Nous contacter

Actualités

Élections CAF: Anouma jette l’éponge, Senghor se retire… un boulevard pour Motsepe !

Publié

le

infantino motsepe senghot yahya caf a plat ventre

L’Ivoirien Jacques Anouma a renoncé vendredi à briguer la présidence de la Confédération africaine de football (CAF), se ralliant implicitement à la candidature du Sud-Africain Patrice Motsepe, dans une déclaration à la télévision publique ivoirienne. Dans le même temps, le Sénégalais Me Augustin Senghor a également annoncé son retrait. La vassalisation de la CAF est en marche avec l’adoption du fameux « protocole de Rabat » instauré par la FIFA !

« Après plusieurs réflexions, consultations et concertations, j’ai décidé de renoncer à ma candidature à l’élection à la présidence de la CAF », qui doit intervenir le 12 mars, a déclaré M. Anouma. « Demain, nous allons parachever l’accord de Rabat à Nouakchott », a ajouté le candidat ivoirien de 69 ans, se ralliant ainsi implicitement à la candidature du milliardaire sud-africain Patrice Motsepe. « L’accord de Rabat », souhaité par la FIFA, consiste à choisir comme candidat unique Motsepe par consensus, les trois autres candidats, l’Ivoirien Jacques Anouma, le Sénégalais Augustin Senghor et le Mauritanien Ahmed Yahya renonçant à se présenter, en échange d’un poste de conseiller pour le premier et de vice-présidents pour les deux autres. « Je mettrai toute mon expérience au service de la nécessaire reconstruction du ballon rond africain car je crois en une Afrique football unie », a ajouté Anouma dans sa déclaration vendredi soir qui a donc courbé l’échine face à la menace de la FIFA.

Senghor annonce aussi son retrait

Me Augustin Senghor n’est également plus candidat à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF), informe ce vendredi un communiqué de Team Africa. Le Sénégalais se retire au profit d’un autre prétendant, confirmant ainsi à son tour la validation du protocole de Rabat. «Le retrait de ma candidature à la présidence de la CAF au profit d’un autre candidat ne sera pas partagé par tous pour des raisons diverses, j’en suis conscient, indique le patron du football sénégalais, ce vendredi. Mais, j’estime que c’est une bonne décision, la bonne décision

Le puissant patron de la FIFA Gianni Infantino réussit ainsi son objectif de mettre à genoux les dirigeants africains au profit d’un candidat unique à moins d’une semaine de l’élection prévue le 12 mars au Maroc. «Après concertations avec les autorités sénégalaises au cours des discussions de Rabat, nous avons décidé d’accepter la proposition consensuelle qui nous a été soumise par la FIFA, le Maroc et l’Égypte», poursuit le Sénégalais qui deviendra le 1er vice-président de la CAF après ce marchandage indigne conclu à Rabat au début du mois de mars.

Motsepe confirmé ce samedi à Nouakchott ?

Avec le retrait annoncé de ces deux candidats, reste l’annonce officielle du troisième postulant Ahmed Yahya qui a reçu en grande pompe Patrice Motsepe chez lui en Mauritanie où aura lieu ce samedi la finale de la CAN U20 opposant le Ghana à l’Ouganda. Présent à Nouakchott pour veiller au bon déroulement de son plan de vassalisation de la CAF, Gianni Infantino a donc réussi son objectif en imposant sa vision aux dirigeants africains avec un objectif clair : installer un homme d’affaires puissant à la tête de l’institution continentale qui serait bien à l’abri des histoires de corruption mais qui serait surtout plus facilement manipulable en prévision des prochaines élections de la FIFA où Infantino brigue un second mandat. L’Afrique avec ses 54 voix est plus que jamais à ses pieds.

Au sujet de cette prochaine gestion des affaires de la CAF, Me Augustin Senghor, a dévoilé une partie des discussions de Rabat qui ont abouti à un accord de principe sur 2 points. À savoir : «Un programme commun de management issu de la synthèse des manifestes des 4 candidats. Mais aussi un axe de gouvernance collégiale et concertée. Basée sur une répartition consensuelle des fonctions au sein du Comité exécutif. Entre les candidats en lice, à savoir messieurs Patrice Motsepe, Augustin Senghor, Ahmed Yahya et Jacques Anouma. Avec des attributions bien définies et complémentaires». D’ailleurs, conclut le Sénégalais, «l’accord définitif devrait être conclu à Nouakchott, en marge de la finale de la CAN U20», ce samedi 6 mars 2021. Sans surprise, Patrice Motsepe deviendra le 8ème président de l’instance africaine au terme d’une élection sur mesure et absolument inédite !

Emission Web




Tendance

Copyright © 2020 - Le site spécialisé de l’Equipe Nationale de Football d'Algérie.