Nous contacter

#Team DZ

Beşiktaş : Les supporters lancent une cagnotte pour que Ghezzal reste !

Publié

le

ghezzal besiktas rouge supp turquie

Les excellentes prestations de Rachid Ghezzal lui ont valu le respect et l’admiration des supporters du Beşiktaş JK. Prêté par Leicester City, l’Algérien pourrait grandement être transféré définitivement chez les Aigles Noirs. En tout cas, les fans insistent pour qu’il reste la saison prochaine. En symbole fort, ils ont même lancé une cagnotte pour payer son bon de sortie estimé à 7 millions d’euros.

Avec 7 buts et 17 passes décisives en 30 apparitions en championnat, Ghezzal a joué un rôle majeur dans le parcours de son club actuel leader de la Süper Lig. Bien que rattrapé par le Galatasaray en tête du classement, le Beşiktaş JK peut être sacré demain à condition de s’imposer chez Göztepe. Pour cette ultime sortie, les Noir et Blanc peuvent compter sur l’Algérien décisif lors des 5 dernières sorties avec 4 pions et 3 offrandes.

Un sacre dans la compétition domestique donnera un « pass » direct pour la Ligue des Champions UEFA. Une compétition qu’il avait découverte avec l’Olympique lyonnais lors de la saison 2015-2016 qui était, jusque-là, le passage le plus réussi chez les pros (38 matchs pour 10 pions et 1 assist).

Ghezzal dans la peau !

En Turquie, le Fennec renaît après des passages compliqués du côté de l’AS Monaco et Leicester City puis la Fiorentina (prêt). Cette saison, il a mis tout le monde dans sa poche à Istanbul. Notamment les supporters qui veulent le voir jouer encore avec les Stambouliotes. Et ils comptent même participer dans la transaction en lançant une cagnotte.

« Des supporters ont fait une cagnotte pour permettre au club de finaliser mon transfert », a révélé, dans un entretien accordé à So Foot, l’ancien Gone qui y va même d’une autre anecdote en révélant qu’ « un autre m’a dit qu’il se ferait tatouer mon nom sur son dos si je restais. Ça me fait beaucoup rire, mais ça me fait aussi chaud au cœur.»

Le regret de ne pas avoir joué avec son frère en Verts

Par ailleurs, il n’y a pas que les inconditionnels du Beşiktaş JK qui ne sont pas restés insensibles aux excellentes prestations du gaucher. Le sélectionneur Djamel Belmadi a fini par le rappeler pour les matchs de mars dernier. Un retour gagnant puisque Rachon a marqué un but et délivré une passe contre la Zambie. Le tout en 45 minutes seulement (sortie sur blessure à la pause).

A propos de ce comeback, le milieu offensif dira que « j’ai toujours eu un bon rapport avec le sélectionneur, Djamel Belmadi. Quand je suis revenu, il m’a dit que je méritais d’être là et que je pouvais apporter mes qualités à l’équipe. C’est quelqu’un de très franc, donc ça facilite les échanges. »

Sur le choix de jouer pour El-Khadra, Ghezzal a reconnu que « mon frère a joué pour l’Algérie (Abdelkader, 28 sélections), et c’est clairement l’élément déclencheur dans mon choix. Une fois devenu professionnel, ça a tout de suite été un rêve et un objectif pour moi de jouer pour les Fennecs. Mon seul regret, c’est de ne pas avoir pu offrir à mes parents l’occasion de voir leurs deux enfants jouer ensemble pour leur pays, mais ce n’est pas si grave finalement. Les matchs de l’Algérie, j’étais toujours à fond derrière ma télé, j’étais supporter avant tout. »

L’envie « d’être présent sur le long terme » avec l’EN

Cette résurrection de l’ancien lyonnais est le fruit de résilience et d’abnégation. Absent de la sélection pendant plus de deux ans, il a fini par rejouer avec le maillot Dz. A propos de ce passage à vide, il dira que « Pour être honnête, si je n’ai pas été appelé pendant si longtemps, c’est parce que je ne le méritais pas. Malgré des saisons compliquées, j’ai toujours eu l’Algérie dans un coin de ma tête. C’était une source de motivation constante, et je savais qu’en revenant au top, j’allais avoir une nouvelle opportunité. Beşiktaş m’a permis d’être rappelé, et j’ai eu l’occasion d’avoir une deuxième chance avec mon pays.»

Sur l’aile droite, il y a beaucoup de monde dont l’indéboulonnable Riyad Mahrez qui n’est autre que le leader technique et le capitaine de l’EN. « Il y a beaucoup de concurrence, mais face à la Zambie, j’étais en pleine confiance, et ça s’est vu sur le terrain. Maintenant, je ne dois pas m’arrêter là, j’ai envie d’être présent sur le long terme », admet Ghezzal qui devrait être là en juin prochain pour les 3 sorties contre la Mauritanie, le Mali et la Tunisie. Et il rêve certainement de boucler la saison avec le sacre en championnat et une éventuelle consécration en Coupe de Turquie puisqu’il aura une finale contre Antalyaspor à disputer mardi prochain. Le final du parcours s’annonce explosif et le compte bien sur le Vert pour faire parler la poudre.

Emission Web





Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.