Nous contacter

Actualités

Stade de Tizi Ouzou : Ouyahia à la rescousse de Haddad

Publié

le

stade Tizi 1

C’est le projet sportif qui a le plus fait parler de lui. Jusqu’à parvenir aux tribunaux. La nouvelle enceinte de Tizi-Ouzou était au cœur du procès d’Ali Haddad mardi. Le coût surréel de l’édifice a été évoqué. Ahmed Ouyahia, ancien Premier ministre, impliqué lui aussi, a tenté d’expliquer l’enveloppe astronomique ayant atteint 50 milliards de dinars avec un chantier inachevé à ce jour. Et on ne peut pas dire que son argumentaire fut solide ou convaincant.



L’ancien membre du gouvernement Bouteflika, a plaidé d’une façon pour le moins désespérée et infondée quand il a été question sur les anomalies relevées depuis 2009, date du lancement du chantier. Pour Ouyahia : « le projet a connu des changements, il est passé d’une capacité de 20 000 spectateurs, à 40 000 puis à 50 000, avec de nouvelles annexes. La commission des marchés l’a validé. L’appel d’offres portait sur deux étapes. La première de 13 milliards de dinars et la seconde de 32 milliards de dinars.»

Des arguments complètement aberrants car l’enceinte devait, dans la maquette, contenir 50 000 places en plus du parking et le terrain annexe. Les prévisions financières initiales étaient de 34 milliards de dinars. Soit 340 millions d’euros parce que la monnaie nationale (dinar) n’était pas dévalué lorsque les travaux étaient lancés. Plus de 10 ans après, l’antre n’est pas encore opérationnel. Le taux de construction n’est estimé qu’à 85% avec un besoin immédiat d’une rallonge de 12 milliards de dinars. Cela porterait le coût global à 62 milliards de dinars. En centimes c’est 6200 milliards.  On parle de plus de 400 millions en devises européennes. Sans commentaire.




SUR FACEBOOK

APPLICATION MOBILE

Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.