sans filtre. Il s’est lâché spontanément quand on lui a parlé de la rivalité algéro-marocaine dans le foot.

« Moi je le sais à Paname (Paris NDLR), quand l’Algérie joue, les mecs ne sont pas pour nous. Tu crois les Marocains ils sont pour nous ? Peut-être les Tunisiens. Mais les Marocains ne sont pas pour nous hein (rire). Les Sénégalais, les Camerounais… », a chambré le joueur de Manchester City. Il précisera : « ce n’est pas parce qu’ils ne nous aiment pas mais parce qu’on fait trop de bruit. On crie trop et on parle trop. On est là et on fait les fiers.»

Le Marocain Ouaddou en pompier

Un naturel dans les propos qui a été dénaturé et travesti par certains médias malsains de l’autre côté de la frontière. Avec du cherrypicking (technique consistant à extraire uniquement les propos préjudiciables d’une déclaration) ça donne : « les Marocains ne nous aiment pas ». Une attitude incompréhensible qui incite à la haine entre les deux communautés. Ceux qui ont vu le live et n’ont pas la mauvaise foi pourront vérifier que le natif de Sarcelles, qui possède une grand-mère marocaine du côté maternel, ne s’est, en aucun cas, payé nos voisins. C’était juste des mots de bonne guerre.

En tout cas, si certains sont tombés dans le panneau de la manipulation médiatique, Abdeslam Ouaddou, ancien international des Lions de l’Atlas, a essayé de recontextualisé les choses. « Depuis quelques jours, le live entre Riyad Mahrez et Smaïl Bouabdellah déchaîne toutes les passions jusqu’à frôler la limite parfois », a tweeté le longiligne défenseur qui a rejoint le staff technique de Djamel Belmadi depuis peu. Il a même tenu à expliquer à certains de ses compatriotes que « sa phrase sur les marocains englobant également les sénégalais était de l’humour », avant de préciser que Mahrez est « un gentleman ».

A qui profite l’incitation à la haine ?

La déformation des paroles du Champion d’Afrique a coïncidé avec la sortie irresponsable du Consul Marocain à Oran mercredi. Le membre de la diplomatie du Royaume chérifien n’a pas hésité à lâcher devant un rassemblement de membres de sa communauté présents dans leurs second pays, « nous sommes dans un pays ennemi. Je vous le dis en toute franchise !». Un dérapage qui n’est pas fait pour arranger les relations diplomatiques entre l’Algérie et le Maroc. D’ailleurs, notre ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, a convoqué, mercredi, l’ambassadeur du Royaume du Maroc à Alger pour « le confronter aux propos du Consul général du Maroc à Oran lors d’un échange avec des citoyens marocains ».

Cependant, il faut savoir que ce qui se passe au sommet des deux pays ne s’est jamais vraiment répercuté sur les rapports très fraternels entre les deux peuples. D’ailleurs, lors de la dernière Coupe d’Afrique des nations 2019, les Marocains présents en Égypte ont donné de la voix pour soutenir les Algériens contre la Tanzanie (3-0) au stade Al-Salam. Les Dz ont fait de même pour les coéquipiers de Hakim Ziyech quelques heures plus tôt face à l’Afrique du Sud. C’était pour le compte de la 3e journée de la phase de poules du tournoi africain où les deux équipes ont joué sur le même stade à quelques heures d’intervalles.

La déclaration de Riyad Mahrez sur les Marocains :

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.