Nous contacter

Actualités

CR Belouizdad: Le président Benelhadj dans de sales draps !

Publié

le

Benelhadj

Sur le plan sportif, le CR Belouizdad ne peut pas être mieux au point. En effet, les Belouizdadis sont leaders du championnat national (Ligue 1 Mobilis). En outre, ils sont en lice pour le premier tour de la Ligue des Champions CAF. Le mot crise ne devrait pas avoir de la place dans l’environnement du club triple champion d’Algérie en cours. Toutefois, Mohamed Benelhadj, président du Conseil d’Administration de la SSPA/CR Belouizdad, pourrait perdre son poste. Madar Holding, actionnaire majoritaire des Rouge et Blanc, enquêterait sur une ardoise d’indemnisation bien salée pour les joueurs libérés.

On l’évoquait sur ce même espace il y a quelques jours. La gestion de certains dossiers de résiliation de contrat a été trop “grossière” pour ne pas faire de vagues. Le “cas Idriss Saadi” en est la parfaite illustration. L’attaquant franco-algérien a coûté 5.6 milliards de centimes pour rompre le bail.

10 milliards de centimes en indemnisation 

Ainsi, on apprend que le ticket des dédommagements pour les joueurs résiliés sous la gouvernance de Benelhadj s’élèvent à 10 milliards de centimes. Et cette sortie d’argent très conséquente aurait mis la puce à l’oreille à l’entreprise nationale Madar Holding. 

Cette dernière n’a forcément pas apprécié la “légèreté” avec laquelle le chairman qu’elle a délégué a accordé des indemnisations allant jusqu’à 10 mois de salaire. Surtout qu’habituellement, le joueur libéré n’est compensé qu’avec 3 mois au maximum quand il a face à lui un président rodé et qui gère la SSPA comme une réelle entreprise.

Le recrutement bloqué

Dans ce domaine, le successeur de Charaf-Eddine Amara ne semble pas aguerri ou préfère tout simplement signer le chèque et ne pas trop se prendre la tête car, de toute façon, ce n’est pas lui qui trinque. Et, dans les deux cas, le propriétaire du club est en droit de penser qu’il n’est pas la personne la mieux indiquée pour piloter un projet sportif “rationnel”.

Par ailleurs, le fait qu’aucune recrue n’a été enregistrée à 5 jours de la fin du mercato trouverait explication dans le fait que Madar Holding a tout bloqué le temps de trouver un suppléant à Benelhadj. Selon une source proche du club, son sort se décidera dans les prochaines 48 heures. Et les chances de le voir démis de ses fonctions existent bien. Pour rappel, Benelhadj est aux manettes de la SSPA/CRB depuis septembre 2021. A cette date, il prenait le relais d’Amara alors président de la Fédération algérienne de football (FAF).

Tendance

Copyright © 2023 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.